Skip to main content

Elias honoré par les Devils, qui espèrent qu'une ère gagnante les attend

Le dernier chaînon avec les éditions championnes du New Jersey a vu son numéro être retiré

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

NEWARK - Alors que la fin de son discours approchait, Patrik Elias a pris une pause pour réfléchir et c'est alors qu'un partisan a crié : « Une saison de plus. »

Elias a rapidement répondu « non ».

Pour Elias, c'était la fin d'une épopée qui a commencé dans sa République tchèque natale et qui s'est terminée par le retrait de son numéro 26 par les Devils du New Jersey, au cours d'une cérémonie émotive avant la victoire de 2-1 face aux Islanders de New York samedi. Le choix de deuxième ronde des Devils (no 51) au Repêchage 1994 de la LNH a joué 20 saisons au New Jersey avant de terminer sa carrière en 2016 comme meneur de l'équipe dans la plupart des catégories offensives, notamment en vertu de 408 buts, 617 assistances et 1025 points.

« Pour quelqu'un qui a grandi en Europe de l'Est, dans un pays communiste, je n'aurais jamais pu rêver à ce jour. »

Il s'agissait aussi de la fin d'une ère pour les Devils. Le numéro 26 d'Elias a rejoint le numéro 4 de Scott Stevens, le numéro 3 de Ken Daneyko, le numéro 27 de Scott Niedermayer et le numéro 30 de Martin Brodeur dans les hauteurs du Prudential Center.

Ces cinq joueurs sont les meilleurs de la période où les Devils ont remporté des Coupes Stanley. Elias, 41 ans, a fait ses débuts dans la LNH en 1995-96, la saison après que les Devils eurent gagné le premier de leurs trois championnats. Il était parmi les éditions gagnantes en 1999-2000 et en 2002-03. Il a également pris part à la Finale de la Coupe Stanley en 2000-01 et en 2011-12.

Mais 2011-12 est la dernière fois où les Devils ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley et Elias constituait le dernier chaînon avec leurs championnats passés.

Video: NYI@NJD: Les Devils retirent le no 26 d'Elias

Le prochain numéro retiré par les Devils sera probablement celui d'un joueur d'une autre génération, peut-être celui d'un joueur de l'édition actuelle. Après avoir raté les séries au cours des cinq dernières saisons, ils sont en position de mettre fin à cette léthargie avec 19 matchs à jouer.

Les Devils (32-22-8) occupent la première place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est avec 72 points, cinq de plus que les Blue Jackets de Columbus, le deuxième quatrième as, et sept de plus que les Islanders. En voyant l'effervescence régnant dans le Prudential Center pour la cérémonie d'Elias, les copropriétaires Josh Harris et David Blitzer ne pouvaient pas s'empêcher d'imaginer ce dont ça pourrait avoir l'air au mois d'avril.

« Je m'attends à ce qu'ils soient en séries dans quelques mois, a dit Blitzer. Cette équipe est unie sur la glace. Selon moi, elle est une combinaison de vétérans et de jeunes et tout le monde s'aide dans ces circonstances. Nous sommes excités à l'idée de participer aux séries éliminatoires. »

Les Devils sont jeunes, rapides et excitants avec les recrues Nico Hischier, Jesper Bratt et Will Butcher ainsi que l'ailier gauche Taylor Hall, qui connait une saison digne d'une nomination au trophée Hart. Hall a récolté des points dans ses 21 derniers matchs, incluant deux mentions d'aide samedi, et il mène les Devils avec 26 buts, 40 aides et 66 points.

Elias s'est adressé aux joueurs de l'édition actuelle pendant son discours en leur disant : « croyez en vous et rappelez-vous que vous représentez les Devils. »

Même si Elias a passé la majeure partie de la saison en République tchèque, il est un modèle pour le groupe de joueurs, selon l'entraîneur John Hynes. Ce dernier, qui en est à sa troisième saison avec les Devils, a dirigé Elias pendant seulement 16 parties en 2015-16, car Elias était ennuyé par une blessure au genou cette saison-là. Mais Elias a fait bonne impression dans sa façon de se comporter lorsque Ray Shero a succédé à Lou Lamoriello comme directeur général en 2015.

« Il a connu beaucoup de succès et puis il y a eu un changement de régime, a expliqué Hynes. Elias avait été une grande partie des succès passés de l'équipe, mais il était ouvert d'esprit, il voulait voir ce qui allait se passer avec l'équipe et la soutenir. Il a compris que les changements étaient apportés au bénéfice de l'organisation et c'est une grosse raison qui explique pourquoi notre transition a si bien été. Je pense que ça en dit long sur lui. On voit à quel point l'organisation des Devils lui tient à cœur.

Elias a donné le crédit à Stevens, Daneyko, Niedermayer et Brodeur pour lui avoir transmis ces valeurs.

« Tu ne peux pas demander de meilleurs modèles et leaders que ces gars-là », a mentionné Elias.

Les joueurs actuels ont assisté à la cérémonie du banc et ils pouvaient voir les anciens Devils assis sur la glace. En plus de Stevens, Daneyko, Niedermayer et Brodeur, il y avait un paquet d'autres gagnants de la Coupe Stanley : Bobby Holik, Colin White, Mike Rupp, Jason Arnott, Petr Sykora et Sergei Brylin, qui faisait partie des trois éditions championnes.

Le joueur de centre Travis Zajac et le capitaine Andy Greene sont les deux seuls joueurs qui sont encore avec les Devils et qui ont participé aux séries en 2012. Même si Elias a avoué ne pas être aussi proche avec le reste de l'équipe actuelle, il se sent lié à elle.

« Je sens que je ferai partie de cette équipe pour le reste de ma vie, je l'espère », a ajouté Elias plus tard.

Elias a dû prendre des pauses à plusieurs moments durant son discours pour retenir ses larmes, notamment lorsqu'il s'est adressé à ses parents en tchèque. Il a toutefois dit que le moment le plus émotif a été lorsqu'il était debout avec sa femme Petra et ses deux filles à regarder son numéro s'élever vers le plafond.

C'est là que toute la signification de cette soirée l'a frappé de plein fouet.

« C'est là que j'ai compris que ça se produisait vraiment, a affirmé Elias. Tu regardes des vidéos de ta carrière au début (de la cérémonie) et de tous tes exploits et tu réalises que c'est la fin. C'est le plus grand honneur que tu peux recevoir de l'équipe, de l'organisation et maintenant mon numéro sera accroché là-haut chaque fois que je viendrai. Je vais être heureux de le voir là-haut. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.