Skip to main content

La profondeur des Rangers s'illustre encore dans le match no 4

New York a obtenu sept points de ses six attaquants des deux derniers trios afin de niveler la série contre les Sénateurs

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Le groupe de joueurs qui donnaient des entrevues d'après match dans le vestiaire de l'équipe à domicile disait tout ce qu'il était utile de savoir à propos de la soirée que les Rangers de New York venaient de connaître au Madison Square Garden.

Le centre du quatrième trio Oscar Lindberg se tenait debout devant son casier et affrontait une meute de représentants des médias. L'ailier gauche du troisième trio Michael Grabner se trouvait quelques pas à sa gauche, l'ailier gauche du quatrième trio Tanner Glass se trouvait dans le couloir, tandis que Nick Holden se tenait de l'autre côté de la pièce, tous assaillis par les journalistes, répondant aux questions à propos de leur rôle dans un gain de 4-1 dans le match no 4 de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa jeudi.

Oui, le gardien Henrik Lundqvist, les défenseurs Marc Staal et Dan Girardi, de même que l'ailier droit Mats Zuccarello y étaient également, mais ils sont toujours présents après un match.

Les joueurs de soutien comme Lindberg, Glass, Grabner et Holden ne sont habituellement pas pourchassés par les médias après une partie, à moins qu'ils n'aient accompli quelque chose de spécial. Ces quatre joueurs n'ont probablement pas été entourés par les journalistes en même temps cette saison avant la soirée de jeudi.

Mais ils ont encore une fois prouvé qu'ils étaient aussi importants que n'importe quel autre joueur de l'équipe, à l'exception de Lundqvist et du défenseur Ryan McDonagh, car personne n'est aussi important qu'eux.

« Quand on regarde les derniers gagnants, les équipes qui se rendent loin en séries, ils misent sur des joueurs qui peuvent marquer sur leurs troisièmes et quatrièmes trios, qui peuvent contribuer à l'attaque tout en jouant un rôle défensif, a souligné Grabner. En séries, vous avez besoin que vos quatre trios et vos six défenseurs soient à la hauteur, et évidemment un gardien qui fait des miracles. C'est ce que nous sommes parvenus à obtenir jusqu'ici. »

Le fait est que les Rangers ont dominé les deux derniers matchs, ayant le dessus sur les Sénateurs 8-2 au chapitre des buts, et prenant les devants 4-0 dans chacune de ces parties, puisqu'Ottawa ne peut rivaliser avec leur profondeur, qui a été la meilleure arme de New York tout au long de la saison en plus de générer un changement de momentum important dans cette série.

Les Rangers ont obtenu deux buts de la part de Lindberg, un de Holden et un total de cinq mentions d'aide de Glass (deux), Grabner, Kevin Hayes et J.T. Miller dans le match no 4. Il s'agit de sept points de la part de joueurs qui évoluent sur les deux derniers trios de l'équipe, et d'un défenseur qui avait touché la cible trois fois à ses 48 derniers matchs depuis le 4 janvier.

Ajoutez à cela un gain de 4-1 dans le match no 3, au cours duquel Lindberg et Grabner ont marqué, et que Miller et Glass ont chacun obtenu une passe, et c'est un total de 11 points de la part des deux derniers trios de l'équipe au cours des deux dernières rencontres, dont trois chacun de la part de Lindberg et Glass. Ce dernier avait été laissé de côté dans les deux premiers duels de la série, deux défaites.

Les Rangers et les Sénateurs sont maintenant à égalité 2-2 alors que cette série quatre de sept se déplace à Ottawa pour le match no 5 samedi (15 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

« Ce sont quatre trios qui font tout très bien, et c'est ce dont nous avons besoin à ce moment-ci de la saison », a mentionné Lundqvist.

C'est exactement ce qui manquait aux Rangers à ce moment-ci l'an dernier, et qui explique en grande partie pourquoi ils ont été éliminés en cinq matchs par les Penguins de Pittsburgh en première ronde. 

Les Penguins ont dominé les Rangers sensiblement de la même manière que les Rangers ont dominé les Sénateurs dans les matchs no 3 et 4, en utilisant leur profondeur, en répartissant leur talent sur les quatre trios (comme en plaçant Miller sur le quatrième trio), en jouant de manière rapide, et en obtenant une contribution de la part de tout le monde.

Essentiellement, la leçon que les Rangers ont apprise la saison dernière contre les Penguins était qu'ils avaient intérêt à simplement tenter de copier les Penguins que de tenter de les battre, eux ou n'importe quelle équipe, d'une autre manière.

Et ça marche. Ils se trouvent à deux gains d'un affrontement potentiel avec Pittsburgh en finale de l'Association de l'Est.

« Ce fut notre force toute la saison, de miser sur quatre trios, de pouvoir envoyer tout le monde jouer contre tout le monde, et le fait que tout le monde peut marquer, a mentionné Zuccarello. Je crois que c'est la force de notre équipe, et pour que nous connaissions du succès, nous avons besoin que chaque trio apporte sa contribution. »

La profondeur des Rangers ne fait toutefois pas seulement la différence sur le tableau de pointage. Elle fatigue les Sénateurs et les frustre.

Aucun attaquant des Rangers n'a été utilisé pendant plus de 20 minutes ou pendant moins de 10 au cours de chacun des deux derniers matchs. Ce type de temps de glace permet aux 12 attaquants de New York d'être constamment agressifs en échec-avant, de constamment attaquer les défenseurs d'Ottawa et de les placer sur les talons.

Il n'y a aucune raison de croire que quoi que ce soit va changer alors que la série se transporte au Centre Canadian Tire pour le match no 5. New York a été la meilleure équipe dans cet amphithéâtre pendant la majeure partie des matchs no 1 et 2. 

Les Rangers ont perdu 2-1 dans le match no 1 puisque Erik Karlsson a marqué d'un tir en provenance du coin de la patinoire qui a atteint Lundqvist à la tête à 15:19 de la troisième période. Ils ont baissé leur garde tard dans le match no 2 et ont perdu une avance de deux buts avant de s'incliner 6-5 en deuxième période de prolongation.

New York a tiré de l'arrière pendant 4:11 dans cette série et a inscrit le premier but dans chacune des rencontres. Les Rangers ont marqué au moins quatre buts au cours de trois matchs de suite en séries pour la première fois depuis une séquence qui s'est étalée entre le 16 et le 25 avril 2008, et ils ont obtenu 14 buts de la part de 10 joueurs dans cette série, ce qui inclut huit buts par six joueurs dans les deux dernières parties.

« Ce n'est pas un spectacle solo ici », a conclu Lundqvist.

En voir plus