Skip to main content

Le Tricolore appelle l'attaquant américain Ryan Poehling au 25e rang

On dit de lui qu'il est un rapide patineur doté d'une belle intelligence au jeu

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

CHICAGO - Les Canadiens de Montréal estiment que Ryan Poehling peut s'établir dans quelques années comme un joueur de centre fiable tant à l'attaque qu'en défense.

Peu de temps après avoir été appelé au 25e rang du premier tour de la séance de repêchage 2017 de la LNH au United Center, Poehling a dit aspirer à devenir un centre du calibre de Ryan O'Reilly des Sabres de Buffalo.

« Je m'applique autant en défense qu'à l'attaque », a mentionné l'Américain natif de Lakeville au Minnesota, qui mesure 6 pieds 2 pouces et qui pèse 191 livres.

On dit de Poehling qu'il est un rapide patineur et doté d'une belle intelligence au jeu. Il a affiché des statistiques modestes à l'attaque, la saison dernière, avec une fiche de sept buts et de six passes en 35 matchs. Il faut dire qu'il a évolué contre des rivaux beaucoup plus âgés dans l'uniforme des Huskies de l'Université St. Cloud, dans la NCAA. Il a joué en compagnie de ses frères jumeaux, qui fêteront leur 21e anniversaire de naissance en août.

« Les gens jugent rapidement vos succès par le nombre de points que vous amassez, mais je suis très satisfait des progrès que j'ai réalisés en défense, a expliqué l'articulé jeune homme. La saison d'avant, dans les rangs secondaires, je pouvais m'en tirer sans me soucier de mon jeu en défense. J'ai énormément peaufiné cet aspect la saison dernière et j'étais un joueur complètement différent à la conclusion de la saison. »

Répertorié au 13e rang des patineurs nord-américains par le Bureau central de dépistage de la LNH, les Canadiens l'avaient sur leur liste entre « les 18e et 28e positions ».

« C'est un jeune qui comprend ce qu'il doit faire afin d'atteindre la Ligue nationale, a commenté le directeur général Marc Bergevin, en admettant ne pas l'avoir vu à l'œuvre. « Il doit faire ses classes. Nous projetons qu'il peut être un très bon joueur de centre pour l'organisation. »

Poehling a dit avoir eu le sentiment que les Canadiens s'intéressaient réellement à lui à la suite de la rencontre qu'il a eue avec Bergevin à son arrivée à Chicago. Il avait eu une première rencontre avec l'organisation à l'occasion des tests d'évaluation physique et des entrevues (Combine) à Buffalo, au début de juin.

Il s'est dit honoré de joindre les rangs d'une organisation au passé glorieux et qui compte sur des vedettes comme les Shea Weber, Carey Price, Alex Galchenyuk et Max Pacioretty.

« Je ne sais pas trop comment me sentir. Je n'avais pas nécessairement d'attentes, mais depuis que les Canadiens ont prononcé mon nom je ne peux pas m'enlever le sourire du visage. »

Les Huskies de St.Cloud State arborent les mêmes couleurs que le Tricolore, avec un emblème semblable.

« Je l'ai fait remarquer aux dirigeants en enfilant le chandail sur la tribune. Ils ont trouvé ça drôle. »

Poeling a dit qu'il veut s'accorder une autre saison dans la NCAA avec ses frères jumeaux avant de décider s'il fera le saut chez les professionnels.

« Pour jouer dans la Ligue nationale, vous devez être fin prêt. Je sais que j'ai encore des choses à apprendre. Nous verrons après la prochaine saison universitaire. »

La séance de repêchage 2017 se poursuit au United Center samedi, avec les rondes 2 à 7.

 Les Canadiens détiennent deux choix de deuxième tour (56e et 58e) ainsi que deux de troisième ronde (68e et 87e). Ils doivent également parler en 149e position.

Bergevin s'est montré peu enclin à échanger deux choix afin de parler plus tôt en deuxième ou en troisième rondes.

Il a précisé ne pas avoir failli conclure une transaction afin de devancer le choix de l'équipe, vendredi.

Il a dit avoir trouvé surprenant que quelques échanges aient été effectués vers la fin plutôt qu'au début du premier tour, qui a somme toute été tranquille.

En voir plus