Skip to main content

Gainey a cherché à rembaucher Kovalev, mais il ne voulait pas tout perdre

LNH.com @NHL

BROSSARD - Bob Gainey a bel et bien mis une offre sur la table dans le but de rembaucher Alex Kovalev, mercredi après-midi. Mais plutôt que d'attendre une réponse qui ne venait pas et de risquer de rater d'autres belles occasions sur le marché des joueurs autonomes, le directeur général du Canadien a préféré y aller avec d'autres options qui lui étaient offertes.

"Nous avons fait une offre (mercredi) après-midi, a dit Gainey au sujet de Kovalev. Mais c'était une question de synchronisme, il fallait faire vite. Je ne voulais pas attendre et prendre le risque de perdre deux autres joueurs qui s'annonçaient comme des possibilités."

Il faut donc en conclure qu'en refusant de prolonger les négociations avec le clan du Russe, Gainey a pu mettre la main sur Mike Cammarelli et Brian Gionta en fin de journée. Ces embauches sont venues s'ajouter à celles des défenseurs Jaroslav Spacek et Hal Gill.

En tenant compte de ses emplettes de mercredi et des montants qu'il prévoit débourser pour ses joueurs autonomes avec restrictions tels que Tomas Plekanec et Guillaume Latendresse, Gainey estime qu'il lui reste une marge de manoeuvre de 4 millions $ US par rapport au plafond salarial, qui s'élèvera à 56,8 millions $ en 2009-10.

Il prévoit embaucher un autre défenseur, un joueur de soutien, puisqu'il a seulement six défenseurs d'embauchés pour l'instant. En plus de Kovalev, le d.g. a dit avoir renoncé à conclure de nouvelles ententes avec les autres joueurs autonomes d'importance ayant joué pour son équipe cet hiver, notamment Saku Koivu et Alex Tanguay.

Gainey a reconnu que le départ de Koivu représentait un changement important.

"Plusieurs des joueurs qui étaient le visage de l'équipe ne seront plus là. Le plus important étant sans doute Saku Koivu", a-t-il souligné.

"On a toutefois maintenant une équipe plus jeune et plus durable", a-t-il ajouté, en notant que l'absence de plusieurs joueurs, due aux blessures, a été l'un des facteurs qui sont venus bousiller la dernière saison du Canadien. "On a aussi plus de joueurs de talent, et parce que ce sont des joueurs autonomes, nous savons que ce sont des joueurs qui sont prêts à jouer à Montréal."

Gainey a par ailleurs indiqué que l'acquisition de Scott Gomez, mardi, a fait en sorte que Tanguay n'était plus dans ses plans. Les deux sont des fabricants de jeux.

"Gomez est un bon passeur, alors il fallait lui jumeler un joueur qui peut marquer des buts. Cammarelli est celui qui répondait à ce profil. Et Gionta, lui, a joué avec Gomez au New Jersey."

Au sujet de Spacek, Gainey a indiqué qu'il le voyait devenir un des quatre premiers défenseurs au sein de l'équipe et qu'il pourrait jouer au sein du jeu de puissance.

Grâce à Gomez

Selon Gainey, c'est l'acquisition de Gomez, mardi, qui a permis au Canadien d'être très actif lors de la première journée d'activités du marché des joueurs libres.

"Notre plan d'attaque s'est bien amorcé avec l'échange, a dit le d.g. de la transaction complétée avec les Rangers de New York. Et c'est vraiment l'échange qui a permis à l'équipe de participer aussi activement (mercredi). Ca permet aux joueurs qui envisagent de jouer avec nous d'y voir plus clair quant à l'identité des joueurs avec lesquels ils pourraient jouer."

Au sujet de cet échange, que Gainey n'avait commenté que par communiqué la veille, le d.g. a dit qu'il n'avait pas le choix de donner Ryan McDonagh, un espoir de premier plan, aux Rangers. C'était l'offre qui lui avait été présentée.

"Nous avons des jeunes défenseurs comme P.K. Subban, Mathieu Carle et Yannick Weber, qui peuvent remplacer un Ryan McDonagh chez les espoirs de notre organisation. McDonagh est un bon espoir, mais on ne peut quand même insérer tous nos jeunes joueurs dans l'équipe en même temps."

De petits attaquants

Gomez, Cammalleri et Gionta sont tous des joueurs de moins de six pieds. Un état de fait un peu préoccupant, surtout que bien d'autres équipes de la LNH ont cherché à se raplomber au chapitre de la taille et de la robustesse, mercredi. Mais Gainey estime que le jeu en valait la chandelle, à cause du talent des joueurs concernés.

"Embaucher des joueurs de talent comme ceux-là, ce n'est pas une occasion qui se présente à tous les jours. C'est une occasion qui passait aujourd'hui, et qu'on ne reverra pas vraiment en février ou en mars", a estimé Gainey.

Au sujet de Mike Komisarek, qui a choisi de se joindre aux Maple Leafs de Toronto, Gainey a dit que le défenseur ne lui a jamais donné la chance de retenir ses services. Et ce, même s'il estime lui avoir avancé une offre comparable à celles qu'ont reçu d'autres défenseurs de son statut.

"Nous leur avons avancé un chiffre, mais ils ne nous sont jamais revenus avec un chiffre en contre-offre, a dit Gainey. Kovalev, lui, au moins, nous est revenus avec un chiffre. Mike tenait, semble-t-il, à aller sur le marché et à obtenir le plus d'argent possible."

A cause des départs de Koivu et Komisarek, le CH se retrouve sans capitaine et sans successeur évident.

"Jacques Martin va être ici la semaine prochaine, on va en discuter à ce moment-là", a simplement dit Gainey à ce sujet.

Le d.g. n'a par ailleurs pas voulu dire s'il est venu près d'embaucher François Beauchemin, affirmant qu'il préférait s'en tenir aux joueurs autonomes qui s'étaient joint à son équipe.

En voir plus