Skip to main content

Melnyk : Un amphithéâtre au centre-ville représente la clé des succès des Sénateurs

Principal élément sera un aréna de 18 000 places

par Chris Stevenson @cj_stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA - Un nouvel amphithéâtre au centre-ville est la clé pour que les Sénateurs d'Ottawa demeurent compétitifs et aspirent à la Coupe Stanley, a affirmé le propriétaire Eugene Melnyk mardi.

Melnyk est le responsable de l'un des deux groupes qui cherchent à obtenir le droit de construire un amphithéâtre du calibre de la LNH, ainsi que des projets commerciaux et résidentiels sur les plaines LeBreton, un terrain de 53 acres non développé tout juste à l'ouest de la Colline Parlementaire au centre-ville d'Ottawa. Les détails des deux propositions ont été dévoilés mardi alors que la Commission de la capitale nationale, l'agence gouvernementale fédérale qui administre ce terrain, a entrepris un processus de consultation public pour choisir le projet gagnant.

Melnyk est derrière le groupe RendezVous LeBreton, qui propose un concept appelé IlluminNation LeBreton dont le principal élément sera un aréna de 18 000 places. Un carré ouvert serait adjacent à cet amphithéâtre et pourrait accommoder 28 000 personnes, et un complexe d'entraînement comprenant deux patinoires et un centre récréatif multifonctionnel de 250 000 pieds carrés font aussi partie de cette soumission. La proposition inclurait également un espace commercial (2,8 millions de pieds carrés) et cinq ensembles résidentiels pour un total de 4 400 unités d'habitation.

L'autre groupe, Devcore Canderel DLS, est mené entre autres par André Desmarais de Power Corporation et Guy Laliberte, le fondateur du Cirque de Soleil. Ce groupe propose aussi un amphithéâtre à la fine pointe et un aquarium en plus d'espaces commerciaux et résidentiels.

Cependant, Melnyk s'est demandé quelle équipe de hockey allait évoluer dans l'amphithéâtre de ce groupe. Si ses compétiteurs remportent la mise, Melnyk a déclaré qu'il n'allait pas considérer leur vendre les Sénateurs ni faire déménager l'équipe dans un amphithéâtre qui est la propriété de quelqu'un d'autre.

« Je n'ai aucune idée de ce qu'ils font », a indiqué Melnyk au cours d'une entrevue à TSN 1200. « Je ne leur ai pas encore parlé. Je n'ai pas l'intention de vendre l'équipe, peu importe le prix. Ce ne sont pas que des paroles en l'air. Ils vont le comprendre dès notre première rencontre. Je serai heureux de rencontrer ces gens s'ils paient le dîner. Pourquoi pas? Ce sont des gens bien. Ils veulent s'implanter dans le marché du hockey. Nous sommes déjà dans ce marché.

« Nous voulons remporter ce projet. Je pense que nous allons l'emporter. »

Daniel Peritz, vice-président de Canderel, a affirmé que le groupe Devcore Canderel DLS souhaitait que les Sénateurs évoluent dans son amphithéâtre s'il devait remporter l'appel d'offres.

« Nous croyons fermement que les Sénateurs devraient jouer au centre-ville, a assuré Peritz. Nous sommes ouverts à toutes les formes de discussions avec le propriétaire actuel des Sénateurs. »

Melnyk a mentionné que les profits générés par les composantes commerciales et résidentielles seraient réinvestis dans les Sénateurs et seraient vitaux pour faire en sorte que l'équipe demeure compétitive.

« Nous avons besoin de plus que des revenus sur les billets et des commanditaires afin de rivaliser avec les grands marchés. C'est aussi simple que ça », a noté Melnyk.

« [Louer l'amphithéâtre à quelqu'un d'autre] n'est pas une option pour plusieurs raisons. L'une de celles-ci est que les autres revenus générés par le site tout entier seraient réinvestis dans les Sénateurs. Je n'ai pas besoin de ce projet pour mon profit personnel. J'en ai besoin pour connaître du succès, et je mesure le succès avec la Coupe Stanley. Cela fait 13 ans que j'ai acquis l'équipe et je n'ai pas encore remporté de Coupe Stanley. Je pense qu'Ottawa le mérite. Je veux que les Sénateurs gagnent. Je veux que nous gagnions et je veux mon nom sur la Coupe, pourquoi pas. »

Melnyk a mentionné que les contribuables n'auraient pas à financer son projet.

Le président des Sénateurs Cyril Leeder a avancé que si le projet du groupe RendezVous LeBreton est accepté, l'équipe pourrait évoluer au centre-ville aussi vite qu'en 2021.

« L'échéancier n'est pas aussi important que de fixer le bon plan », a-t-il nuancé.

Il a souligné que la construction d'un système léger sur rails à Ottawa, qui compteraient deux arrêts aux plaines LeBreton, fait en sorte que le moment est parfaitement choisi pour songer à déménager les Sénateurs au centre-ville.

« Cela va changer la manière dont les gens se déplacent en ville, et nous voulons que notre équipe et notre aréna se trouvent sur le trajet [de ce système léger sur rails] », a-t-il expliqué.

Les Sénateurs ont célébré le 20e anniversaire de l'ouverture du Centre Canadian Tire le 15 janvier dernier. Il est situé à environ 25 kilomètres du centre-ville.

Leeder a ajouté que les Sénateurs allaient devoir investir une somme « dans les sept chiffres » afin de rénover le Centre Canadian Tire au cours des 10 prochaines années, ce qui rend un déménagement au centre-ville encore plus attrayant.

Le défenseur des Sénateurs Mark Borowiecki, qui a grandi à l'ombre du Centre Canadian Tire, s'est déclaré en faveur du déménagement.

« Je crois que ce serait bien pour le centre-ville. Je suis en faveur de tout ce qui pourrait insuffler de l'énergie et un peu de vie, dans le domaine sportif, au centre-ville, a-t-il dit. Chaque ville que nous visitons possède un amphithéâtre au centre-ville et il y règne toujours une belle atmosphère. Je pense que ce serait assurément bon pour Ottawa. »

Il avait toutefois une réserve : « Je viens tout juste de m'acheter une belle maison dans l'ouest. C'est ainsi que vont les choses, pas vrai? »

En voir plus