Skip to main content

DeBrusk récompense les Bruins et son père pour leur confiance

L'attaquant recrue impressionne avec cinq buts en séries éliminatoires

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Louie DeBrusk ne répétera pas les mots qui sont sortis de sa bouche. Il s'est levé quand il a vu le but, a célébré et blasphémé.

Il était au bar sportif du Bellagio à Las Vegas, donc de telles célébrations ne sont pas inhabituelles dans ce genre d'endroits. Mais normalement, elles proviennent d'un parieur qui a gagné, pas d'un père qui voit les résultats de sa tutelle et de sa confiance sur les écrans devant lui.

C'était lors de la troisième période du match no 7 de la série de première ronde de l'Association de l'Est entre les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto, mercredi, et le pointage était 4-4. Son fils, l'attaquant recrue des Bruins Jake DeBrusk, avait déjà marqué un but et il s'est amené du côté droit de la glace, débordant le défenseur de Toronto Jake Gardiner avant de déjouer Frederik Andersen.

Le but a été celui qui a fait la différence dans la victoire de 7-4 des Bruins qui les a propulsés en deuxième ronde de l'Association de l'Est, où ils affronteront le Lightning de Tampa Bay. Le match no 1 aura lieu à Tampa Bay samedi (15 h HE, NBC, SN, TVAS).

Video: TOR@BOS, #7: DeBrusk place les Bruins en avant

« C'était plutôt surréel », a avoué Louie DeBrusk, un ancien attaquant de la LNH qui travaille pour Sportsnet et est à Las Vegas pour couvrir la série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest entre les Golden Knights de Vegas et les Sharks de San Jose. « Ç'a été un moment plutôt spécial. »

Il n'est pas le seul à s'être senti de cette façon.

« J'ai tenté de faire une feinte et de soulever la rondelle et je ne l'ai même pas vue entrer dans le filet, a indiqué Jake DeBrusk. J'ai juste entendu la foule hurler et ç'a été un sentiment très spécial. »

Voilà quelque chose que les Bruins souhaitaient lorsqu'ils ont repêché DeBrusk, 21 ans, au 14e rang au total du Repêchage 2015 de la LNH, un repêchage controversé à l'époque et qui l'est encore aujourd'hui. Les Bruins avaient trois choix de première ronde consécutifs et ils ont sélectionné le défenseur Jakub Zboril (13e), DeBrusk (14e) et l'attaquant Zach Senyshyn (15e).

À LIRE : Aperçu de la série Lightning vs Bruins | Les experts de LNH.com font leurs prédictions pour la deuxième ronde

Ils ont laissé de côté les attaquants Mathew Barzal, qui a été choisi au 16e rang par les Islanders de New York, et Kyle Connor, qui a été sélectionné par les Jets de Winnipeg au 17e rang. Connor a amassé 57 points (31 buts, 26 assistances) cette saison, sa deuxième dans la LNH. Barzal, qui a amassé 85 points cette saison (22 buts, 63 aides) est le favori pour remporter le trophée Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH.

Mais Barzal ne joue pas en ce moment ; DeBrusk, oui.

« Il y a eu beaucoup de commentaires à propos de ce repêchage », a dit le directeur général des Bruins Don Sweeney, jeudi. « Nos recruteurs avaient été convaincus par les joueurs que nous avons choisis. Jake a été identifié comme le joueur qu'ils voulaient repêcher. La soirée d'hier explique probablement les raisons derrière ce choix. »

Debrusk a marqué son premier but du match no 7 en avantage numérique à 4 :47 de la première période pour créer l'égalité 1-1. Il a ensuite marqué le filet vainqueur à 5 :25 du troisième engagement. Il a marqué cinq buts en première ronde, égalant David Pastrnak pour le plus haut total chez les Bruins dans la série.

« Je pense qu'il a fait un grand pas en avant cette année et on commence à voir le genre de joueurs qu'on espère qu'il peut devenir dans la meilleure ligue du monde », a affirmé Sweeney au sujet de DeBrusk, qui a récolté 43 points (16 buts, 27 passes) cette saison.

Keith Gretzky, l'actuel directeur général adjoint des Oilers d'Edmonton, a joué un rôle-clé dans la sélection de DeBrusk, en tant que directeur du recrutement amateur chez les Bruins. Lui et Louie DeBrusk sont toujours en contact et il lui a affirmé qu'il a toujours cru que Jake serait un grand joueur dans la LNH. C'est pourquoi les Bruins l'ont choisi. Ils croyaient en lui et c'est toujours le cas.

« Il a une belle combinaison d'outils. Il est hargneux pour se rendre dans les endroits difficiles de la patinoire, a expliqué Sweeney. Il a une vitesse trompeuse et il veut marquer des buts. Il l'a fait dans le passé. Nous l'avons simplement encouragé à le faire et avons compris le processus qu'il doit traverser pour se rendre là. »

Louie l'a vu venir, alors que Jake était âgé de 14 ou 15 ans. Il y a eu un match en particulier, un suspense de cinq périodes de prolongation lors duquel Jake a marqué le but vainqueur. Louis n'assistait pas à la rencontre - sa femme et sa fille y étaient - mais il recevait des messages textes à propos du match, assis dans un hôtel de Detroit, se préparant pour son travail le lendemain.

Quelques détails sont flous maintenant, mais Louie a encore quelques souvenirs. L'équipe de son fils faisait face à l'élimination dans la série et tirait de l'arrière 2-1. Ils étaient les favoris et avaient besoin d'une victoire pour rester en vie.

« Elles n'arrêtaient pas de me dire qu'il y avait une nouvelle période de prolongation, puis une autre », s'est remémoré Louie.

Et puis Jake a touché la cible d'une superbe manœuvre. Pas un but chanceux avec le patin, un superbe but.

« Je n'y étais pas, mais c'était tout de même excitant d'être assis dans ma chambre d'hôtel à Detroit et de suivre l'action en remplissant mes notes d'avant-match », a mentionné Louie, qui a été filmé en train de verser une larme dans les estrades quand Jake a marqué son premier but dans la LNH, le 5 octobre contre les Predators de Nashville lors du premier match de la saison. « J'ai célébré en silence dans ma chambre de Detroit quand il a marqué. »

Video: NSH@BOS: DeBrusk inscrit le premier de sa carrière

Il a eu une autre occasion de célébrer, mercredi, même si cette fois, il ne l'a pas fait en silence et il n'était pas seul. Il était dans un bar avec plusieurs partisans des Maple Leafs et des Bruins. Son fils était sur l'écran, soulevé de terre par ses coéquipiers après avoir marqué un autre but, un autre filet vainqueur.

« Je dis qu'il est presque devenu le joueur que je voulais devenir, a dit Louie. C'est le genre de joueur que je voulais être, mais de mon côté, j'ai grossi, on m'a placé à l'aile et j'ai commencé à me battre pour me rendre dans la LNH. »

« Le rêve de devenir un joueur qui se lève lors des moments importants et un attaquant top-6 s'est évaporé une fois que j'ai commencé à jouer physiquement. Mais lui, il a toujours démontré des aptitudes pour ça. Il a toujours démontré une belle présence d'esprit pour comprendre le jeu. Il a toujours été un joueur cérébral. »

Et un joueur qui aime célébrer les moments importants. On dirait bien que c'est un trait familial.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.