Skip to main content

St. Louis peut festoyer après 51 saisons!

Les Blues s'imposent 4-1 face aux Bruins dans le match no 7 de la Finale de la Coupe Stanley

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BOSTON - St. Louis peut finalement festoyer! Elle l'a, sa première conquête de la Coupe Stanley après 51 saisons. Les Blues ont couronné leur invraisemblable épopée cette saison en s'imposant 4-1 contre les Bruins de Boston dans le match no 7 de la Finale de la Coupe Stanley au TD Garden, mercredi.

Le gardien recrue Jordan Binnington, le sauveur d'une saison qui s'en allait à la dérive, a été l'étoile individuelle en signant une performance de 32 arrêts. Il a bénéficié d'une prestation sans bavure en défense de ses coéquipiers.

À LIRE AUSSI : Bergeron: « Comme une claque dans la face »La douce revanche de Perron | Montmagny aura de la grande visite cet étéO'Reilly remporte le trophée Conn-SmytheComment les Blues ont-ils remporté la Coupe Stanley?

« Nous l'avons fait (We did it) », a répondu le gardien de peu de mots quand on lui a demandé quel était le message qu'il voulait livrer aux partisans de l'équipe.

Ryan O'Reilly, Alex Pietrangelo, Brayden Schenn et Zach Sanford ont animé l'attaque des champions de l'Association de l'Ouest, qui ont dirigé 20 tirs sur le but de Tuukka Rask. O'Reilly, auteur de cinq buts en Finale, s'est vu attribuer le trophée Conn-Smythe à titre de joueur par excellence des séries éliminatoires.

« C'est indescriptible comme sentiment », a lancé le capitaine Pietrangelo, à chaud sur la patinoire. « De voir où nous sommes partis (du dernier rang de la LNH, en janvier) et où nous sommes rendus maintenant, je suis sans mot. »

Le défenseur Matt Grzelcyk a privé Binnington d'un jeu blanc avec 2:10 à écouler. 

« Personne ne quitte l'amphithéâtre en se disant qu'il a donné le meilleur de lui-même », a déclaré l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy, en avalant l'échec de travers. « Malheureusement, ça inclut tout le groupe, même le personnel d'entraîneurs. Nous n'avons pas fait le travail. Les Blues ont été la meilleure équipe. Ils ont fait ce qu'ils devaient pour gagner. C'est aussi simple que ça. »

Les Blues ont mis fin à la domination de trois ans des champions de l'Association de l'Est en Finale de la Coupe Stanley.

Video: Les Blues défont Boston et remportent la Coupe

C'est la deuxième année de suite qu'une organisation met fin à une longue disette. L'an dernier, les Capitals de Washington ont savouré un premier championnat en 43 saisons.

Les Bruins n'ont pas pu ajouter à leur palmarès de six conquêtes -- 1929, 1939, 1941, 1970, 1972 et 2011. Patrice Bergeron, Zdeno Chara, David Krejci, Brad Marchand et Rask n'ont pas pu remporter un deuxième championnat en neuf ans.

« Merci Jordan »

Les Blues ont mangé les bandes d'entrée de jeu, mais les Bruins ont obtenu les meilleures occasions de marquer.

Malheureusement pour les hôtes, Binnington veillait au grain. Il a multiplié les beaux arrêts et les a privés d'ouvrir le score en supériorité numérique après que le défenseur Colton Parayko eut bêtement envoyé la rondelle dans les gradins de sa zone, à 7:57.

Video: STL@BOS, #7: Binnington frustre Boston en 1re période

Les Blues se sont donné l'avance grâce à leur troisième tir seulement, celui du défenseur Jay Bouwmeester que le vétéran O'Reilly a tout juste redirigé devant Rask, à 16:47.

À leur tir suivant, ils allaient ajouter un but important avec huit secondes à écouler à la période. Jaden Schwartz a profité d'un relâchement en défense des Bruins pour se présenter devant Marchand, immobile haut dans son territoire. Il a pu récupérer le disque qu'il a projeté sur la bande du côté droit, avant de le passer au défenseur Pietrangelo, qui a déjoué Rask à l'aide d'une feinte du revers.

Video: STL@BOS, #7: Pietrangelo marque du revers tard en 1re

« Nous avons été chanceux d'aller chercher quelques buts », a commenté l'entraîneur Craig Berube. « Notre gardien nous a tenus dans le coup, surtout au cours de l'avantage numérique des Bruins. Il a fait de gros arrêts. Ç'a été la différence dans le match. Il est la raison pour laquelle nous pouvons soulever la Coupe ce soir. »

Les Bruins avaient déjà mis à l'épreuve Binnington 12 fois après une période, mais ils ont été étouffés par le style hermétique des Blues au cours du deuxième tiers.

En troisième, les Bruins ont augmenté le rythme, mais Binnington a fermé la porte à double tour. Il a effectué un superbe arrêt de la jambière face à Joakim Nordstrom tout juste avant que Schenn ne fasse 3-0 à 11:25.

Sanford a mis le point d'exclamation à une performance digne d'une équipe championne, à 15:22.  

Grzelcyk a inscrit un dernier but, pour la postérité, à 17:50.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.