Skip to main content

Le gardien des Penguins Matt Murray « demeure dans le moment présent »

La recrue se concentre sur les Predators et le match no 6, et non sur la possibilité de marquer l'histoire

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Le gardien des Penguins de Pittsburgh Matt Murray se trouve à une victoire de marquer l'histoire.

Mais ce n'est pas qu'il aime en entendre parler.

« Je sais que je ne passe personnellement pas beaucoup de temps à y penser, a mentionné Murray. Je me concentre seulement sur le match de [dimanche] soir, et sur les choses que je dois faire pour être prêt et nous donner la meilleure chance possible de connaître du succès. »

Avec une victoire contre les Predators de Nashville dans le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley dimanche (20 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC), Murray pourrait remporter la Coupe Stanley pour la deuxième fois au cours de ses deux saisons passées dans la LNH. Les Penguins mènent la série quatre de sept 3-2.

Il s'agirait déjà d'un exploit impressionnant, mais ce n'est pas le seul que Murray pourrait accomplir. Il pourrait aussi devenir le premier gardien de l'histoire de la LNH à remporter la Coupe Stanley à deux reprises en tant que recrue.

« Je crois simplement que nous sommes impressionnés par Matt devant le filet », a affirmé l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan, qui a également dirigé Murray avec Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey. « Il est quelqu'un de compétitif. Il voit bien le jeu. Il est un gardien intelligent et je pense qu'il joue son meilleur hockey lorsque l'enjeu est élevé. »

Après avoir fait ses débuts dans la LNH le 19 décembre 2015, Murray a conservé une fiche de 9-2-1 en saison régulière avant de remporter 15 de ses 21 départs au cours des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016. Puisqu'il avait disputé moins de 25 parties au cours de la saison régulière 2015-16, Murray a conservé son statut de recrue pour 2016-17.

Murray a remplacé Marc-Andre Fleury, qui était depuis longtemps le gardien de confiance de l'équipe, à titre de gardien numéro un de Pittsburgh. Il affiche un dossier de 21-9 en 31 présences devant le filet en séries (30 départs) ainsi qu'une moyenne de buts alloués de 2,01 et un pourcentage d'arrêts de ,926, ce qui inclut une fiche de 6-3 une moyenne de 1,87 et un pourcentage d'arrêts de ,931 cette année.

Si Murray ne veut pas parler de ses succès, ses coéquipiers ne se gênent pas pour le faire.

« C'est assez incroyable, a admis le défenseur Olli Maatta. Le calme et le sang-froid dont il fait preuve. Il semble être dans sa zone à chacun des matchs. Il réalise les arrêts importants pour nous et nous donne une chance de gagner. »

« Il a également battu des records à sa saison recrue à Wilkes-Barre », a noté l'attaquant Conor Sheary, qui a joué avec Murray à Wilkes-Barre/Scranton. « De le voir progresser, atteindre la LNH et jouer avec cette confiance, comme il sait qu'il peut le faire, c'est assez cool. » 

Malgré ses statistiques, le parcours de Murray au cours de ses deux premières saisons a été parsemé d'embûches.

L'an dernier, Murray a été retiré du match no 4 de la finale de l'Association de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay après avoir accordé quatre buts sur 30 lancers. Murray a servi d'auxiliaire à Fleury dans le match no 5, que Pittsburgh a perdu 4-3 en prolongation.

Alors que les Penguins tiraient de l'arrière 3-2 dans la série, Murray a retrouvé le filet et a accordé deux buts dans le match no 6 puis un dans le match no 7. Il a ensuite accordé moins de trois buts dans quatre de ses six départs contre les Sharks de San Jose en Finale de la Coupe Stanley.

Murray et Fleury devaient se battre pour le poste de gardien partant au début de la présente saison, mais les plans ont été modifiés lorsque Murray s'est fracturé la main alors qu'il évoluait pour Équipe Amérique du Nord à la Coupe du monde de hockey 2016.

Il est revenu au jeu le 11 novembre, et a remporté 12 de ses 14 premiers départs pour finalement terminer la saison régulière avec un dossier de 32-10-4, une moyenne de buts alloués de 2,41 et un pourcentage d'arrêts de ,923.

Murray a amorcé les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017 en tant que partant incontesté. Ce statut a changé lorsqu'il a subi une blessure au bas du corps au cours de la période d'échauffement du match no 1 de la première ronde de l'Association de l'Est contre les Blue Jackets de Columbus. Fleury a pris la relève et a bien joué au cours des deux premières rondes, notamment avec un blanchissage de 29 arrêts contre les Capitals de Washington dans le match no 7 du deuxième tour, alors que Murray lui servait d'auxiliaire.

Fleury a repoussé 56 des 58 tirs dirigés vers lui dans les matchs no 1 et 2 de la finale de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa, mais a cédé à quatre reprises sur neuf lancers en première période du match no 3. Il a été retiré du match et Murray a renoué avec l'action pour la première fois depuis le 6 avril. Il a disputé chaque minute depuis ce temps.

Certaines personnes se demandaient si Murray devait demeurer le partant après avoir accordé huit buts au cours des matchs no 3 et 4 de la Finale de la Coupe Stanley. Il a répondu en réalisant 24 arrêts dans un gain de 6-0 dans le match no 5. Ce blanchissage fait en sorte que les Penguins se trouvent à un seul gain de devenir la première équipe à défendre son titre de championne de la Coupe Stanley depuis les Red Wings de Detroit en 1997 et 1998. Encore une fois, Murray ne s'attarde pas à l'histoire.

Il est seulement concentré sur dimanche.

« Je tente simplement de me concentrer sur mon travail et la tâche qui m'attend, a évoqué Murray. J'y vais donc un lancer à la fois. Je demeure dans le moment présent, comme je l'ai toujours dit. »

En voir plus