Skip to main content

Joe Veleno se sent plus léger

Le changement d'air dont l'attaquant a bénéficié en milieu de saison lui a fait le plus grand bien

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

GUELPH - Joe Veleno sentait la pression monter à Saint-Jean.

Lors de l'année charnière de sa carrière, l'attaquant voyait bien que les points ne s'accumulaient pas au rythme qu'il aurait souhaité.

Au sein d'une formation décimée qui amorçait un processus de reconstruction après la conquête de la Coupe Memorial, le Montréalais de 18 ans maintenait une moyenne d'un point par match avec une récolte de six buts et 25 aides en 31 rencontres.

Un point par match, ce n'est pas mauvais, mais on en attendait plus de la part de celui qui est maintenant considéré comme le 13e meilleur patineur en Amérique du Nord par le Bureau central de dépistage de la LNH.

Les critiques se faisaient de plus en plus entendre.

« Je commençais un peu à le sentir, a admis Veleno. Je pensais trop à ça. J'en faisais un peu trop moi-même, je voulais tout faire pour permettre à l'équipe de gagner. C'était un peu difficile puisque l'équipe n'était pas aussi forte qu'au cours des deux dernières années, elle avait un peu de misère. »

Puis, quelques jours avant l'ouverture du marché des transactions, celui qui a obtenu le statut de joueur exceptionnel pour s'aligner dans la LHJMQ à 15 ans a appris qu'il serait échangé aux Voltigeurs de Drummondville.

Non seulement il s'est joint à une équipe jeune et rapide qui n'est qu'à quelques points du sommet du classement, mais il a trouvé sur son passage Dominique Ducharme, un entraîneur expérimenté qui n'en est pas à son premier rodéo.

C'est lui qui était à la barre des Mooseheads d'Halifax lorsque Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin ont respectivement été sélectionnés au premier et au troisième rang du repêchage de 2013.

« Il m'a dit qu'il allait beaucoup m'aider, c'est mon année de repêchage, il veut que je sois le meilleur joueur possible, a indiqué Veleno. Il veut que je sois fier du rang auquel je vais me faire sélectionner et que je sois satisfait du travail que j'aurai fait pour me rendre là.

« À date, ça va bien. Il me montre des détails, je dois corriger des choses dans mon jeu et continuer à apprendre. C'est un entraîneur vraiment intelligent qui connaît son hockey et je vais l'écouter parce que je sais qu'il veut le meilleur pour moi. »

Salutaire

L'effet de ce changement d'air n'a pas mis de temps à se faire sentir dans le jeu et la production du jeune homme originaire de Kirkland. En 10 rencontres avec sa nouvelle équipe, il a amassé 15 points, dont deux buts, et se voit confier des missions sur les unités spéciales.

Il prouve ainsi son efficacité dans les deux sens de la patinoire et semble avoir retrouvé un peu de plaisir à jouer grâce au rythme auquel les victoires s'accumulent à Drummondville.

« Ça se passe bien maintenant, nous avons gagné huit de nos dix derniers matchs, a-t-il fait valoir. Tout le monde est heureux, le moral va bien et il n'y a rien de négatif. Ça fait du bien de gagner parce que l'an passé (avec les Sea Dogs), on a gagné beaucoup de matchs et c'était plus difficile cette année.

« Après les matchs, tout le monde était déçu et c'est sûr que tu n'as pas autant de plaisir. Quand tu perds, c'est plate un peu. »

Son sourire est revenu et les points aussi. Reste à voir s'il en fera suffisamment en deuxième moitié pour pouvoir faire oublier son lent début de saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.