Skip to main content

La visite va se présenter au Centre Bell avec l'idée de "casser le party"

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien aura intérêt à ne pas être animé d'un esprit trop festif, samedi, parce que la visite va se présenter au Centre Bell avec l'idée bien arrêtée de "casser le party". Les Bruins de Boston sont sur une irrésistible poussée, eux qui avaient gagné leurs six derniers matchs avant d'accueillir les Panthers de la Floride, vendredi.

Les Bruins ont malmené le Tricolore 6-1 à Boston, pas plus tard que la semaine dernière.

"On leur en doit une", a souligné l'attaquant Steve Bégin, en ajoutant avoir hâte d'en découdre avec les Scott Thornton et Zdeno Chara.

Laissé de côté dans les deux premiers affrontements entre les deux équipes cette saison, Bégin a le don de faire fâcher le géant Chara.

"Les Bruins vont super bien et on sait qu'ils vont être affamés", a-t-il argué.

"Pour nous, ce sera important d'être bien concentrés. On va devoir canaliser toute l'émotion de la cérémonie de Patrick Roy en énergie positive."

L'entraîneur Guy Carbonneau a attribué une grande partie des succès des Bruins au brio du gardien Tim Thomas, "qui est un des meilleurs gardiens de la Ligue nationale actuellement".

"Ils trouvent aussi différentes façons de remporter des matchs. Cette semaine, ils ont marqué cinq buts en troisième période pour vaincre les Sabres de Buffalo 7-4."

-

Carey Price a beau être originaire de la Colombie-Britannique, les prouesses de Patrick Roy ne l'ont pas laissé indifférent dans sa jeunesse.

"Comme tous les gardiens de mon âge, j'ai eu Patrick Roy comme modèle, a-t-il évoqué. Il était tout un compétiteur, un gagnant. Il travaillait tellement fort pour être le meilleur. On pouvait voir toute sa détermination dans ses yeux."

Price a été marqué par le clin d'oeil que Roy a fait à Tomas Sandstrom des Kings de Los Angeles, au cours de la finale de la Coupe Stanley en 1993.

Le jeune homme a esquissé un sourire quand on lui a fait remarquer qu'il pourrait bien imiter Roy à un moment donné.

-

La cérémonie du retrait du chandail de Patrick Roy évoque chez Mathieu Dandenault le premier match qu'il a joué au Forum, en 1995. C'est que Dandenault a été un des derniers joueurs qui ont déjoué Roy dans l'uniforme du Canadien lors de la fameuse rencontre, au cours de laquelle le gardien vedette a annoncé au président Ronald Corey qu'il venait de disputer son dernier match avec l'équipe.

"J'étais une recrue chez les Red Wings de Detroit et il y avait presque 30 membres de ma famille et amis dans les gradins, a mentionné Dandenault, vendredi. C'était 5-1, 6-1, et on se demandait tous pour quelles raisons on ne le retirait pas du match. Et j'ai marqué le septième but.

"Quand il a quitté, après le neuvième but, je n'ai pas vu l'incident avec M. Corey. J'étais sur la glace. On peut voir sur les photos le reflet de mon nom dans la baie vitrée."

En voir plus