Skip to main content

L'attaquant russe Vadim Shipachyov changera-t-il d'adresse sous peu?

Les Golden Knights ont donné la permission à son agent Petr Svoboda de discuter avec les autres équipes de la LNH

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

C'est l'impasse entre les Golden Knights de Vegas et le joueur de centre de 30 ans Vadim Shipachyov. L'agent de ce dernier, Petr Svoboda, a confirmé qu'il a reçu mardi dernier la permission du club d'expansion de discuter avec les autres équipes de la LNH dans le but de conclure une transaction.

Avant de spéculer sur l'identité des équipes qui seraient susceptibles de l'accueillir, rappelons que Shipachyov a signé un contrat de deux ans en tant que joueur autonome, à raison d'un salaire annuel moyen de 4,5 millions $, le 4 mai dernier avec les Golden Knights. Il avait évolué seulement dans la KHL jusqu'ici.

Affecté à l'équipe-école des Wolves de Chicago avant le début de la présente saison de la LNH parce que Vegas s'est retrouvé avec un surplus de joueurs ne pouvant jouer dans la Ligue américaine sans passer par le ballottage, Shipachyov a préféré rester au Nevada auprès de son amie de coeur et s'entraîner seul. Il a officiellement été rappelé le 14 octobre dernier et, en trois matchs avec les Golden Knights, il a marqué un but et présenté un différentiel de plus-3. Or, il a de nouveau été rétrogradé cette semaine en raison du retour au jeu de joueurs blessés, Jonathan Marchessault notamment.

C'était donc un retour à la case départ pour l'attaquant de 6 pieds 1 pouce et 190 livres qui, la saison dernière, a terminé au troisième rang des pointeurs dans la KHL avec un total de 26 buts et 50 aides en 50 matchs et a aidé le SKA Saint-Pétersbourg à décrocher le championnat de la ligue à l'issue des séries.

Logiquement, Svoboda va se tourner vers des équipes disposées à confier à son client un poste dans la LNH, même si cela veut dire qu'il faudra lui donner le temps de s'adapter au hockey nord-américain.

Parmi les équipes candidates, il pourrait donc y avoir :

CANADIENS DE MONTRÉAL
On dit que les Canadiens ne s'intéressent pas à Shipachyov, mais compte tenu des problèmes de l'équipe à l'attaque, le directeur général Marc Bergevin pourrait néanmoins tendre l'oreille. La formation montréalaise a l'espace salarial requis (plus de 8 millions $) et, malgré l'arrivée de Jonathan Drouin, la situation au poste de centre n'est pas encore optimale. Avec Drouin, Alex Galchenyuk (un centre qui joue à l'aile) et Shipachyov, peut-être qu'on finirait par se retrouver avec deux centres productifs dans le lot? Reste à savoir si les Canadiens ont des espoirs qui intéressent les Golden Knights.

RANGERS DE NEW YORK
David Desharnais évolue au sein du deuxième trio en ce moment, ce qui signifie que les Rangers manquent de profondeur au poste de centre. Desharnais a le talent pour être utile à une équipe de la LNH, mais au mieux dans un troisième trio. L'ailier des Rangers Pavel Buchnevich a joué avec Shipachyov à Saint-Pétersbourg en 2015-16, quoique pour 18 matchs seulement. L'espace salarial des Rangers se trouve toutefois sous les 3 millions $, donc il faudra qu'ils soient enclins à se départir d'un joueur ou deux de la formation actuelle.

LIGHTNING DE TAMPA BAY
Tampa Bay connaît un début de saison fulgurant et on pourrait penser qu'ils ne cherchent pas de renforts. Mais justement, une équipe qui se considère comme une aspirante légitime à la Coupe Stanley ne refusera jamais une occasion de s'améliorer. Certains estiment qu'une belle place attend Shipachyov au sein du troisième trio, aux côtés d'Alex Killorn et Tyler Johnson. Tampa Bay a moins de 2 millions $ d'espace sous le plafond salarial, mais cette équipe bien garnie pourrait consentir à se départir d'actifs de la formation actuelle si elle estime qu'en déplaçant certains pions sur l'échiquier, elle y gagne au change en mettant la main sur Shipachyov au bout du compte.

KINGS DE LOS ANGELES
Voilà une autre équipe qui a de grandes ambitions. Et dont les besoins sont d'autant plus criants que Jeff Carter, qui a été opéré pour une lacération à la jambe, sera absent pour une longue période. Les Kings ont 4,2 millions $ d'espace sous le plafond salarial, alors la voie est libre. Tout dépend de l'évaluation qu'ils font de leurs effectifs. Voudront-ils ajouter de la profondeur, ou miseront-ils sur le fait qu'Adrian Kempe, qui connaît un bon départ (cinq buts, deux passes en neuf matchs) à sa deuxième campagne avec Los Angeles, pourra les aider à tenir le fort à l'attaque jusqu'au retour au jeu de Carter ?

BLUE JACKETS DE COLUMBUS
Il semble que Columbus, qui a 5,8 millions $ d'espace sous le plafond salarial, a tendu une ligne dans l'espoir de remporter les enchères dans le dossier de Matt Duchene au Colorado. Alors pourquoi ne pas se rabattre sur Shipachyov? Si les Blue Jackets veulent confirmer leur statut d'équipe de premier plan dans la LNH, ils auraient intérêt à se renflouer à l'attaque : Artemi Panarin, le meilleur pointeur des Blue Jackets (un but, neuf passes en neuf matchs), n'est même pas parmi les 30 meilleurs pointeurs dans la LNH. En allant chercher Shipachyov, Columbus pourrait justement compter sur Panarin pour l'aider à s'adapter rapidement à la LNH; celui-ci a quitté la KHL et a récolté 30 buts et 47 aides en 80 matchs dès sa première saison avec les Blackhawks de Chicago, en 2015-16.

En voir plus