Skip to main content

Les Blues font fi de la pression et des défis et remportent le match no 5

Ils restent de glace face aux Predators et évitent l'élimination en l'emportant à domicile

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

ST. LOUIS - Les Blues de St. Louis ne pouvaient se permettre de baisser les bras alors que leur saison était en jeu.

Néanmoins, à plusieurs reprises au cours de leur gain de 2-1 contre les Predators de Nashville dans le match no 5 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest vendredi, les Blues se sont fait offrir la chance de le faire.

Que ce soit en raison d'une punition ratée par les officiels ou d'un jeu de puissance qui leur a retiré leur momentum, les Blues se sont battus alors que le match, et leur saison, auraient pu leur échapper.

Et le résultat, c'est qu'ils vont disputer un match no 6 à Nashville dimanche (15 h (HE); TVA Sports, NBC, SN), eux qui tirent de l'arrière 3-2 dans la série, mais qui sont encore en vie.

« Je ne pense pas que nous étions trop nerveux, a avancé le gardien des Blues Jake Allen. Nous n'avions rien à perdre, honnêtement. Rien. Soit nous avions un match dimanche, soit notre saison était terminée. Alors il n'y avait aucune raison d'être nerveux, aucune raison d'être frustrés. Je crois que nous avons fait du bon travail de ce côté. »

Les défis se sont présentés avant même le début du match.

L'attaquant Alexander Steen a pris part à période d'échauffement, mais a été retranché en raison d'une blessure au bas du corps, ce qui privait les Blues d'un de leurs leaders et d'un élément clé de leur attaque à un moment de la série où ils avaient besoin de toutes les armes à leur disposition.

St. Louis avait inscrit un total de deux buts à ses deux derniers matchs, alors la perte de Steen à ce moment était loin d'être idéale.

Plutôt que d'être dévastés par cette perte, les Blues ont vu Dmitrij Jaskin disputer son premier match au cours des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017 et dominer la rencontre. Il leur a donné une avance de 1-0 à 5:43 de la deuxième période - ce qui permettait à St. Louis d'ouvrir la marque pour la première fois de la série - et il a obtenu huit tirs, un sommet dans la rencontre, et quatre mises en échec en 15:46 de temps de glace.

Jaskin a révélé après la rencontre que Steen avait prédit qu'il allait marquer un but lorsqu'il a été confirmé qu'il allait jouer.

« Je ne sais pas si nous pensions qu'il allait être aussi bon qu'il l'a été ce soir, car il a été impressionnant, a déclaré l'entraîneur des Blues Mike Yeo. Nous étions toutefois persuadés qu'il allait connaître un très bon match. […] J'ai trouvé qu'il a été dominant le long des rampes aux deux extrémités de la glace et il a fait la différence. »

Avant la rencontre, les Blues avaient exprimé leur mécontentement envers le travail des officiels au cours du match no 4, et ils ont eu une autre occasion de laisser cette frustration prendre le dessus tôt en première période.

L'attaquant Jaden Schwartz a effectué une feinte afin de créer ce qui se dessinait comme une excellente chance de marquer lorsqu'il a semblé être fauché par l'attaquant de Nashville Filip Forsberg.

Aucune punition n'a été appelée sur le jeu, et sachant comment les Blues se sentaient après le match précédent, il y avait un risque que cette décision puisse s'immiscer dans leur esprit.

Jaskin a marqué sur un retour dès la mise en jeu suivante, et ce risque s'est immédiatement envolé.

« En séries, certains gestes qui seraient punis en saison régulière passent sous silence, mais tout le monde le sait », a indiqué Schwartz, qui a marqué le but gagnant tôt en troisième période. « Il faut simplement se battre malgré cela et ne pas laisser la frustration s'emparer de nous. Dès que nous voyons que le geste demeure impuni, il n'y a rien que nous puissions faire à part continuer à jouer. Ce trio a fait de l'excellent travail pour marquer quelques secondes après cette séquence. »

Le jeu de puissance des Blues aurait aussi pu devenir source de frustration. Ils ont eu leurs chances en avantage numérique, mais en ratant celles-ci, ils auraient pu se démoraliser. Ils ont obtenu une supériorité numérique à 5-contre-3 pendant 1:50 tard en première période, mais n'ont obtenu qu'un tir au but pendant celle-ci, un lancer frappé de la ligne bleue d'Alex Pietrangelo alors que le gardien avait la vue dégagée.

Quelques minutes après le but de Jaskin, les Blues ont profité d'un jeu de puissance, mais n'ont pas généré de tentative de tir, et encore moins de tir au but, et sont parvenus à écoper de deux punitions mineures simultanées alors que l'attaque massive arrivait à son terme, ce qui a permis aux Predators de bénéficier d'un 5-contre-3 à leur tour.

Nashville a marqué pour créer l'égalité, une séquence qui aurait pu anéantir les Blues mentalement.

Mais ce ne fut pas le cas.

« Ce fut l'histoire du match selon moi », a avancé Yeo en parlant de l'incapacité des Blues à marquer au cours de leur avantage numérique de deux hommes. « Écoutez, nous aurons beaucoup de temps pour répondre aux questions à propos de l'avantage numérique, mais la mentalité dont nous avons fait preuve afin de rebondir de la sorte? Ce fut très impressionnant.

« C'est ce que nous avons demandé à nos joueurs avant la rencontre, que peu importe ce qui se produit, en bien ou en mal, vous devez vous assurer de rebondir et d'être prêts à performer. C'est une chose de le dire, c'en est une autre de le faire. Et ces joueurs l'ont fait. »

Et comment.

Les Blues ont accordé un tir au but au cours des neuf dernières minutes de la rencontre, et il est venu du bâton de Forsberg avec 6:11 à écouler, un puissant lancer décoché à la suite d'une erreur de St. Louis en zone neutre qu'Allen a repoussé avec son bouclier.

Avec une avance et une saison à préserver, les Blues n'ont pas permis aux Predators de s'approcher à nouveau de leur filet.

Ce fut du désespoir à son meilleur, et avec un retard de 3-2 dans la série, les Blues auront besoin d'encore plus de désespoir s'ils veulent faire en sorte que le match de vendredi n'était pas leur dernier de la saison à domicile, alors qu'ils retournent dans le très hostile Bridgestone Arena pour le match no 6.

« Nous avons gagné ce soir, mais nous sommes toujours en déficit, a rappelé Yeo. Alors si c'est ce qui nous motive ou qui nous permet de jouer notre meilleur hockey, et bien j'imagine que notre souhait est exaucé. »

En voir plus