Skip to main content

Le Canadien encaisse un quatrième revers de suite, en s'inclinant 5-1

LNH.com @NHL

SUNRISE - Le Canadien a encaissé une quatrième défaite d'affilée en temps réglementaire pour la première fois en l'espace de presque deux ans, jeudi, en s'inclinant 5-1 face aux Panthers de la Floride devant 16 334 spectateurs au BankAtlantic Center. La dernière fois qu'il avait essuyé quatre revers de suite remontait à mars 2007.

"Si on m'avait donné le choix, je ne me serais pas présenté devant vous, a déclaré l'entraîneur Guy Carbonneau, qui a mis du temps avant de décolérer. Une série de quatre défaites, c'est presque nouveau pour nous.

"On s'est fait surclasser, on n'avait aucun synchronisme, a-t-il enchaîné. Ce qui me déçoit énormément, c'est qu'on a démontré aucune force de caractère. On a été excellent à ce chapitre en faisant confiance à des jeunes. Peut-être faudra-t-il revenir à ça."

Admettant que la confiance de ses troupiers est fragilisée, Carbonneau a dit croire que le groupe qu'il a sous la main peut se sortir du pétrin, en autant qu'il se serre les coudes.

Jay Bouwmeester, son 11e, Stephen Weiss, Richard Zednik, Radek Dvorak et Michael Frolik ont déjoué Carey Price, qui a été mis à l'épreuve 36 fois.

Robert Lang, son 17e, a été le seul qui a pris en défaut Thomas Vokoun, qui a repoussé 34 des 36 lancers envoyés vers son filet. Vokoun doit une fière chandelle à Keith Ballard, l'auteur de l'arrêt de la soirée en première période.

Les changements de trio qu'a faits Carbonneau n'ont pas apporté les résultats espérés. Ce n'est pas en raison d'un manque d'effort si Tomas Plekanec, qu'on a jumelé à Sergei Kostitsyn et à Steve Bégin, a été blanchi dans un septième match d'affilée.

Andrei Markov a vu sa séquence de rencontres avec au moins un point prendre fin à neuf.

Le Tricolore va tenter de stopper le début d'hémorragie à son retour à domicile, à l'occasion du traditionnel programme double de la fin de semaine du Super Bowl.

Pénalités coûteuses

L'indiscipline du Canadien lui a coûté deux buts en première période. Josh Gorges et Lang ont péché, permettant à Bouwmeester, à 3:54, et à Weiss, à 15:36, de profiter de deux des trois premiers jeux de puissance que les Panthers se sont vus offrir.

Le défenseur Bouwmeester n'a eu qu'à envoyer dans l'ouverture béante la rondelle qui a bondi près de lui. Weiss, lui, a poussé le disque tout juste derrière la ligne rouge, au moment où Tom Kostopoulos et Mike Komisarek entraînaient Price dans le fond du filet.

Ballard est venu sauver les meubles à la 14e minute. Le défenseur a privé Saku Koivu d'un but assuré en se substituant à Vokoun, qui avait été déporté vers sa gauche.

Zednik s'envole

Le Tricolore a rétréci l'écart en ouverture de deuxième vingt en situation de supériorité numérique. Il n'a pu saisir sa chance pendant une double supériorité, mais Lang a fait mouche après la fin de la seconde punition, à la suite de la passe avortée de Koivu.

Les visiteurs ont par la suite connu leurs meilleurs moments de l'engagement. Les hôtes ont suivi le rythme soutenu. Zednik leur a finalement redonné une avance de deux filets, à 14:44, au terme d'une superbe manoeuvre individuelle. S'amenant toutes voiles devant sur le flanc droit, le Slovaque a coupé brusquement vers le centre afin d'éviter la glissade de Gorges et de mystifier le gardien.

En retard 3-1, la tâche s'annonçait ardue pour le CH en troisième puisque les Panthers montraient un dossier de 17-1-1 quand ils sont en avant après 40 minutes de jeu.

On a intensifié l'effort, mais on n'a pas bronché dans l'autre camp. La réussite de Dvorak, sur un lancer de pénalité à 11:13, a été comme un coup de massue. Frolik a complété peu de temps plus tard.

En voir plus