Skip to main content

Le Canadien laisse filer une avance en troisième et s'incline 3-2

LNH.com @NHL

MONTREAL - La situation se corse pour le Canadien, qui a laissé filer une avance d'un but en troisième période, lundi, avant de s'incliner 3-2 contre les Sénateurs d'Ottawa au Centre Bell. Une défaite crève-coeur.

Le Tricolore conserve tout de même son avance de trois points aux dépens des Rangers de New York et des Panthers de la Floride, en septième position dans l'Est. Les trois équipes ont trois matchs à jouer chacune. Le duel contre les Rangers, dès mardi, est donc d'une grande importance. Dany Heatley, avec ses 36e et 37e buts de la saison inscrits au dernier vingt, a refroidi l'enthousiasme des 21 273 spectateurs au Centre Bell.

Mike Campoli a été l'autre marqueur des Sénateurs.

Alex Kovalev, son 25e, et Roman Hamrlik ont fourni les buts du CH, qui n'a créé que peu d'attaque après la première période.

Le Tricolore n'a mis à l'épreuve le gardien Alex Auld qu'à 22 reprises.

A l'autre bout, Jaroslav Halak a été confronté à 23 tirs.

Une première

Le premier vingt a procuré du jeu enlevant, même si aucun but n'a été marqué.

Le Canadien s'est vu accorder un tir de pénalité dans un troisième match d'affilée, une première dans son histoire. Après Tom Kostopoulos et Guillaume Latendresse, Chris Higgins a également échoué.

En infériorité numérique, Higgins a pu s'élancer seul vers Auld parce que le gardien l'a fait trébucher sur une tentative d'échappée.

A deux reprises (février 1962 et décembre 2005), le CH avait obtenu des tirs de pénalité dans deux rencontres d'affilée. La dernière fois, Alex Kovalev et Michael Ryder avaient aussi été frustrés.

Chez le Canadien, on a tôt fait de constater que l'absence des Andrei Markov et Mathieu Schneider se ferait sentir en supériorité.

A son premier match depuis le 21 mars, le jeune Ryan O'Byrne a mis les siens dans le pétrin en péchant d'indiscipline. Le double-échec qu'il a donné au visage Brian Lee, après un arrêt de jeu, lui a valu une double pénalité mineure.

Auld chancelant

Les équipes ont continué d'être intenses au deuxième tiers. Le jeu a été viril par moments.

Hamrlik a marqué un gros but qui a procuré l'avance au Tricolore pour la première fois de la soirée, à quatre secondes de la fin.

Auld aurait dû maîtriser la longue frappe du défenseur, comme il aurait dû bloquer le tir des poignets de Kovalev, à 12:46. Il a cédé deux fois sur cinq lancers seulement.

Cinquante secondes auparavant, à 11:56, les Sens avaient ouvert le score en attaque massive. Le défenseur Campoli s'est avancé au bon moment afin de recevoir la passe du revers de Nick Foligno.

En troisième, Heatley a fait basculer les choses en l'espace de 39 secondes de jeu. Il a d'abord créé l'impasse à 11:23, pour ensuite déjouer Halak d'un tir au terme d'une descente en surnombre.

Peut-être a-t-on trop tenté chez le CH de s'accrocher à la mince avance d'un but. Et il aurait sans doute été préférable que Maxim Lapierre s'abstienne de laisser tomber les gants devant Brian Lee. Les trois autres joueurs de centre ont dû être surutilisés.

En voir plus