Skip to main content

Décision Wideman: Les Flames veulent aller de l'avant

Après avoir vu la suspension de Dennis Wideman être réduite, Brian Burke déclare qu'il « considère que le dossier est clos »

par Aaron Vickers / Correspondant LNH.com

CALGARY -- Brian Burke a déclaré vendredi qu'il veut mettre la suspension imposée à Dennis Wideman derrière lui et les Flames de Calgary.

Le président des opérations hockey chez les Flames a par ailleurs dit espérer que le processus, qui a amené Wideman à purger 19 matchs de la suspension de 20 rencontres décernée par la LNH avant qu'un arbitre indépendant la réduise à 10 matchs, puisse être amélioré.

« C'est la première fois que le processus a été mis en branle et nous respectons le processus, a déclaré Burke après que la suspension eut été réduite. Toutefois, nous espérons que le processus pourra être accéléré pour le prochain joueur qui vivra ce genre de chose. Quant à la décision de l'arbitre, nous sommes reconnaissants qu'on ait déterminé que le contact n'a pas été fait dans l'intention de blesser l'officiel impliqué et nous croyons que c'était effectivement le cas. Nous sommes par ailleurs favorables à l'idée que des sanctions soient imposées à des joueurs qui pourraient faire contact avec des officiels.

« Nous visons maintenant de mettre tout cela derrière nous. Je considère que le dossier est clos. »

Un contact entre Wideman et le juge de lignes Don Henderson a fait chuter ce dernier durant la deuxième période d'un match disputé contre les Predators de Nashville le 27 janvier. Le 3 février, Wideman s'est vu imposer une suspension de 20 matchs par la LNH pour conduite ayant violé la règle 40 (violence physique à l'endroit des officiels).

Wideman était dans l'alignement des Flames, vendredi, à l'occasion du match contre les Coyotes de l'Arizona.

« Il ne sert à rien d'être en colère pour quelque raison que ce soit, a déclaré Burke. Nous sommes passé au travers un processus difficile. Il y a eu contact entre notre joueur et un juge de lignes. La Ligue a géré la situation. Nous tenons toujours pour acquis et nous croyons que la Ligue agit dans les meilleurs intérêts de la Ligue. Nous avons entièrement confiance en elle. Nous croyons en son intégrité. Ils ont tiré une conclusion. Le processus est allé en appel, puis en second appel, et c'est maintenant terminé. Il ne sert à rien de fulminer à ce propos. Je suis certain que vous êtes tous déçus, mais aujourd'hui c'est la journée où nous fermons la porte là-dessus, à mon point de vue. »

Wideman a vu sa suspension être réduite par l'arbitre James Oldham à la suite d'une audience qui a duré deux jours, les 25 et 26 février à New York.

« Nous sommes vigoureusement en désaccord avec le jugement de l'arbitre et nous l'étudions en détail afin de déterminer quelles sont les prochaines étapes qui pourraient être appropriées, a déclaré la LNH dans un communiqué. Nous n'émettrons pas d'autres commentaires jusqu'à ce que notre étude soit complétée. »

Wideman a rencontré le commissaire de la LNH Gary Bettman à New York le 10 février pour déposer son appel de la suspension, qui avait été décernée par le vice-président exécutif aux opérations hockey de la LNH, Colin Campbell.

Le commissaire Bettman a maintenu la décision initiale et l'Association des joueurs de la LNH a déposé un appel auprès de Oldham au nom de Wideman.

« Il faut que ce soit accéléré pour le prochain joueur qui va passer à travers la même chose, a souligné Burke. Mais c'est la première fois que ça arrive. J'ai exprimé ma colère un peu à propos des délais quand le commissaire a pris sa décision, mais ayant maintenant passé au travers le processus, je crois qu'il faut respecter le fait que tout le monde se trouvait en terrain inconnu.

« C'est un nouveau processus et c'est la première fois qu'un arbitre neutre … a été impliqué, alors il ne sert à rien de lancer la pierre à qui que ce soit en ce qui concerne la longueur du processus. Mais je crois qu'il faut le simplifier en prévision du prochain joueur qui aura à vivre ça. »

En voir plus