Skip to main content

Le CH gâte ses partisans d'une cinquième victoire de suite au Centre Bell

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien a gâté ses partisans d'une cinquième victoire d'affilée au Centre Bell, samedi, en venant difficilement à bout des Maple Leafs de Toronto 5-4 au terme de la séance des tirs de barrage.

Mike Cammalleri et Scott Gomez ont déjoué le gardien Vesa Toskala de tirs des poignets hauts du côté de la mitaine. Jaroslav Halak a frustré Lee Stempniak et Tomas Kaberle.

C'était déjà le sixième gain de l'équipe en temps additionnel cette saison, le quatrième à domicile.

"On en donne pour leur argent aux amateurs. J'espère qu'ils ont le coeur solide", a avancé Cammalleri.

L'entraîneur Jacques Martin a admis être passé par toute la gamme des émotions.

"On a bataillé jusqu'à la fin. Des erreurs ont coûté les deux buts vers la fin de la troisième période. Ca fait partie du processus d'apprentissage."

En cette soirée de l'Halloween, le CH (7-7) a conjuré le sort de l'uniforme du "barbier". La saison dernière, l'équipe s'était inclinée 3-1 contre les Bruins de Boston, en plus de voir deux éléments - Robert Lang et Guillaume Latendresse - tomber au combat en raison de blessures.

"C'a été une soirée bizarre, a commenté Hal Gill. Nous sommes rentrés de Chicago vers 3h30 du matin. Nous n'avons pas profité d'une journée de préparation typique."

Les 21 273 spectateurs se sont époumonnés à huer Mike Komisarek pendant toute la soirée. L'ancien défenseur du CH leur a donné de bonnes raisons, en affichant beaucoup de chien. Il a complété la rencontre avec huit tirs bloqués et six mises en échec, mais cinq revirements et une fiche de moins-3 en défense. L'Américain est le troisième pire de la LNH, avec moins-9 pour la saison.

En temps réglementaire, Glen Metropolit, Guillaume Latendresse, Hal Gill et Roman Hamrlik ont marqué contre Toskala, auteur de 35 arrêts. Tomas Plekanec a fourni deux aides.

Alexei Ponikarovsky, deux fois, Stempniak et Kaberle ont déjoué Halak, qui a repoussé 26 tirs. Le défenseur Kaberle, véritable poison contre le Tricolore, a ajouté trois passes.

Remontée des Leafs

Au troisième tiers, le Canadien croyait avoir ébranlé le moral des Leafs, à 9:50. Hamrlik a ressenti "une petite douleur au mollet gauche, et ce fut suffisant", comme le disaient "Les Cyniques" à l'époque. Le tir de Scott Gomez a dévié sur la jambe du défenseur, qui s'était avancé à la droite du but.

Komisarek venait de quitter le banc des pénalités, après avoir écopé sa deuxième pénalité du match. Il a connu

Dans les gradins, la foule a commencé à scander en dérision "nineteen-sixty-seven", l'année 1967 étant celle de la dernière conquête de la Coupe Stanley des Maple Leafs.

Mais les Leafs, qui n'ont qu'un gain à leur fiche en 12 matchs cette saison, n'avaient pas dit leurs derniers mots. Ponikarovsky a complété la stratégie du défenseur Ian White, à 16:32.

Puis, à 58 secondes de la fin, Kaberle a vu son long tir être dévié par les défenseurs rivaux, comme le but de Gill en deuxième période.

"Il s'agit d'une victoire importante pour nous. C'aurait été un fort mauvais sentiment que d'avoir perdu le match, après avoir laissé filer une avance de deux buts en troisième période", a affirmé Cammalleri.

Cinq buts

Après un premier vingt peu relevé, l'action s'est véritablement ébranlée au deuxième tiers. Une période où le jeu viril a repris ses droits et au cours de laquelle les équipes ont échangé les buts, cinq au total.

Les visiteurs ont d'abord ouvert le score à 1:12, au début d'une attaque massive à quatre contre trois. Ponikarovski a concrétisé le retour du tir de Kaberle en provenance de la ligne bleue.

La réplique de Métropolit n'a pas tardé, à 2:27. Le vétéran joueur de centre a enfilé l'aiguille d'un angle restreint, à la droite du but. Le disque a glissé sous le bras droit de Toskala.

Komisarek a mis son grain de sel à la quatrième minute, en mettant en échec Metropolit au centre de la glace. L'ancien défenseur du CH a décliné l'invitation de Travis Moen à laisser tomber les gants.

Les hôtes ont par la suite résisté à une double supériorité numérique d'une durée de 47 secondes, avant que Latendresse ne procure l'avance aux siens, à 12:24.

Latendresse s'est avancé dans la circulation après avoir appliqué une bonne mise en échec à l'endroit de Komisarek, qui a mal paru sur la séquence.

Gill a fait 3-1 à 14:52 à l'aide d'une frappe basse qui a bifurqué sur les deux défenseurs des Leafs. François Beauchemin n'a pas apprécié d'avoir été poussé par derrière par Mike Cammalleri, d'autant qu'il a fait dévier le caoutchouc dans sa chute. Beauchemin s'en est pris à Cammalleri, mais c'est le Canadien qui a écopé une pénalité additionnelle.

L'entraîneur Jacques Martin avait raison d'être fâché. Quelques secondes plus tard, à 15:16, les Leafs profitaient de la supériorité afin de rétrécir l'écart. La frappe papillon de Stempniak, décochée du point d'appui, a fait bouger les cordages dans la partie supérieure.

(...)

Mis K.-O. vendredi à Chicago, le jeune ailier droit Matt D'Agostini manquait à l'appel chez le Canadien. Gregory Stewart l'a remplacé. Il en était à une première sortie en 11 matchs, soit depuis le 6 octobre. Georges Laraque, qui souffre du dos, était l'unique élément en trop.

Jeff Finger, Jamal Mayers et Jay Rosehill n'ont pas revêtu l'uniforme dans le camp des Maple Leafs.

(...)

Les Maple Leafs pourraient saluer le retour au jeu Phil Kessel, mardi, à l'occasion de la visite du Lightning de Tampa Bay au Air Canada Centre. Kessel, que les Leafs ont obtenu des Bruins de Boston en début de saison, a récupéré d'une opération à une épaule qu'il a subie l'été dernier.

Le seul grand blessé des Leafs est le vétéran défenseur Mike Van Ryn. Opéré à un genou avant le match inaugural de l'équipe, sa saison est foutue.

En voir plus