Skip to main content

Galchenyuk très heureux de l'entente conclue avec le CH

L'attaquant a dit avoir fait fi des rumeurs d'échange l'impliquant

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Alex Galchenyuk ne voit pas pour quelles raisons il aurait eu recours au processus d'arbitrage salarial afin de dénouer l'impasse des négociations contractuelles avec les Canadiens de Montréal.

« J'ai été heureux qu'on évite l'arbitrage avant parce que les négociations allaient bon train. Il n'y aurait eu aucune raison d'aller en arbitrage », a affirmé le jeune attaquant au cours d'un appel-conférence, jeudi.

La veille, en début de soirée, Galchenyuk a apposé son nom au bas d'un contrat de trois saisons s'élevant à 14,7 millions $, 4,9 millions $ annuellement. Tout juste auparavant, il avait soumis sa cause en arbitrage.

« Les pourparlers se sont bien passés. Pat (Brisson, son conseiller) a fait de l'excellent travail », a commenté Galchenyuk. « Il m'avait dit de me concentrer sur ma préparation en vue de la prochaine saison et qu'il s'occuperait des négos de contrat. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit et j'étais confiant que nous allions conclure une entente. »

Galchenyuk, qui se trouvait à Miami en Floride, s'est dit très heureux de demeurer un membre des Canadiens, en dépit des nombreuses rumeurs d'échange l'impliquant qui ont circulé dernièrement.

« Je ne suis pas surpris d'être resté avec l'équipe. Les rumeurs ne sont que des rumeurs. C'était difficile d'en faire abstraction. Elles étaient partout sur les réseaux sociaux. J'ai essayé de rester concentré sur mon entraînement. »

L'Américain d'origine russe âgé de 23 ans, qui a obtenu 44 points en 61 matchs la saison dernière, a dit qu'il n'avait pas dans sa mire dès l'amorce des pourparlers de parapher une entente de plus longue durée que de trois ans.

« Au stade où je suis dans ma carrière, après déjà cinq ans dans la Ligue nationale, j'estimais que c'était la meilleure chose à faire. »

Il n'a pas paru plus ébranlé qu'il le faut par le départ d'Alexander Radulov, se disant plutôt emballé par l'arrivée des talentueux attaquants Jonathan Drouin et Ales Hemsky.

« J'étais très enthousiasmé quand l'équipe a obtenu Drouin. Je me suis empressé de le féliciter. Un joueur comme moi est très heureux d'accueillir un coéquipier qui possède des aptitudes comme les siennes.

« Hemsky est dans la ligue depuis un bon moment et, pour l'avoir souvent vu à l'œuvre, il est également très talentueux. »

D'humeur agréable, Galchenyuk a même trouvé le moyen de rire quand on lui a posé la sempiternelle question de la position à laquelle il souhaiterait évoluer, centre ou ailier.

« J'ai fait inclure dans mon contrat une clause qui me permet de mettre fin aux entrevues dès qu'on me pose la question », a-t-il lancé à la blague.

« On me le demande tout le temps, a-t-il continué. Moi, je suis un joueur de hockey. Ce qui m'importait, c'était de signer un contrat avec les Canadiens au plus tôt. Je suis très heureux de l'entente. J'adore l'équipe, les partisans et la ville. Jouer au Centre Bell, devant les partisans, c'est ce qui me passionne le plus.

« Je ne me préoccupe pas du tout d'évoluer au centre ou à l'aile, a-t-il réitéré. Nous avons un super entraîneur qui va prendre la décision. Je sais ce que je peux apporter à l'équipe. Ça ne sera jamais un problème pour moi. »

En voir plus