Skip to main content

Le franco-ontarien Derek Roy a convaincu sa famille de changer d'allégeance

LNH.com @NHL

BUFFALO (PC) - Chez les Roy, les Sénateurs d'Ottawa ont longtemps occupé une place importante dans le coeur des amateurs de hockey de la famille. Les choses ont changé le jour où Derek Roy a été repêché par les Sabres de Buffalo. Depuis, il n'y en a que pour les Sabres dans cette famille franco-ontarienne de la région de la capitale fédérale.

"Même la soeur de mon père (Félix) a changé d'allégeance. Elle avait toujours été une grande partisane des Sénateurs", racontait Derek avant le premier match de la finale de l'Est.

Roy, qui est âgé de 24 ans, a lui-même espéré porter les couleurs des Sénateurs, l'équipe de son enfance.

"Après mon hockey mineur, j'ai même souhaité être repêché par les 67's d'Ottawa. Je me suis plutôt retrouvé à Kitchener.

"Il m'arrivait quand même d'assister aux matchs des Sénateurs. Je me souviens d'avoir vu jouer Sylvain Turgeon, Daniel Berthiaume, Brad Marsh et Alexandre Daigle. En séries, j'ai vu les Sénateurs contre les Devils du New Jersey et les Maple Leafs de Toronto. Daniel Alfredsson a toujours été mon joueur favori. Il a tellement de talent."

Gleason préféré à Roy

Les Sénateurs ont eu l'occasion de réclamer Roy puisqu'il détenait deux choix de premier tour en 2001. Après avoir repêché Jason Spezza au deuxième rang, les Sénateurs ont choisi le défenseur Tim Gleason au 23e rang. Les Sabres ont utilisé leur deuxième choix pour réclamer Roy au 32e rang.

Son petit gabarit a joué contre lui. Il y a six ans, les équipes de la Ligue nationale n'étaient pas portées à réclamer des attaquants de cinq pieds neuf pouces et 186 livres. Malgré sa petite taille, Roy affectionne le jeu robuste comme en témoigne ses 60 minutes de pénalités cette saison.

A sa première campagne chez les professionnels, Roy a fait la navette entre Rochester et Buffalo. Il a ensuite passé toute l'année du lock-out dans la Ligue américaine. Il a finalement eu sa chance à Buffalo en 2005-2006. En 69 matchs, il a récolté 45 points dont 18 buts. Puis cette saison, il a vraiment débloqué en attaque avec une production de 63 points y compris 21 buts. Il a aussi affiché un différentiel de plus-37, l'un des meilleurs de la ligue.

Les séries

Lors des deux premières séries contre les Islanders de New York et les Rangers de New York, Roy a été limité à un but et trois passes en 11 rencontres. Son rendement pourrait augmenter face aux Sénateurs puisqu'il jouera au centre de Thomas Vanek et Maxim Afinogenov.

Roy évoluera également en infériorité numérique associé à Jason Pominville. Il s'agit d'une importante responsabilité compte tenu de la qualité de l'attaque massive des Sénateurs.

"On ne peut leur permettre d'avoir une deuxième occasion de marquer", prévient-il.

En voir plus