Skip to main content

Entre les poteaux: Bilan de début de saison chez les gardiens

Dans sa chronique hebdomadaire, Mathieu Garon dresse un bilan du début de saison des gardiens dans la LNH

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Collaborateur LNH.com

La campagne 2017-18 a débuté il y a près d'un mois et on peut maintenant faire un premier bilan des gardiens de la LNH. Comme à chaque début de saison, il y a toujours quelques surprises et certaines déceptions. Mais la saison est encore très jeune et les données changeront considérablement dans les prochains mois.

Voici ceux qui, selon moi, se sont le plus illustrés et ceux de qui on en attendait davantage :

Sans parler de surprise, on ne sait pas toujours comment un jeune gardien va se comporter, mais Andrei Vasilevskiy connait tout un début de saison avec le Lightning. Le choix de première ronde en 2012 a toujours été reconnu comme étant le gardien d'avenir à Tampa Bay.

Depuis qu'il est devenu officiellement le numéro un, son niveau de confiance est à son plus haut et les résultats n'ont pas tardé à venir. Même si certains diront qu'il joue pour la meilleure équipe de la LNH, les succès du Lightning sont directement liés aux performances de leur partant.

C'est en partie lui qui leur a permis de connaître le meilleur début de saison de leur histoire. Il est l'un des gardiens les plus travaillants et sa combativité lui permet d'effectuer des arrêts même quand on le croit battu comme en fait foi la vidéo ci-dessous.

Video: PIT@TBL: Vasilevskiy vole Hagelin du bras

Après avoir raté la majorité de la dernière saison en raison d'une vilaine blessure à l'aine, Jonathan Quick semble avoir retrouvé sa forme des beaux jours. Un peu oublié depuis quelques années, le récipiendaire du trophée Conn Smythe en 2012 démontre qu'il fait encore partie de la classe élite de gardiens de la LNH grâce à sa constance et ses déplacements ultras rapides.

Les gardiens des Golden Knights ont jusqu'à maintenant fait de l'excellent boulot, et ce, même après les blessures à Marc-André Fleury et à Malcom Subban. On doit par contre espérer les revoir bientôt, car les deux gardiens en uniforme lundi ne totalisent qu'un total de quatre matchs d'expérience dans la LNH, et Oscar Dansk n'a pas terminé la rencontre.

En ce qui a trait aux déceptions, évidemment qu'on ne peut ignorer Carey Price. Sans trop s'acharner sur son cas, disons qu'il se doit de mieux faire pour son équipe.

Les Rangers et Henrik Lundqvist ne nous ont pas habitués à de si mauvais résultats depuis très longtemps. Le «King» est souvent pris hors position et lorsqu'un gardien joue creux dans son demi-cercle comme il l'a toujours fait avec succès, il doit être très rapide pour réagir, car il couvre moins d'espace. Il a été victime de plusieurs tirs déviés, mais il doit trouver un moyen de prévenir les mauvais buts marqués sur des angles restreints comme celui-ci :

Video: SJS@NYR: Heed bat Lundqvist d'un angle fermé;

Pour leur part, Antti Niemi (anciennement des Penguins de Pittsburgh, maintenant avec les Panthers de la Floride) et Steve Mason (Jets de Winnipeg) avaient été acquis durant la période estivale pour combler un manque dans leur organisation respective.

Le départ de Fleury a créé un besoin pour un adjoint de qualité afin d'aider le jeune Matt Murray, qui a bien sûr toujours besoin du soutien d'un bon substitut que ce soit en saison régulière ou durant les séries.

Les chaussures étaient grandes à remplir et la surprenante acquisition de Niemi en juillet n'a pas porté fruit, car il a été soumis au ballotage trois matchs plus tard. Quant aux Jets, l'acquisition de Mason avait pour but d'appuyer le jeune Hellebuyck et de créer une saine compétition pour le poste de numéro un. Mason n'a su répondre aux attentes jusqu'à maintenant.

Il y a encore énormément de hockey à jouer et beaucoup de temps pour se ressaisir dans certains cas, mais on ne veut pas trop attendre, car bien souvent un seul point peut faire la différence entre une place en séries ou une élimination.

En voir plus