Skip to main content

Les Canadiens trop affairés pour des retrouvailles

Julien souhaite que ses troupiers se recentrent sur la bonne façon de jouer

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Les Canadiens de Montréal vont renouer avec d'anciens joueurs cette semaine à Dallas et à Nashville, mais le moment n'est pas réellement propice aux retrouvailles. L'équipe en a suffisamment sur les bras comme ça.

« Notre situation actuelle est plus importante : la façon dont nous devons jouer et pas contre quelle équipe nous jouons », a commenté l'entraîneur Claude Julien, lundi.  

Contre les Stars mardi (20 h 30 HE; RDS, TSN2, FS-SW), le CH va retrouver Alexander Radulov tandis que face aux Predators mercredi il va renouer avec les défenseurs Alexei Emelin et P.K. Subban.

Dans le camp du Tricolore, bien évidemment le défenseur Jordie Benn va retrouver son frère Jamie et son ancienne équipe à Dallas. Le gardien réserviste Antti Niemi, obtenu au ballottage la semaine dernière, sera de retour à l'endroit où il a évolué au cours des deux dernières campagnes et où sa conjointe et lui sont établis.

Radulov n'a disputé qu'une saison avec le CH à son retour dans la LNH, avant d'accepter l'offre contractuelle de cinq saisons des Stars (31,25 millions $).

Emelin a été réclamé par les Golden Knights de Vegas lors du repêchage d'expansion. Les Golden Knights l'ont échangé aux Predators, le 1er juillet. Emelin avait livré ses 380 premiers matchs dans la LNH avec le CH.

Pour les avoir dirigés brièvement la saison dernière, Julien a tout au plus reconnu la contribution qu'ils ont apportée à l'organisation. Il a en outre soutenu que de les affronter ne sera pas nécessairement une source de motivation additionnelle pour l'équipe.

C'est que les Canadiens sont trop affairés à remettre de l'ordre dans la cabane. Ils sont trop capables du pire cette saison et l'insuccès dans le sport n'a jamais bon goût quand on l'étale comme de la déconfiture sur une tartine.

« Nous savons très bien où nous nous situons au classement et ce qui se passe avec l'équipe. Nous sommes mécontents de la situation », a exprimé Julien.

La dégelée encaissée contre les Maple Leafs de Toronto (6-0) samedi a fait tout autant mal que la défaite « gênante » subie face aux Coyotes de l'Arizona jeudi (5-4).

Le CH (8-11-2) avait pourtant entrepris son séjour de six matchs à domicile sur une note positive et il semblait en voie de revenir au plus fort de la lutte dans l'Association de l'Est. L'équipe est retombée dans ses travers de début de saison et tout est à recommencer.

Julien a relevé que les joueurs ont de la difficulté à garder un bon niveau de concentration pendant toute la durée des matchs. 

« Dès que nous nous faisons marquer un but, nous changeons notre façon de jouer, peut-être en raison d'un sentiment d'urgence ou de panique », a-t-il d'abord relevé. 

« C'est important de tout le temps jouer de la même façon, a-t-il ensuite continué. C'est ce qui crée une identité d'équipe et qui vous permet de revenir dans le match quand vous accusez un retard. Dès que nous commençons à tricher, ça nous fait plus de tort que de bien. »

Lindgren a la mémoire courte

Charlie Lindgren vit déjà la rançon de la gloire. Après avoir connu un début de carrière fracassant dans la LNH, le jeune gardien traverse une zone de turbulence. Il n'avait pas cédé plus de deux buts par match à ses huit premiers départs. Il en a accordé cinq au cours de chacun des deux derniers.

L'Américain âgé de 23 ans avait affirmé ne pas être ébranlé psychologiquement, à l'issue du revers samedi.

Julien l'a exonéré de tout blâme, lundi, au moment de confirmer sa présence face aux Stars, mardi.

« Il n'a rien à se reprocher, a insisté le pilote. Il a fait de gros arrêts dans les deux derniers matchs. C'est nous qui l'avons tout simplement abandonné par moments. »

Lindgren a dit avoir déjà fait une croix sur les deux derniers matchs.

« Ç'a été une fin de semaine difficile, mais c'est chose du passé et j'ai trouvé que nous avons eu une excellente séance d'entraînement aujourd'hui (lundi). Personne n'aime perdre ici. Nous avons tous hâte de renouer avec le succès. »

En voir plus