Skip to main content

La traversée du désert pour plusieurs vedettes de la LNH

Crosby, Burns, Backstrom, Saad, Toews, Johansen… tous en panne

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Sidney Crosby a finalement mis fin à sa léthargie mardi soir en trouvant le fond du filet pour la première fois en 12 rencontres dans une victoire de 5-4 des Penguins de Pittsburgh aux dépens des Sabres de Buffalo. Pendant que Sid The Kid se dit soulagé, d'autres espèrent suivre ses traces.

En effet, Crosby n'est pas la seule vedette de la Ligue nationale qui traverse présente une séquence difficile - pour ne pas dire pénible. Plusieurs joueurs étoiles se trouvent également au beau milieu d'une disette qui ne semble pas vouloir se terminer. Une situation qui a des répercussions directes sur les performances de leurs équipes respectives.

Les exemples sont nombreux. Si le capitaine des Penguins est heureux et semble avoir enlevé un piano à queue de ses épaules, Brent Burns, lui, espère que sa chance tournera rapidement, car il est toujours à la recherche de son premier but cette saison, après en avoir marqué 29 l'an dernier. Il compte seulement sept points en 16 matchs depuis le début de la campagne.

Cette situation est d'autant plus inquiétante quand on regarde la fin de la saison dernière. Lors des 23 derniers matchs des Sharks l'an dernier, le défenseur barbu au gabarit imposant avait compté seulement deux buts. De plus, il n'avait pas trouvé le fond du filet en six matchs en séries éliminatoires.

Ce n'est pourtant pas faute d'essayer. Burns a dirigé 65 lancers au filet en 16 rencontres cette saison, ce qui le place au 9e rang de la LNH.

Malgré la sécheresse de Burns, les Sharks s'en tirent bien pour l'instant, avec une fiche de 10-6-0, bon pour le troisième rang de la division Pacifique, notamment grâce au brio de Logan Couture qui compte 15 points, dix buts et cinq passes, en 16 matchs.

Les Caps attendent impatiemment que Backstrom débloque

Une situation semblable sévit aussi à Washington. Nicklas Backstrom n'a marqué que trois petits buts en 18 matchs cette année, mais il n'a pas fait bouger les cordages à ses 12 dernières sorties, soit depuis le 14 octobre dernier.

Le centre suédois n'est pas dupe, il reconnaît qu'il doit être meilleur, surtout lorsque son équipe connaît des difficultés.

«Évidemment, on est fâché quand on perd et qu'on ne marque pas, mais quand on gagne, on n'y pense pas trop. Mais, je réalise que je dois être meilleur et je dois créer plus de chances, produire davantage et être l'un des meilleurs joueurs de l'équipe», a déclaré Backstrom à nos confrères de NHL.com la semaine dernière.

Pendant que Backstrom tente de sortir de sa torpeur, Alex Ovechkin, lui, tente de traîner l'équipe sur ses épaules tant bien que mal, avec ses 13 buts et 19 points.

Or, pour que les Capitals retrouvent leur aplomb des dernières années et fassent mieux que leur quatrième position actuelle dans la division Métropolitaine, Ovi aura besoin du support de Backstrom.

Johansen inquiète à Nashville

Aucun but en 17 rencontres et seulement huit petits points, pas besoin de vous dire que Ryan Johansen aussi a hâte que le vent tourne. 

Après avoir signé un lucratif contrat de 64 millions de dollars cet été, et ce, pour les huit prochaines années - le plus long et riche contrat de l'histoire de la franchise - disons que la pression et les attentes sont assez élevées dans le cas du centre de 25 ans.

De son côté aussi, Johansen ne s'en cache pas, il doit en donner davantage.

« En tant qu'individu, je dois juste trouver des moyens d'en créer plus. C'est mon rôle et mes coéquipiers s'attendent à ce que je contribue offensivement », avait récemment déclaré Johansen au quotidien The Tennessean.

Après un début de saison difficile, les Predators se sont replacés dans les dernières semaines, avec une séquence de cinq victoires consécutives. La récente acquisition de Kyle Turris des Sénateurs d'Ottawa semble avoir porté ses fruits.

Le joueur de centre canadien a inscrit trois points à ses deux premiers matchs, permettant à son équipe de remporter deux victoires. Peut-être que l'arrivée de Turris enlèvera un peu de pression à Johansen et lui permettra enfin de sortir de son marasme. C'est du moins ce qu'espèrent Peter Laviolette et la direction des Preds.

Toews et Saad se cherchent à Chicago

On pourrait être tenté de dire même son de cloche à Chicago avec Brandon Saad, qui a inscrit un seul but à ses 12 derniers matchs, mais ce serait faux, car l'ailier gauche de 25 ans - qui effectue un retour à Chicago après deux saisons passées à Colombus - a connu un départ canon.

Saad a inscrit un tour du chapeau lors du match d'ouverture des Blackhawks et a touché la cible à six reprises lors de ses six premiers matchs. Or, depuis plus rien… ou presque, alors qu'il a amassé un but et une passe à ses 12 derniers matchs.

Scénario identique ou presque dans le cas du capitaine Jonathan Toews, qui après avoir récolté six points lors des six premières rencontres de sa formation, a marqué un seul but et amassé quatre passes à ses 13 dernières sorties.

Les Hawks, qui pointent le nez au sixième rang de la division Centrale avec une fiche de 8-8-2, auront besoin d'un apport offensif beaucoup plus prononcé de la part de ces deux joueurs vedettes.

Bref, même s'il s'agit d'un début de saison frustrant pour plusieurs gros noms du circuit Bettman, on sait tous que dans le monde du sport ça peut basculer rapidement. Après tout, ce n'est qu'une question de confiance… et peut-être de chance! 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.