Skip to main content

Le Tricolore n'a rien donné aux Ducks

Byron et Petry se sont occupés de l'attaque

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens ont été pingres au possible, mardi, et les Ducks d'Anaheim n'ont rien pu faire. Le Tricolore a limité ses rivaux à 13 lancers au but, faisant cadeau d'un gain de 5-1 à leurs partisans au Centre Bell.

Paul Byron et Jeff Petry ne dérougissent pas à l'attaque. Byron a égalé son sommet personnel de 11 buts dans une saison, à son 32e match seulement, en plus de récolter une aide.

Le défenseur Petry a obtenu un quatrième but en cinq rencontres, tout en ajoutant deux passes. Il a amassé sept points depuis le début de sa fructueuse séquence.

Video: Victoire 5-1 des Canadiens contre les Ducks

« Les Ducks avaient joué la veille (NDLR, ils en étaient à leur troisième match en quatre jours) et nous nous doutions qu'ils ressentiraient de la fatigue. Le mot d'ordre était d'exploiter notre vitesse au maximum », a confié l'ailier Byron.

Tomas Plekanec et Max Pacioretty, tous deux en supériorité numérique, ainsi que Chris Terry, son premier de la campagne, ont été les autres marqueurs du CH (21-7-4).

« Notre efficacité à garder les Ducks à l'extérieur de notre zone et à restreindre au minimum leur total de tirs est la preuve par quatre que nous préconisons le bon style de jeu, a commenté Pacioretty. Nous jouons de la bonne façon et c'est en jouant de la sorte que nous avons du succès. 

« Tout le monde respecte le plan établi et se soutient. Les gars font les jeux simples plutôt que de tenter d'épater la galerie. Tout le monde est sur la même longueur d'onde. Les stratégies de l'entraîneur (Michel Therrien) ont été acceptées dès le début du camp d'entraînement », a enchaîné le capitaine. 

L'élan de générosité mardi est venu du gardien des Ducks (17-12-5) Jonathan Bernier, qui a été chancelant sur quelques buts. Auteur de 28 arrêts, Bernier n'a toujours pas signé de victoire en carrière au Centre Bell (0-6-2). 

« C'est difficile de jouer dans cet amphithéâtre pour diverses raisons, a mentionné Bernier. Nous n'avions pas beaucoup d'énergie. J'ai commis un revirement coûteux sur leur troisième but et ç'a été le début de la fin pour nous. »

Son opposant Carey Price n'a été déjoué que par Andrew Cogliano qui disputait un 738e match consécutivement. Cogliano a devancé Jay Bouwmeester au cinquième rang de l'histoire de la LNH. Il est indéniablement « l'homme de fer » chez les joueurs actifs.

But du match

Celui de Petry qui a fait 3-1 à 4:32 de la troisième période. La tentative de sortie de zone du gardien Bernier n'a pas été complétée par Nick Ritchie sur le flanc gauche. Le défenseur a fouetté la rondelle avant qu'elle ne quitte le territoire et Bernier n'y a vu que du feu.

Video: Price réalise l'arrêt avec la vue voilée

Arrêt du match

Price a été peu occupé et il n'a réellement pas eu à se mettre en évidence. Le tir du défenseur Cam Fowler en supériorité numérique au travers de plusieurs joueurs, au moment où c'était 2-1 vers la fin de la deuxième période, aurait pu tromper sa vigilance.

 

Sous le radar

Artturi Lehkonen pose souvent des gestes qui passent inaperçus sur la glace. Sur la séquence du deuxième but, il s'est vite détaché de Joseph Cramarossa dès la mise au jeu remportée par les Ducks. Son acharnement lui a permis de refiler le disque à Byron qui l'a aussitôt relayé à Plekanec sur le flanc droit.

Video: Plekanec complète un beau jeu d'équipe en avantage

« Un but marqué en avantage numérique à la suite d'une mise au jeu en zone neutre, c'est plutôt inhabituel », a noté l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle.

Jeu du match

Le but de Byron marqué avec une minute à écouler au premier tiers. Petry et lui ont créé une descente en surnombre grâce à la belle sortie de zone de Torrey Mitchell. Byron a récupéré le retour de tir de Petry.

« Je ne pouvais pas avoir la tâche plus facile », a commenté Byron qui n'a eu qu'à tirer dans l'ouverture béante.

 Video: Petry permet à Byron de créer l'égalité

Ce qu'ils ont dit

« Tout le monde s'est impliqué. Ça nous donne beaucoup de satisfaction. Il nous manque des éléments importants. Nous abordons les matchs un à la fois. Nous donnons l'occasion à des joueurs de s'acquitter de tâches différentes. Ils le font avec beaucoup de fierté. » -- L'entraîneur des Canadiens Michel Therrien.

« Même si nous n'étions pas à notre mieux, nous nous trouvions dans une position favorable, en retard d'un but sur la route avec un jeu de puissance pour amorcer la troisième période. Non seulement nous n'avons pas saisi notre chance, je crois que nous n'avons même pas obtenu un tir au but. Nous devons composer avec un calendrier chargé, mais c'est le cas pour toutes les équipes. Si nous voulons trouver une excuse, nous pouvons utiliser ça. Nous avons toutefois la couenne plus dure que ça. » -- L'entraîneur des Ducks Randy Carlyle.

Ce qu'il faut savoir

Brendan Gallagher a été teigneux comme il ne l'a pas été dernièrement. Il n'y avait pas cinq minutes de jouées qu'il tombait royalement sur la rate des Ducks. En deuxième période, il a mis en rogne Nick Ritchie et Korbinian Holzer, qui se sont succédé au banc des pénalités. Plekanec a rompu l'égalité de 1-1 au cours du deuxième jeu de puissance, à 12:35.

« Je ne sais pas si vous avez vu le bon vieux Brendan Gallagher à l'œuvre. J'essaie d'être intense à tous les matchs. Nous l'avons tous été comme équipe. C'est dans ce temps-là que je suis à mon mieux », a dit Gallgher, qui arborait des marques évidentes au visage de son implication.

La suite

Canadiens : Accueillent le Wild du Minnesota, jeudi (19 h 30 (HE); RDS, SN360, FS-N, FS-WI).
Ducks : Complètent leur périple par une visite à Ottawa contre les Sénateurs, jeudi (19 h 30 (HE); RDS2, TSN5, PRIME).

En voir plus