Skip to main content

La bonheur de Tavares est la chose la plus importante, dit Martin

Le capitaine des Islanders aura une décision difficile à prendre en ce qui concerne son prochain contrat, selon son ancien coéquipier

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

NEW YORK -- L'attaquant des Maple Leafs de Toronto Matt Martin a eu l'occasion de disputer les sept premières saisons de sa carrière dans la LNH aux côtés du joueur de centre des Islanders de New York John Tavares.

Il aimerait assurément avoir Tavares comme coéquipier à nouveau, mais son plus grand souci, c'est que son ami soit content de sa décision, quel que soit le moment où il la prend.

Tavares entamera la dernière saison d'une prolongation de contrat de six ans qu'il a signée avec les Islanders en 2011 et il peut conclure une entente sur une prolongation de contrat depuis le 1er juillet. Le premier choix du repêchage 2009 de la LNH pourra devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet 2018. Il a amassé 537 points (235 buts) en 587 matchs dans la LNH, tous avec les Islanders.

Martin a comparé la situation de Tavares à l'expérience que Steven Stamkos a vécue avec le Lightning de Tampa Bay pendant la saison 2015-16. Stamkos a accepté un contrat de huit ans de 68 millions $ afin de demeurer avec le Lightning le 29 juin 2016, deux jours avant qu'il puisse atteindre l'autonomie complète.

« Je crois que Johnny est très fidèle, a expliqué Martin lundi. C'est une décision difficile. Son prochain contrat déterminera probablement où il va passer le reste de sa carrière [dans la LNH]. C'est une chose à laquelle il devra réfléchir. Un grand joueur nommé Stamkos a vécu la même expérience l'année dernière. Le processus est allé jusqu'au bout et il a décidé de demeurer chez lui.

« Je ne crois pas que le fait qu'il n'a pas signé de contrat le 1er juillet soit une indication qu'il ne va pas s'entendre avec les Islanders. Je pense que c'est un processus auquel il devra réfléchir et il devra prendre la meilleure décision pour lui et sa famille. Étant son ami, serait-il incroyable de le côtoyer à nouveau? Absolument. Mais je veux davantage qu'il prenne la décision qui lui rend heureux et qu'il décide de jouer à l'endroit où il pourra gagner et avoir du succès. Au bout du compte, c'est tout ce qui compte pour moi. »

Martin s'est entendu avec les Maple Leafs de Toronto à titre de joueur autonome le 1er juillet 2016 et a enregistré neuf points (cinq buts) et 123 minutes de pénalités en 82 rencontres la saison dernière. Les Maple Leafs se sont qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2013, mais ils ont été éliminés en six matchs par les Capitals de Washington en première ronde dans l'Association de l'Est.

Menés par le joueur de centre Auston Matthews, choix no 1 du repêchage 2016 de la LNH, les Maple Leafs semblent être une équipe qui a le voix dans les voiles. Ils ont ajouté l'attaquant Patrick Marleau et le défenseur Ron Hainsey à leur formation par le biais du marché des joueurs autonomes.

Pourtant, Martin sait que les succès ne viendront pas facilement.

« La dernière saison était formidable, a-t-il dit. Les jeunes joueurs sont évidemment prêts à jouer, et ils ressemblent aux vétérans à plusieurs égards. Ils n'ont jamais vécu un grand échec. Mais cette saison sera plus difficile, sans aucun doute. La saison quand [les Islanders] ont affronté Pittsburgh en séries (en 2013), tout le monde savait que nous avions une bonne équipe, mais nous n'avons pas été à la hauteur des attentes la saison suivante. La tâche devient plus difficile chaque saison, pas plus facile.

« Je crois que l'ajout d'un joueur expérimenté comme Marleau ne va que nous aider. Mais nous sommes parvenus à demeurer en santé la saison dernière, nous n'avons pas dû gérer de nombreuses blessures. J'imagine que nous ferons face à plus d'adversité cette saison et que nous devrons surmonter quelques obstacles. Mais les vétérans comme Marleau et Hainsey, ces gars-là ont vécu l'expérience. Hainsey vient de remporter la Coupe et il a aidé à maintenir le calme dans le vestiaire pour plusieurs joueurs qui n'avaient pas encore dû gérer des blessures ou des situations éprouvantes. Je m'attends à ce que nous continuions de grandir en tant qu'équipe, et nous croyons être capables de gagner. »

En voir plus