Skip to main content

Dan Cleary marque deux fois et les Red Wings battent les Blackhawks 5-2

LNH.com @NHL

DETROIT - Lorsque la Ligue nationale de hockey est sortie de son lock-out en 2005, Daniel Cleary semblait destiné à devenir un ancien joueur du circuit. Les Red Wings de Detroit lui ont donné une autre chance. Le coriace attaquant a sauté sur cette occasion, à la grande joie des champions en titre de la Coupe Stanley.

Cleary a égalé une marque personnelle en matchs éliminatoires avec une performance de deux buts, face à l'équipe qui l'a sélectionné, et il a mené les Red Wings vers une victoire de 5-2 contre les Blackhawks de Chicago lors du premier match de la finale de l'association Ouest, dimanche après-midi.

"Je suis venu ici pour un essai", a-t-il confié. "Ils m'ont donné la chance d'être un joueur."

La deuxième rencontre aura lieu mardi soir à Detroit.

Les Blackhawks ont jeté leur dévolu sur Cleary au 13e rang de la séance de sélection de 1997, mais le hockeyeur originaire de Harbour Grace, Terre-Neuve, n'a inscrit que neuf points en 41 matchs avant d'être cédé aux Oilers d'Edmonton le 20 mars 1999.

"Je n'ai pas passé beaucoup de temps à Chicago, alors il n'y a pas aucune raison d'être amer", a-t-il blagué.

Cleary s'est joint aux Red Wings en 2005, après le lock-out, et après une première année de seulement 15 points, il a obtenu au moins 40 points lors de chacune des trois dernières saisons, surpassant ainsi son ancienne marque de 35 points.

"Lorsqu'il avait 16 ans, il était un hockeyeur dynamique", a rappelé l'entraîneur en chef des Red Wings, Mike Babcock. "Mais tout se déroulait trop vite pour lui et il a été incapable de gérer la situation. Il s'est beaucoup promené, mais nous avons acquis ses services au bon moment. Il s'est présenté avec une bonne attitude et il s'est aussitôt mis au boulot."

Lors de la ronde précédente, contre les Ducks d'Anaheim, Cleary a obtenu le filet victorieux avec trois minutes à jouer dans le septième match. Il totalise cinq buts depuis le début des séries de 2009, un sommet personnel en carrière. Cleary avait réussi un doublé lors d'un match éliminatoire contre les Ducks il y a deux ans.

"Il est un joueur dangereux", a résumé l'entraîneur en chef des Blackhawks, Joel Quenneville.

Le deuxième but de Cleary est survenu à mi-chemin de la troisième période, moins de 90 secondes après que Mikael Samuelsson eut rompu l'égalité de 2-2. Henrik Zetterberg a ajouté un but dans un filet désert pendant la dernière minute de jeu.

Chris Osgood a repoussé 30 tirs dans les filets des Red Wings, tandis que Nikolai Khabibulin a stoppé 38 rondelles.

Adam Burish avait donné les devants 1-0 aux Blackhawks à 5:25 de la première période, mais Cleary a créé l'égalité moins de trois minutes plus tard.

Johan Franzen a permis aux Red Wings de prendre une avance de 2-1 avec un peu plus de quatre minutes à jouer à la deuxième période, mais les Blackhawks ont ramené les deux équipes à la case départ lorsque Kris Versteeg a déjoué Osgood, lors d'une attaque à cinq, à 3:12 de la troisième période.

Le but de Franzen était son 22e à ses 28 derniers matchs éliminatoires.

Les Blackhawks, qui participent à une finale d'association pour la première fois depuis 1995, ont tenu tête à leurs expérimentés rivaux jusqu'à ce que ces derniers n'explosent en troisième période.

"Nous avons reçu une bonne leçon", a reconnu Quenneville. "Nous allons devoir être meilleurs."

Si les Blackhawks veulent éliminer les champions en titre, ils devront compter sur la production de Patrick Kane et Jonathan Toews, leurs deux jeunes étoiles, tous deux blanchis dimanche.

Kane a été incapable de diriger un seul tir au but tandis que Toews en a obtenu trois en direction de Osgood. Kane et Toews se trouvaient sur la patinoire lors de trois des cinq buts des Red Wings.

"C'est comme s'ils m'étaient tous tombés dessus!", a imagé Kane, au sujet de la surveillance effectuée à son endroit. "J'ai donc essayé de repérer des coéquipiers qui auraient pu être découverts. Mais c'est certain que je dois trouver un moyen pour décocher des tirs au filet."

"Il s'agit d'une course vers quatre victoires, mais c'est bon d'obtenir la première", a rappelé le vétéran capitaine des Red Wings, Nicklas Lidstrom.

En voir plus