Skip to main content

La saison du centenaire se termine dans l'embarras pour le Canadien

LNH.com @NHL

MONTREAL - La saison du centenaire du Canadien s'est conclue dans l'embarras le plus total, mercredi soir, au Centre Bell. Dans une rencontre sans lendemain, le Tricolore a été défait 4-1 par les Bruins de Boston, qui ont balayé leurs grands rivaux en quatre petits matchs. C'est d'ailleurs la première fois de son histoire que l'équipe est éliminée en quatre rencontres dès le premier tour.

Ainsi se termine une saison qui devait célébrer l'histoire de la plus grande organisation du hockey. Aujourd'hui, le Tricolore a plutôt l'air d'une équipe en pleine déroute, à la recherche d'un passé révolu et d'un avenir combien incertain.

Les prochaines semaines seront riches en événements. L'équipe devrait passer à de nouveaux propriétaires, ce qui pourrait entraîner des changements importants dans l'organigramme du club. On pense au président Pierre Boivin mais, surtout, au directeur général et entraîneur Bob Gainey. Dix joueurs - Saku Koivu, Alex Kovalev, Alex Tanguay, Robert Lang, Mike Komisarek, Tom Kostopoulos, Mathieu Schneider, Mathieu Dandenault, Patrice Brisebois, Francis Bouillon - pourront se prévaloir de leur autonomie complète le 1er juillet prochain. Christopher Higgins et Tomas Plekanec auront droit, eux, à l'arbitrage salarial. Combien seront de retour la saison prochaine?

Quant au match, il a été dominé par les Bruins face à un rival privé, il est vrai, de bons éléments - Andrei Markov, Schneider, Brisebois, Lang. On peut penser que la présence de ces joueurs n'aurait fait que prolonger la série bien inutilement.

Les Bruins accèdent au deuxième tour éliminatoire pour la première fois depuis la saison 1998-1999. Un beau cadeau de fête pour Claude Julien, qui célèbre jeudi son 49e anniversaire de naissance.

Sur les chapeaux de roues

Le Canadien a entrepris le match comme il l'avait fait lundi. Sur les chapeaux de roues. Andrei Kostitsyn a marqué après seulement 39 secondes de jeu d'un tir haut du côté de la mitaine. Il s'agissait de son premier but en 16 rencontres. Du coup, tous les espoirs semblaient à nouveau permis.

Mais comme dans le troisième match, les Bruins ont répliqué rapidement. Avant la fin du premier tiers, les champions de l'Est avaient inscrit deux buts. Michael Ryder a battu Carey Price à 17:27 d'un tir de l'enclave. Juste avant, Roman Hamrlik n'avait pu récupérer une rondelle, ennuyé par la présence de David Krejci. Le même Krejci a suivi à 19:25, complétant une belle passe de Ryder. Soudainement, le Canadien tirait de l'arrière malgré une domination de 16-7 dans les tirs.

Les Bruins ont ajouté deux buts au deuxième vingt. Kessel a fait 3-1 à 11:58 en utilisant sa vitesse et son excellent tir. Kessel venait de quitter le banc des pénalités sept secondes plus tôt. Ryder a réussi son deuxième but du match à 12:43 alors qu'il a profité d'une magnifique passe de Krejci.

Price lève les bras au ciel!

Dommage pour Price, car il avait réalisé de beaux arrêts jusque-là. Mais Price a perdu son sang-froid au cours de l'engagement lorsque la foule l'a applaudi de façon dérisoire après un arrêt de routine face à un tir de Mark Recchi. Price a répliqué en levant les bras au ciel. Comme l'avait fait Patrick Roy un certain 2 décembre 1995. Ouch!

Mike Komisarek a terminé la rencontre dans son vestiaire après avoir été chassé du match pour double-échec aux dépens de Milan Lucic. Une fin de match à l'image de sa saison.

La défaite du Canadien était sa huitième encaissée consécutivement. Price a subi sept de ces revers.

En voir plus