Skip to main content

Le Canadien retire, enfin, les chandails d'Emile Bouchard et de Elmer Lach

LNH.com @NHL

MONTREAL - La rumeur avait commencé à faire son chemin à l'intérieur des murs du Centre Bell, vendredi. Et elle s'est concrétisée.

Après avoir dû encaisser maints reproches au cours des dernières années pour ces oublis, le Canadien de Montréal a fait amende honorable en retirant deux autres chandails, ceux de l'ancien défenseur et capitaine Emile "Butch" Bouchard (numéro 3), et de l'ancien attaquant Elmer Lach (numéro 16).

Ce geste a couronné quelque 90 minutes de spectaculaires et touchantes célébrations du Centenaire du Canadien, vendredi soir au Centre Bell, et provoqué une effusion de joie dans l'édifice.

Ces deux hommes, qui ont aidé à relancer l'équipe après les années difficiles ayant suivi le décès de Howie Morenz en 1937, sont les doyens des Anciens Canadiens et presque centenaires eux-mêmes, Bouchard étant âgé de 90 ans et Lach, de 91 ans.

Ce volet de la cérémonie s'est effectué en présence des joueurs du Canadien, cuvée 2009-2010, qui s'étaient présentés au banc quelques instants plus tôt.

Visiblement ému, le fils de M. Bouchard, Pierre, a poussé le fauteuil roulant dans lequel était assis son cher paternel, avant de mener M. Lach aux côtés de l'ancien capitaine du Canadien dans les années 40 et 50.

Ce sont les défenseurs Andrei Markov et Ryan O'Byrne, qui portait le numéro trois jusqu'à vendredi matin, qui ont présenté les bannières commémoratives.

Dorénavant, O'Byrne arborera le numéro 20.

Atmosphère électrique

C'est vers 18 h 15, que s'est amorcée la grande cérémonie visant à commémorer les 100 ans d'histoire de l'équipe.

Dans une atmosphère électrique, le tableau indicateur format géant du Centre Bell a d'abord défilé quelques images des plus récents événements visant à commémorer l'événement, notamment les retraits des chandails d'anciennes grandes vedettes de l'équipe tels Yvan Cournoyer, Ken Dryden et Patrick Roy.

Puis, les maîtres de cérémonie Richard Garneau et Dick Irvin, postés sur la passerelle des médias, ont pris le relais et rappelé quelques grands moments de l'histoire du Tricolore, appuyés par une seconde présentation vidéo et une pièce de Peter Gabriel.

On a notamment vu le fameux but égalisateur de Guy Lafleur lors du septième match de la demi-finale de 1979 face aux Bruins de Boston, puis le filet victorieux de Yvon Lambert lors du même match, suivi du triomphe inattendu de 1986 et du championnat de 1993, le dernier de l'équipe, face aux Kings de Los Angeles.

Et comment oublier la rencontre du 31 décembre 1975 entre le Canadien et l'équipe de l'Armée Rouge de l'Union soviétique.

A l'issue de la séance vidéo, un moment extraordinaire attendait les amateurs au Centre Bell: un "cortège de fantômes" a quitté le vestiaire de l'équipe vêtus de chandails blancs aux couleurs du Canadien et a fait quelques tours de patinoire, sous les applaudissements nourris des 21 273 spectateurs au Centre Bell.

Les Lafleur, Savard, Cournoyer, Robinson, Dryden, Roy, Shutt et Lapointe, bref tous les grands noms des plus récentes années, ils y étaient tous. Certains ont repris les positions qui leur étaient chères, dont Dryden et Roy, qui ont effectué quelques arrêts. Dryden, qui n'avait pas enfilé les jambières depuis son dernier match en 1979, portait ses lunettes, mais pas de masque.

Derrière le banc se trouvaient les quatre derniers entraîneurs ayant mené le Canadien à la conquête de la coupe Stanley: Claude Ruel, Scotty Bowman, Jean Perron et Jacques Demers.

Toutes ces légendes ont quitté la glace et y sont revenus individuellement, jusqu'à ce Serge Savard se présente sur la patinoire. Il s'est alors rendu à un lutrin, et pris un micro et présenté Patrick Roy, qui a mérité une chaleureuse ovation.

Le Canadien a même pensé à ajouter une touche hollywoodienne à la fête en invitant Viggo Mortensen, grande vedette des films Le Seigneur des Anneaux. Après avoir souhaité Joyeux anniversaire à tous, en français, Mortensen a continué dans la langue de Molière et présenté "l'Eternel numéro 10, le Démon Blond, Guy Lafleur."

Evidemment, le public a scandé "Guy, Guy, Guy"

Enfin, pour présenter celui qui a peut-être été le plus grand joueur de l'histoire du Tricolore, le Canadien a posé un magnifique geste en invitant M. Hockey, Gordie Howe.

Et après avoir brandi un chandail identifié à son célèbre rival, Maurice Richard, Howe a invité le grand Jean Béliveau à venir rejoindre les autres membres de cette magnifique famille.

En voir plus