Skip to main content

Gerard Gallant demeure réaliste face aux attentes

Le pilote des Golden Knights estime avoir les outils nécessaires pour connaître du succès rapidement

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

SALT LAKE CITY -- Gerard Gallant prend place pour l'entrevue, et vous avez tellement de questions pour l'entraîneur des Golden Knights de Vegas: À quoi ressemblera le discours de bienvenue qu'il livrera aux joueurs au camp d'entraînement? De quoi aura l'air l'alignement au match inaugural? L'équipe d'expansion sera-t-elle compétitive dès ses premiers balbutiements?

Gallant n'a pas vraiment de réponses à fournir, mais ce qui se dégage de l'entretien c'est qu'il ne s'en fait pas outre mesure.

Le discours?

« Je ne suis pas le plus volubile », a-t-il mentionné au moment où il prenait part à la tournée promotionnelle de l'équipe, qui a pris fin à Salt Lake City, en Utah, samedi. « Je dirai possiblement aux gars : 'Amenez-vous ici, travaillez fort et ayez du plaisir. Assurez-vous d'être prêt à mériter un poste. C'est une concession toute neuve et nous voulons nous améliorer à tous les jours'. Ce ne sera pas un grand discours. »

La formation?

Il a évidemment griffonné sur papier des ébauches de trios d'attaquants et de duos de défenseurs depuis le repêchage d'expansion, le 21 juin. Ce ne sont que des esquisses, il se dit ouvert d'esprit. Il veut créer une vive compétition à l'interne et il s'attend de devoir faire des choix difficiles en défense compte tenu que les Golden Knights ont un surplus de défenseurs.

Son groupe d'adjoints et lui vont se réunir à Las Vegas au cours des trois prochaines semaines afin de plancher sur les stratégies qu'on mettra de l'avant ainsi que sur le prototype de joueurs qu'on voudra avoir. Gallant a précisé qu'on ne planchera pas trop sur la formation projetée. Il a ajouté qu'on va se faire une tête au cours des sept matchs présaison de l'équipe.

Gallant a dit qu'il va s'inspirer de l'expérience d'adjoint à l'entraîneur du Canada qu'il a récemment vécue au Championnat du monde de la FIHG, le printemps dernier. Pour lui, c'était comme diriger une équipe d'expansion en ce sens que les joueurs provenaient de plusieurs équipes de la LNH et qu'on devait vite créer un esprit de camaraderie entre eux et une cohésion dans le style de jeu.

« À la suite de cette expérience de trois semaines avec Équipe Canada, au cours de laquelle j'ai pu constater comment l'équipe s'est vite soudée, je suis pas mal moins inquiet », a avancé Gallant. « Comment s'y prendra-t-on pour que les joueurs jouent à l'unisson? Ce n'est pas une grosse affaire. Les gens font un plus grand plat.

« Pour moi, c'est de marquer le pas en créant une atmosphère positive et en instaurant du leadership. Les joueurs vont par après développer leur propre chimie ensemble au sein de leur trio d'attaquants et de leur duo de défenseurs respectifs. »

Le niveau d'espérance?

Gallant se dit satisfait des joueurs qu'il a sous la main, même si les Golden Knights ont échangé des vétérans comme l'attaquant Marcus Kruger et le défenseur Marc Methot afin de garnir leur banque de choix de repêchage et de jeunes atouts.

« Je savais que nous aurions une équipe pas piquée des vers, mais elle est meilleure que j'aurais cru, a-t-il argué. Nous avons pu repêcher plus de joueurs de premier plan. »

Les Golden Knights ont des vétérans de la trempe du gardien Marc-André Fleury, gagnant de la Coupe Stanley trois fois, ainsi que des attaquants James Neal, qui a déjà marqué 40 buts en saison régulière, et Jonathan Marchessault, auteur de 30 filets la saison dernière. Ils ont de bons jeunes comme l'attaquant Alex Tuch et le défenseur Shea Theodore.

Mais le vétéran entraîneur, qui a déjà secondé Michel Therrien chez les Canadiens de Montréal, est réaliste.

« Nous aurons une très bonne formation, a-t-il avancé. Mais quand vous regardez les équipes à travers la LNH, dans notre section et notre association, eh bien… »

Il s'est esclaffé sans compléter sa phrase.

« J'estime que nous avons fait du bon travail pour bâtir l'équipe, a-t-il continué. Est-ce suffisant pour gagner des matchs sur une base régulière? Je le pense. Mais combien de victoires? Je ne peux pas m'avancer là-dessus, pour dire franchement. »

Le joueur de centre no 1 des Golden Knights devrait être Vadim Shipachev, qui a récolté 76 points (26 buts, 50 passes) en 50 matchs pour l'équipe de Saint-Pétersbourg dans la KHL, la saison dernière. Shipachev n'a jamais évolué en Amérique du Nord. Il est talentueux. Il pourrait être excellent. Mais qui sait?

On ne peut pas établir clairement qui sera le défenseur no 1.

« Tout ne sera pas rose, a averti Gallant. Il y a des soirées où on aura de la difficulté à marquer des buts. Vous regardez notre alignement, il y a de bons joueurs. Est-ce qu'il y a des super-vedettes?

« Notre gardien Fleury connaît une carrière fantastique. Il y a d'autres très bons joueurs. Mais il n'y a pas de (Connor) McDavid, de Sidney Crosby, ce type de joueurs. Les équipes qui ont du succès dans la LNH ont des joueurs de ce calibre. »

Il faudra du temps. C'est correct. Soyez enthousiastes, mais soyez également patients.

 

 

En voir plus