Skip to main content

Les Blues se considèrent quelque peu chanceux

St.Louis estime qu'il devra faire mieux dans le deuxième match de la série face à San Jose

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

ST. LOUIS - La bonne nouvelle pour les Blues de St.Louis, c'est qu'ils mènent la finale de l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose 1-0.

Pour le reste, les Blues savent qu'ils devront être meilleurs qu'ils l'ont été dans le match no 1 de la série afin d'accéder à leur première finale de la Coupe Stanley depuis 1970. Ils sont animés du sentiment qu'ils peuvent l'être.

Le deuxième duel de la série quatre de sept a lieu mardi au Scottrade Center (20h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Nous avons assurément en nous une vitesse supérieure au chapitre de l'exécution », a avancé l'entraîneur des Blues Ken Hitchcock, lundi.

« Nous avons connu un premier match très semblable au premier de la série contre les Stars de Dallas, après notre victoire en sept matchs face aux Blackhawks de Chicago au premier tour. C'était la même chose, les mêmes relents.

« Nous sommes passés au travers, a enchaîné Hitchcock. C'est donc un bon sentiment que d'avoir remporté un match en sachant que nous n'étions pas proches d'être à notre mieux.

« Les gars savent qu'ils peuvent faire beaucoup mieux et ils sont emballés à l'idée de livrer une bien plus solide performance mardi. Nous pensons être capables en apportant quelques ajustements. »

Les Blues jugent avoir connu une bonne première période ainsi que 15 bonnes premières minutes au troisième tiers. Autrement, ils se sont trop fiés aux prouesses du gardien Brian Elliott, auteur de 31 arrêts.

Complètement dominés en deuxième période, les Blues ont profité d'un revirement au centre de la patinoire et du but de Jori Lehtera qui s'est finalement avéré celui de la victoire.

« Nous avons peut-être connu notre pire match en séries dimanche, a argué l'attaquant Patrik Berglund. Nous avons eu toutes les misères du monde à quitter notre territoire et à s'élancer à l'attaque. Nous devrons de toute évidence faire des correctifs dans notre jeu afin d'essayer de passer plus de temps dans leur zone. Nous avons passé nettement trop de temps dans la nôtre. Heureusement qu'Elliott a été très brillant. »

La série contre les Sharks est fort différente pour les Blues que les deux précédentes face aux aux Blackhawks et aux Stars, deux équipes qui misaient surtout sur leur rapidité sans abuser de leurs forces physiques.

« C'est une équipe très structurée, a fait observer l'attaquant des Blues Jaden Schwartz en parlant des Sharks, qui ont eu le meilleur 32-23 dans les tirs. Ils ont des joueurs costauds qui peuvent restreindre votre espace et temps de réaction. Ils mettent l'accent là-dessus. Nous savions que ce serait une guerre de tranchée devant les filets jusqu'à la zone neutre. Des ajustements sont nécessaires. Mais ce n'est rien auquel nous n'étions pas préparés à faire face. Nous avions une idée du style qu'ils tenteraient de jouer et de leur personnel de joueurs. Vous allez voir plus d'intensité de notre part mardi, et ça ira en crescendo à mesure que la série va se dérouler. »

Les Blues ont eu l'avantage 28-14 dans les mises en échec, mais on doit s'attendre à ce que le total de coups d'épaule augmente dans le match no 2. Les Blues devront faire mieux au rayon des mises au jeu, les Sharks ayant gagné 40 des 70 rondelles projetées sur la glace par les arbitres (57 pour cent).

« Je ne crois pas que nos joueurs ont été impliqués dans un match plus difficile que celui de dimanche pour ce qui est des batailles pour l'obtention de la rondelle, a avancé Hitchcock. Contre les Blackhawks et les Stars, il y avait beaucoup de rythme, énormément de vitesse dans l'exécution. Dimanche, il y a eu une multitude de jeux le long des bandes et de nombreuses batailles. J'étais épuisé uniquement qu'à voir les joueurs se démener. Si tous les matchs se déroulent de la sorte, ce sera très exigeant physiquement. »

Les Blues vont aborder la rencontre de mardi avec confiance en sachant qu'ils ont remporté le match no 1 sans avoir offert leur meilleur effort.

« Nous pouvons en donner beaucoup plus et c'est ce qu'il y a de positif, a souligné le défenseur des Blues Carl Gunnarsson. Nous voyons ça comme un combat de poids lourds. Nous n'avons porté que des 'jabs' dans le premier round. Nous savons maintenant comment ils jouent. Nous ferons les ajustements requis et nous retournerons dans l'arène en sachant que nous pouvons faire nettement mieux. »

En voir plus