Skip to main content

Le Canadien n'allait pas gâcher la fête du centenaire face aux Bruins

LNH.com @NHL

MONTREAL - On n'a pas tous les jours 100 ans. Jacques Martin le souhaiterait sans doute à la lumière de l'éblouissante performance que ses troupiers ont livrée, vendredi, à l'occasion du match du centenaire. L'entraîneur du Canadien voudrait aussi possiblement que la LNH programme davantage de matchs les vendredis soirs à Montréal.

Le Tricolore n'allait pas gâcher la fête, du moins pas cette fois, et il est resté maître chez lui un vendredi en saison régulière, en bafouant les Bruins de Boston 5-1 au Centre Bell.

"Nous avons eu une très bonne performance de tous les joueurs, a analysé Martin. Nos unités en infériorité numérique ont été excellentes, nos défenseurs se sont serrés les coudes, les attaquants ont bien travaillé et notre gardien a été alerte."

Mike Cammalleri a pimenté l'attaque, en y allant d'un deuxième tour du chapeau cette saison - ses 13e, 14e et 15e filets de la saison. Jaroslav Spacek et Glen Metropolit ont ajouté les autres filets contre Tim Thomas, que Tukka Rask est venu remplacer au troisième tiers. Thomas a cédé cinq fois sur 23 tirs.

La soirée aurait été parfaite avec un jeu blanc de Carey Price, qui l'aurait bien mérité. Seul Vladimir Sobotka a trompé sa vigilance, au dernier vingt. Le jeune gardien a été confronté à 38 lancers.

"Ce fut une soirée pour la moins inspirante, avec la présence de toutes ces anciennes vedettes de l'équipe et même d'un acteur de Hollywood (Veggo Mortensen), a reconnu Price. C'était facile d'être gonflé à bloc. J'ai eu la chance de discuter avec plusieurs de ces vedettes."

L'histoire du CH n'a été parsemée que de 14 rencontres à domicile un vendredi - 10 victoires et quatre verdicts nuls. A sa présence précédente à Montréal, le vendredi 3 avril 1981, l'équipe avait écrasé les Whalers de Hartford 6-1.

Un premier but, enfin!

Un manque d'émotivité de la part de leurs favoris en début de soirée aurait été dur à faire avaler aux 21 273 spectateurs, à la suite des vibrantes cérémonies du centenaire.

Le Canadien a même réussi à marquer le premier, une première en huit rencontres!

Heureusement pour lui que Price affichait une belle forme. Le jeune gardien a imposé son rythme, en frustrant Marco Sturm au terme d'une échappée en infériorité numérique. Il a étiré sa longue jambière droite au maximum.

Quelques instants après la conclusion de la pénalité, à 8:30, le défenseur Spacek a fait mouche à l'aide d'une retentissante frappe décochée sur réception de la passe de Gomez.

Price a par la suite résisté face à Byron Bitz, qui a lancé à bout portant, et à Daniel Paillé, sur une échappée partielle.

Chapeau Mike

Quel deuxième vingt époustouflant l'équipe centenaire a fournie! On a cru revoir des bribes d'histoire en accéléré en l'espace de 20 minutes. Du beau jeu défensif de "Butch" Bouchard, des arrêts inspirants de Ken Dryden, un tour du chapeau de Maurice Richard...

Les défenseur Hal Gill et Josh Gorges se sont illustrés au cours d'une double supériorité complète des Bruins, aidé par Price qui a poursuivi sur son élan. Cammelleri s'est occupé d'animer l'attaque, en y allant d'un tour du chapeau. Etourdis, les Bruins ont retraité à leur vestiaire la tête basse, au son de la sirène.

La soirée aurait pu basculer à la sixième minute, quand Spacek et Maxim Lapierre ont été punis pour rudesse sur la même séquence.

Le Tricolore a dressé une muraille devant Price, avec Josh Gorges et Gill comme arrières, et Tomas Plekanec et Sergei Kostitsyn, qui se sont relayés à l'avant.

Au retour des deux joueurs sur la glace, Cammalleri a obtenu son premier filet de la soirée, à 9:10. Cammalleri a remis ça à 13:33, profitant du cafouillage du défenseur Matt Hunwick derrière son but. Après le but de Metroplit, à 16:07, Cammalleri a provoqué une pluie de casquettes grâce à une frappe sur réception, à 17:29.

Assis au banc, Cammalleri a visiblement savouré l'ovation que le public lui a accordée.

"Wow!, est le seul mot qui m'est venu à l'esprit, a-t-il commenté. Je me rappellerai à jamais de ce moment. Je ne sais pas quoi ajouter. Ce fut pour le moins particulier."

En troisième période, les Bruins ont évité l'humiliation d'un blanchissage grâce à Sobotka, à 4:45.

Le Canadien a par la suite écopé quelques pénalités en succession, mais il s'est tiré d'affaire sans coup férir.

Le reste appartient à l'histoire, l'histoire d'un siècle nouveau.

...

(brèves)

(...)

Sergei Kostitsyn s'est blessé à la jambe gauche au cours de la deuxième période, et on ne l'a pas revu de la soirée. A sa sortie du Centre Bell, Kostitsyn a assuré qu'il n'avait pas été blessé sérieusement.

"Je suis okay", a-t-il mentionné, en se déplaçant plutôt normalement.

(...)

L'entraîneur Jacques Martin a ajouté du sang neuf à la formation dans un quatrième match de suite, en réintégrant le défenseur Hal Gill et l'ailier Georges Laraque. Gill a raté 14 rencontres en raison d'une blessure à un pied tandis que Laraque était de retour de la suspension de cinq matchs qu'il a écopée, le 23 novembre.

Les jeunes attaquants Tom Pyatt et Ryan White, qui n'ont totalisé que deux aides en 26 matchs, ont écopé.

Le défenseur Marc-André Bergeron a évolué à l'aile gauche au sein du quatrième trio à saveur québécoise, complété par Maxim Lapierre et Laraque. Bergeron évoluait à sa position sur la première vague du jeu de puissance.

En voir plus