Skip to main content

La Finale 2017 est véritablement une affaire de territoires

Pittsburgh donne la réplique à Nashville et prend l'avance 3-2 dans la série

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - Oh maison adorée… Cette Finale de la Coupe Stanley 2017 est véritablement une affaire de territoires. Les Penguins de Pittsburgh ont poursuivi la domination de l'équipe jouant à domicile, jeudi, en malmenant les Predators de Nashville 6-0 devant 18 605 spectateurs au PPG Paints Arena.

Les Penguins ont gagné les trois matchs de la série joués chez eux et les Predators tenteront de les imiter devant leurs frénétiques partisans, dimanche, où ils ont déjà maté les Penguins 5-1 et 4-1 dans les deux premières rencontres disputées au Tennessee.

Il y aura toutefois un visiteur inopportun au Bridgestone Arena, dimanche : la Coupe Stanley, dans toute sa splendeur. Les Predators voudront la renvoyer dans son boîtier à Pittsburgh pour l'ultime match no 7, trois journées plus tard.
« Les gars seront prêts. Je peux vous dire que nous ne manquons pas de confiance, a déclaré l'entraîneur Peter Laviolette. Nous jouons avec beaucoup de confiance dans notre amphithéâtre. Nous avons eu confiance dans notre façon de jouer pendant toute la saison. Nous avons pleinement confiance dans la façon que nous jouons en séries. »
Les Penguins ont frappé tôt et fort dans le match no 5, en route vers leur sixième gain d'affilée à la maison, leur 10e des séries cette année - ce qui égale un record d'équipe. Le but du défenseur Justin Schultz en supériorité numérique, à 1:31 du premier vingt, allait paver la voie à une éprouvante soirée pour le gardien Pekka Rinne.
Bryan Rust et Evgeni Malkin allaient le déjouer avant la fin de la première période et c'en était fait de sa soirée de travail, après n'avoir fait que six arrêts.
« Les gars étaient animés d'un fort désir de vaincre, a commenté l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. Quand ils sont inspirés de la sorte et qu'ils exécutent comme ils l'ont fait, nous sommes très compétitifs et menaçants. Je leur accorde tout le mérite pour ça. »
Conor Sheary a accueilli le remplaçant de Rinne, Juuse Saros, en faisant 4-0 à 1:19 du deuxième tiers.
Phil Kessel ont Ron Hainsey ont ajouté l'insulte à l'injure à 8:02 et à 16:40 de la même période. Sur la séquence du but de Kessel, Sidney Crosby a recueilli sa troisième mention d'aide du match.
Matt Murray a connu une soirée relativement tranquille, avec 24 arrêts.
Saros a repoussé 12 lancers en deux périodes.
En amassant une passe, Jake Guentzel a égalé la marque de 21 points en séries pour un joueur recrue, ex aequo avec Dino Ciccarelli (1981) et Ville Leino (2010).
Ellis quitte
Les Predators ont vu le défenseur Ryan Ellis quitter l'action au début de la deuxième période. Ellis a chuté sur la patinoire à la suite d'une lutte avec l'ailier Patric Hornqvist à la gauche du filet des Predators. Il est demeuré dans l'action, même s'il avait de la difficulté à se déplacer. Il a retraité vers le vestiaire après avoir discuté avec le thérapeute à son retour sur le banc.
Laviolette n'avait pas de détails à fournir quant à la gravité de la blessure.
« Ce n'est pas que je vous en fournirais, même si j'en avais », a-t-il ajouté.
But du match
Celui de Schultz en supériorité numérique, inscrit dans la foulée du début de rencontre fougueux de Sidney Crosby.

Video: NSH@PIT, #5: Schultz ouvre la marque en A.N.

Le numéro 87 avait contraint Ryan Ellis à le retenir au cours d'une charge vers le filet de Rinne, qui avait pris fin par un tir sur le poteau à la gauche du gardien.  

Dès l'amorce du jeu de puissance, les Penguins se sont passé la rondelle à un rythme effarant. Schultz a dégainé sur réception de la passe de Crosby. Rinne n'y a vu que du feu.
Arrêt du match
Murray a été peu sollicité, mais il a fait un arrêt de la mitaine face à Filip Forsberg au moment où le score était 2-0 en première période.
Sous le radar
Le vétéran Chris Kunitz a fait sentir sa présence avec trois mises en échec, incluant deux percutantes en deuxième période qui ont envoyé sur leur séant les défenseurs Matt Irwin et Mattias Ekholm.
Jeu du match
Le but casse-rein de Malkin à neuf secondes de la fin de la première période. Après avoir accepté le long relais de Malkin, Kessel s'est amené devant l'ailier Viktor Arvidsson et plutôt que de dégainer en utilisant son rival comme écran il a patienté pour l'arrivée du grand Russe qui a fait mouche sur réception.
Ce qu'ils ont dit
« Vous pouviez voir à quel point il était affamé tôt dans le match. "Sid" est très talentueux, mais au-delà il se démarque par sa grande volonté d'être le meilleur. Il est prêt à s'imposer tous les sacrifices, il contrôle tous les aspects qui peuvent l'aider, tant à l'extérieur que sur la glace. Il est tellement le meilleur modèle que le groupe peut avoir. Je n'ai jamais côtoyé un athlète aussi déterminé que lui. Il réalise pleinement l'occasion qui s'offre à l'équipe et il fait tout en son pouvoir pour qu'elle réussisse. » -- L'entraîneur Mike Sullivan des Penguins.
« Je me demande si nous pouvons nous remettre si rapidement d'une contre-performance semblable. Parfois, c'est bon de la ruminer quelque peu. Personne n'est content dans le vestiaire. Personne ne quitte l'amphithéâtre en ayant de bons sentiments. Ce n'est pas mauvais d'y réfléchir un peu. » -- L'entraîneur des Predators Peter Laviolette.
Ce qu'il faut savoir
L'intensité a augmenté de quelques crans, il fallait s'y attendre étant donné que le match a tôt fait de basculer d'un côté.
Vers la fin de la première période, Sidney Crosby et P.K. Subban se sont livré un match de lutte derrière le filet des Penguins. Les deux joueurs ont été punis pour deux minutes chacun.
« J'étais en désaccord avec la décision rendue. Notre joueur s'est fait heurter la tête sur la glace une dizaine de fois », a mentionné Laviolette.
Il y a eu une escalade au cours de la troisième période.
Colton Sissons des Predators a écopé d'une inconduite de partie pour avoir asséné un double-échec au visage du défenseur Olli Maatta, avec 33 secondes à écouler. Une inconduite de partie est automatiquement assortie d'une suspension d'un match jusqu'à ce que la séquence soit revue par le commissaire Gary Bettman.
« Le geste de Colton n'était pas prémédité, l'a défendu Laviolette. Les deux se donnaient des coups et Maatta perdu l'équilibre. » 
La suite
Comme les Penguins, les Predators tenteront d'inscrire leur 10e victoire à domicile en séries cette année, dimanche (20 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN).
En voir plus