Skip to main content

Le Canadien est confiant quand les matchs s'étirent au-delà des 60 minutes

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien est parfait jusqu'à maintenant cette saison quand les rencontres s'étirent au-delà des 60 minutes de temps réglementaire: quatre victoires en prolongation et deux aux tirs de barrage, sur les six qu'il a à son dossier.

"Nous étions fâchés contre nous-mêmes d'avoir échappé une avance de deux buts, mais personne n'a cédé à la panique, a souligné le joueur de centre Scott Gomez. Nous sommes confiants quand on se retrouve en prolongation. On se dit qu'on a un point en banque et pourquoi pas aller chercher l'autre à l'enjeu. La confiance engendre plus de confiance.

"Cela dit, j'espère qu'on va retenir la leçon de ce match", a résumé Gomez.

L'entraîneur Jacques Martin a souligné que c'est une des rares fois que l'équipe laisse filer une avance vers la fin du match. Plusieurs victoires ont été obtenues grâce à des retours du CH.

"On doit apprendre à conserver des avances", a-t-il dit. C'est psychologique et physique à la fois."

Martin a relevé que le deuxième succès du Tricolore en autant d'affrontements cette saison contre les Maple Leafs a été émotif, à l'image des duels entre les deux équipes.

La présence de Mike Komisarek, qui a été conspué comme il s'y attendait, n'a fait qu'ajouter à la rivalité qui existe entre les deux grands rivaux.

"Je dois avoir fait quelque chose de correct pour que les gens réagissent de la sorte à mon endroit. J'ai dû être apprécié. Moi, j'ai apprécié mon séjour chez le Canadien et le soutien que j'ai reçu des partisans."

Martin souhaiterait voir les unités spécialisées faire mieux. Le Canadien a été blanchi en quatre jeux de puissance tandis que les Leafs ont profité de deux des sept attaques massives qu'ils ont reçues.

"Les buts de nos deux défenseurs, (Hal) Gill et (Roman) Hamrlik, ont été réussis peu de temps après la conclusion de supériorités numériques. ??a demeure un aspect du jeu qu'on veut améliorer."

Martin n'a pas tari d'éloges à l'endroit du joueur de centre Tomas Plekanec, qui a gonflé sa fiche de deux passes pour montrer 13 points en 14 matchs.

"Tomas est excellent tant en défense qu'à l'attaque, a-t-il mentionné. Il est à l'aise même s'il n'a pas joué sur une base régulière en compagnie des mêmes joueurs. Il s'adapte facilement à ses coéquipiers de trio. Il est un de nos attaquants les plus fiables en infériorité numérique et à égalité numérique. J'affectionne la façon qu'il joue dans le moment."

Jaroslav Halak a signé sa cinquième victoire de la saison, sa cinquième à domicile. Il ne sait pas si on va continuer de lui faire confiance parce qu'il a gagné.

"Est-ce que le gardien qui gagne s'assure de jouer le match suivant? Je ne peux pas répondre à cela, c'est l'entraîneur qui décide. Carey (Price) a bien fait à Chicago vendredi. Il a gardé l'équipe dans le match, même s'il a subi la défaite", a répondu Halak, avec diplomatie.

En voir plus