Skip to main content

La Suède a le dessus sur le Canada et décroche l'or

Les Suédois l'emportent 2-1 en tirs de barrage pour mettre la main sur une première médaille d'or depuis 2013

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

COLOGNE, Allemagne - La dernière fois que la Suède a remporté la médaille d'or au Championnat du monde de la FIHG, c'était en 2013 avec l'aide des jumeaux des Canucks de Vancouver Daniel et Henrik Sedin.

Cette année, les Suédois ont pu compter sur un autre duo de jumeaux pour monter sur la plus haute marche du podium, le capitaine Joel Lundqvist et son frère gardien Henrik.

Le cerbère des Rangers de New York a été parfait devant les quatre tireurs auxquels il a fait face en fusillade, dimanche, pour permettre à la Suède de vaincre le Canada 2-1 au Championnat du monde 2017 de la FIHG et d'ainsi remporter une première médaille d'or depuis 2013.

« C'est un moment très spécial pour nous deux, a déclaré Henrik. On savait qu'on avait une chance, on savait qu'on avait l'équipe qu'il fallait pour gagner, mais il y avait énormément de travail à faire pour y arriver et on a réussi. C'est pour cette raison que je suis venu ici, alors c'est un sentiment incroyable. »

Après avoir aidé les Rangers à éliminer les Canadiens de Montréal en six matchs en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley et s'être incliné en six rencontres face aux Sénateurs d'Ottawa au tour suivant, Henrik s'est laissé convaincre par son frère Joel de venir participer à un premier Championnat du monde depuis 2008.

« C'est un rêve devenu réalité, a évoqué Joel. On a grandi en regardant jouer l'équipe suédoise au Championnat du monde. Alors d'être ici, ensemble, avec une médaille d'or autour du cou, c'est fantastique. »

Les Suédois ont par le fait même empêché les Canadiens et champions en titre des deux dernières années de réaliser le triplé.

« On n'a pas l'impression d'avoir perdu ce match. On a plutôt l'impression d'avoir perdu la fusillade », a mentionné l'entraîneur-chef du Canada, Jon Cooper. « J'ai dit aux joueurs qu'ils pouvaient garder la tête haute. On connaissait les règles en arrivant ici, le format est ainsi fait. Les deux gardiens ont été exceptionnels. Mais au final ça s'est décidé sur un concours d'habiletés, et ils ont été meilleurs que nous. Ils méritent amplement d'être champions du monde. »

Nicklas Backstrom a donc été crédité du but de la victoire, lui qui a battu Calvin Pickard au deuxième tour des tirs de barrage. Le défenseur Oliver Ekman-Larsson a également déjoué Pickard, alors que Nathan MacKinnon, Brayden Point, Ryan O'Reilly et Mitchell Marner n'ont pas été en mesure de toucher la cible.

Lundqvist a stoppé 42 lancers au total en temps règlementaire et en prolongation, en plus d'avoir été fumant en fusillade.

« C'est pour ça qu'on l'appelle le 'King', non? », s'est contenté de dire le défenseur Victor Hedman en faisant référence au surnom du gardien suédois, sourire en coin.

Pickard a lui aussi connu un fort match, terminant la rencontre avec 40 arrêts en quatre périodes de jeu.

Après le match, le consensus au Lanxess Arena, autant au sein des deux équipes que chez les médias, était qu'un duel aussi serré n'aurait jamais dû se décider sur une séance de tirs de barrage.

« Ça peut aller d'un côté comme de l'autre dans une fusillade. On n'a pas réussi à marquer. C'est une drôle de façon de conclure notre tournoi, mais c'est évident que si on avait gagné, on ne serait pas en train d'en parler et la fusillade ne nous dérangerait probablement pas du tout, a dit MacKinnon. C'est juste très décevant. »

O'Reilly est celui qui avait forcé la tenue de la prolongation, lui qui a profité d'un bond étrange devant le filet de Lundqvist pour créer l'égalité sur le jeu de puissance alors qu'il n'y avait que 1:58 d'écoulée en troisième.

L'attaquant des Sabres de Buffalo s'est ainsi rattrapé en quelque sorte, lui qui était sur la glace lorsque les Suédois ont ouvert la marque en fin de deuxième tiers en désavantage numérique.

Pendant que Backstrom était au cachot pour avoir donné un coup de bâton, une série de cafouillages a mené au but de Hedman. O'Reilly a fendu l'air sur la rondelle en zone neutre et fait une chute, le Canadien Colton Parayko a fait un beau jeu en défensive pour empêcher les Suédois d'aller plus loin, mais personne au sein d'Équipe Canada n'a été en mesure de récupérer le disque.

Hedman a ensuite envoyé une rondelle bondissante vers le filet, que Pickard n'a pas été en mesure de contrôler, et c'était 1-0 pour la Suède.

« C'était un bond chanceux, a admis le défenseur du Lightning de Tampa Bay. Je n'étais pas vraiment ami avec la rondelle en deuxième période, alors je l'ai simplement envoyée vers le filet et Joel [Lundqvist] et [Marcus] Kruger ont fait du bon travail pour voiler la vue du gardien.

« C'est impossible de décrire comment je me sens en ce moment. C'est la première fois que je gagne quelque chose d'aussi gros et de le faire pour les trois couronnes en plus, il n'y a rien de mieux. C'est phénoménal. »

En voir plus