Skip to main content

Les Flyers ont hâte de renouer avec l'action

Philadelphie veut se mesurer aux Capitals après une défaite amère contre les Rangers

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Les Flyers de Philadelphie n'étaient certainement pas d'humeur joyeuse lorsqu'ils ont sauté dans le train qui se dirigeait vers le sud en vue de leur match de dimanche contre les Capitals de Washington (midi (HE); NBC).

Cependant, après leur défaite en tirs de barrage contre les Rangers de New York samedi, avoir la chance de se reprendre 24 heures plus tard peut être une bonne chose.

 

« Ce qui est plaisant au hockey est que nous pouvons renouer avec l'action dès le lendemain et passer à autre chose très rapidement, a noté le gardien des Flyers Steve Mason. Nous allons prendre le train jusqu'à Washington et nous préparer pour un autre test difficile. »

Philadelphie détenait une avance de 2-1 jusqu'à ce que le défenseur de New York Keith Yandle ne crée l'égalité alors qu'il restait 12,9 secondes à faire au temps réglementaire. Puis les Rangers l'ont emporté en fusillade.

Les Flyers ont disputé presque toute la rencontre sans leur meilleur buteur Wayne Simmonds, qui a écopé d'une inconduite de partie à 10:36 de la première période. En raison de cette inconduite de partie, le département de la sécurité des joueurs de la LNH devait automatiquement évaluer si une suspension additionnelle s'imposait, mais Simmonds n'aura pas à s'expliquer et sera en uniforme dimanche.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les Flyers, car affronter l'équipe avec la meilleure fiche de la ligue représente déjà un défi imposant.

« Nous avons très bien joué [samedi], a affirmé l'attaquant des Flyers Jakub Voracek. Nous devons nous assurer de jouer avec autant d'intensité [dimanche]. »

Bien que les Flyers ne soient pas heureux du dénouement de leur partie de samedi, le défenseur Michael Del Zotto a indiqué qu'ils avaient accompli plusieurs bonnes choses.

« Je pense qu'en première période et encore plus en deuxième période, nous étions efficaces en échec avant, nous pourchassions les rondelles, et notre niveau d'intensité était très élevé, a-t-il souligné. Lorsque nous jouons de la sorte en échec avant, que nous jouons en équipe, nous formons un groupe difficile à vaincre. Peu importe qui nous affrontons dans cette ligue. Vous pouvez constater que nous sommes l'une des équipes les plus difficiles à battre lorsque nous jouons de la sorte. Il faut simplement le faire pendant 60 minutes, et le faire à chacune des rencontres. »

Cet échec avant soutenu a permis aux Flyers d'ouvrir les valves en attaque. Ils occupent le 24e rang de la ligue avec une moyenne de buts marqués par match de 2,38, mais en 13 rencontres depuis le 5 janvier, ils ont inscrit 41 buts (3,15 par match), le sixième plus haut total de la ligue.

L'émergence du défenseur recrue Shayne Gostisbehere a été le catalyseur de cette éclosion en attaque, lui qui a récolté un but et une mention d'aide samedi. Il connaît une séquence de sept matchs de suite avec au moins un point, un record d'équipe pour un défenseur recrue. Il a amassé deux buts et huit passes au cours de cette séquence, et il mène les défenseurs recrues de la LNH avec neuf buts et 26 points en 32 matchs.

Le premier trio composé de Claude Giroux, Simmonds et Voracek fait également très bien. Simmonds a inscrit six buts à ses quatre derniers matchs, dont deux matchs consécutifs de deux buts, avant la rencontre de samedi. Giroux, qui a obtenu une mention d'aide samedi, a récolté quatre buts et 14 points à ses 10 dernières parties. Voracek a amassé une mention d'aide samedi pour porter sa séquence de matchs avec au moins un point à six, lui qui a inscrit trois buts et 11 points au cours de cette séquence.

Les Flyers ont vaincu les Capitals 4-3 en prolongation à Washington le 27 janvier, soit au cours du dernier match avant la pause du Match des étoiles. Bien que ce gain leur procure un peu plus de confiance, les joueurs savent que cela ne rendra pas la rencontre de dimanche plus facile.

« Nous avons assurément aimé la manière dont nous avons joué contre eux la dernière fois que nous les avons affrontés, a mentionné Del Zotto. De la manière dont nous appliquons de l'échec avant en ce moment, nous sommes difficiles à affronter. Si nous continuons de la sorte… nos adversaires ne veulent pas vraiment jouer en zone défensive. Ils veulent avoir la rondelle sur leur bâton. Si nous conservons l'action dans leur territoire, cela rendra leur match difficile. »

 

En voir plus