Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Kings

La tenue d'Anze Kopitar et du nouveau venu Ilya Kovalchuk dictera l'allure de la saison à Los Angeles

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Kings de Los Angeles.

Plusieurs équipes paieraient cher pour compter au sein de leur formation un attaquant de la trempe d'Anze Kopitar, un défenseur aussi dominant que Drew Doughty et un gardien étincelant comme Jonathan Quick. Le problème chez les Kings, c'est qu'on ne sait pas trop dans quelle direction l'équipe se dirige.

Après avoir gagné la Coupe Stanley à deux reprises en trois ans, les Kings ont participé aux séries éliminatoires deux fois en quatre ans. Ils ont été éliminés en cinq matchs par les Sharks de San Jose en 2016 et en quatre matchs contre les Golden Knights de Vegas, la saison dernière.

Lors de cette série contre Vegas au printemps dernier, le manque de vitesse des Kings a été exposé au grand jour. Même si les quatre matchs ont été décidés par un seul but, l'équipe d'expansion a fait mal paraître la formation californienne, démontrant que le style de jeu lourd et robuste des Kings approchait sa date de péremption.

En voir plus

31 en 31 : Les cinq meilleurs espoirs des Kings

L'organisation californienne mise beaucoup sur les repêchages des dernières années

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Kings de Los Angeles.

Les Kings misent beaucoup sur les plus récents repêchages pour revigorer un peu la banque d'espoirs de l'organisation, qui a été affectée par les récentes conquêtes de la Coupe Stanley. Depuis le repêchage de 2014 où ils ont sélectionné Adrian Kempe (no 29), aucun choix n'a encore disputé un match dans la LNH.

À une époque où l'accent est mis sur la jeunesse, et ce rapidement, la réalité des Kings jure avec la tendance actuelle.

Le bilan n'est guère plus reluisant avant 2014. Depuis 2010, seuls Derek Forbort (no 15 - 2010), Tyler Toffoli (no 47 - 2010), Andy Andreoff (no 80 - 2011), Tanner Pearson (no 30 - 2012) et Kempe ont joué au moins 100 matchs et sont toujours avec l'équipe.

À leur défense, les Kings n'ont obtenu que cinq choix de première ronde au cours des neuf dernières années. C'est le prix à payer pour gagner la Coupe à deux occasions (2012, 2014).

En voir plus

Sept joueurs qui ont impressionné à la Coupe Hlinka-Gretzky

Notre journaliste offre ses impressions sur les espoirs qui ont gagné des points au cours du tournoi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON -- La première édition de la Coupe Hlinka-Gretzky en sol canadien s'est conclue, samedi, avec une victoire de 6-2 du Canada face à la Suède.

Mais au-delà de la 22e médaille d'or du Canada en 28 participations à ce tournoi, on retient surtout l'excellent rendement de plusieurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH.

« Il semble que ce sera une année de repêchage avec beaucoup de profondeur parce que plusieurs joueurs que nous avions identifiés ont fait grimper leur valeur au cours du tournoi », a déclaré Dan Marr le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH.

« Ç'a été un très bon tournoi pour se faire une meilleure idée de certains joueurs et nous avons pu voir que plusieurs d'entre eux se dirigent dans la bonne direction. »

Voici, en ordre alphabétique, sept espoirs en vue du repêchage de 2019 qui ont augmenté leur valeur au cours du tournoi :

En voir plus

Hlinka-Gretzky : Quand Capitaine Canada se lève...

Alexis Lafrenière marque deux buts et récolte une aide pour aider les siens à remporter l'or face à la Suède

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON - Alexis Lafrenière n'avait visiblement aucune intention de se faire voler la vedette. La finale de la première édition de la Coupe Hlinka-Gretzky présentée en sol canadien, c'était son moment et celui de l'équipe canadienne.

Pas celui des Suédois.

L'attaquant québécois a récolté une aide sur le but qui a permis au Canada de combler un retard de 0-2 au premier vingt avant d'inscrire deux buts, dont celui de la victoire de manière spectaculaire, dans un gain de 6-2 face à la Suède, samedi.

En voir plus

Hlinka-Gretzky: Le Canada l'emporte dans la controverse

Dylan Cozens a forcé la tenue de la prolongation avec un but techniquement marqué après la fin du match

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON - Josh Williams a marqué son deuxième but du match à 1:44 de la période de prolongation pour propulser le Canada en finale de la Coupe Hlinka-Gretzky grâce à une victoire controversée de 6-5 face à ses éternels rivaux américains, vendredi.

En finale du tournoi réunissant plusieurs des meilleurs joueurs de moins de 18 ans au monde, le Canada retrouvera la Suède, qui a signé une courte victoire de 2-1 sur la Russie dans l'autre demi-finale.

Mais les jeunes Canadiens souffriront probablement du syndrome de l'imposteur malgré une solide prestation.

En voir plus

Lafrenière compte un autre admirateur en Gretzky

La Merveille croit que le Québécois pourrait éventuellement s'établir au centre dans la LNH

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON - Ajoutez le nom de Wayne Gretzky à la longue liste d'admirateurs de la jeune sensation québécoise Alexis Lafrenière.

Interrogé au sujet de l'attaquant de l'Océanic de Rimouski dans le cadre de la Coupe Hlinka-Gretzky, un tournoi réunissant certains des meilleurs espoirs de moins de 18 ans au monde, le no 99 n'a eu que de bons mots à l'égard de l'ailier gauche de 16 ans.

En voir plus

Le petit quelque chose de Justin Barron

Ce n'est probablement que la pointe de l'iceberg, mais le défenseur des Mooseheads semble déjà avoir tous les outils pour réussir

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON -- On n'a pas besoin d'observer Justin Barron très longtemps ou de connaître le hockey comme le fond de sa poche pour constater que le défenseur des Mooseheads d'Halifax a ce petit quelque chose qui risque de faire de lui un joueur bien spécial.

Après deux matchs à la Coupe Hlinka-Gretzky, il se retrouve au sommet du classement des pointeurs à égalité avec trois coéquipiers - tous des attaquants - avec quatre mentions d'aide, dont deux primaires.

Mais au-delà des points, le patineur de 16 ans démontre surtout qu'il possède tous les éléments qui pourraient éventuellement faire de lui l'un des arrières les plus prisés lorsqu'il sera admissible au repêchage en 2020. L'entraîneur de la formation canadienne André Tourigny serait du moins prêt à mettre sa main au feu.

« Ça va être de bonne heure (au repêchage), a-t-il lancé avec un sourire en coin. D'après moi, il ne froissera pas son habit bien bien longtemps. »

Voilà qui résume assez bien la situation.

En voir plus

Hlinka-Gretzky: Lafrenière affiche un leadership incontesté

Même s'il est le deuxième plus jeune joueur de l'équipe canadienne, le Québécois était le « candidat idéal » pour porter le « C »

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON - L'état-major de la formation canadienne n'a pas eu à chercher de midi à quatorze heures lorsqu'est venu le temps d'identifier le joueur qui porterait le « C » au cours de la Coupe Hlinka-Gretzky, un tournoi réunissant certains des meilleurs joueurs de moins de 18 ans au monde. 

Alexis Lafrenière faisait l'unanimité.

En voir plus

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Blackhawks

Les cas de Corey Crawford et de Duncan Keith sont les plus intrigants à l'aube de la nouvelle saison

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Blackhawks de Chicago.

Ça devait se produire un jour ou l'autre; les Blackhawks ont été exclus des séries éliminatoires pour la première fois en dix ans, la saison dernière. Les transactions effectuées au cours de l'été dernier pour des raisons majoritairement salariales ont visiblement eu un impact beaucoup plus important que prévu.

Les apports de l'attaquant Artemi Panarin et du défenseur Niklas Hjalmarsson n'ont pas été comblés par les acquisitions de Brandon Saad et de Connor Murphy. La perte inattendue de Marian Hossa en raison d'une maladie de la peau, après une saison de 26 buts, a aussi été un dur coup à encaisser.

Puis, la transaction qui a envoyé le gardien auxiliaire Scott Darling aux Hurricanes a coûté cher en cours de saison lorsque Corey Crawford a dû rater les 47 derniers matchs de la saison régulière à cause d'une commotion cérébrale.

Rien n'a vraiment tourné à l'avantage des Blackhawks, l'an dernier.

En voir plus

31 en 31 : Les cinq meilleurs espoirs des Blackhawks

Chicago ne manquera assurément pas de défenseurs de talent d'ici quelques années

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Blackhawks de Chicago.

Si c'est bel et bien la défensive qui gagne les championnats, les Blackhawks risquent fort bien d'ajouter un autre titre à leur palmarès dans les années à venir. Les vétérans Duncan Keith et Brent Seabrook ont fait la pluie et le beau temps à Chicago dans les dernières années et ce sera bientôt à la nouvelle vague de défenseurs talentueux de prendre la relève.

Au cours des deux derniers repêchages, les Blackhawks ont sélectionné trois défenseurs issus du même moule au premier tour. Henri Jokiharju (no 29 - 2017), Adam Boqvist (no 8 - 2018) et Nicolas Beaudin (no 27 - 2018) représentent l'avenir de l'organisation à la ligne bleue.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.