Skip to main content

Dan Boyle laissé de côté chez les Rangers

New York s'attèle à la tâche de combler un troisième retard de 3-1 dans une série en autant d'années

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - Le vétéran défenseur Dan Boyle n'est pas de l'alignement des Rangers de New York, samedi, à l'occasion du cinquième match de leur série de premier tour de l'Association de l'Est contre les Penguins de Pittsburgh.

L'entraîneur Alain Vigneault lui a préféré Dan Girardi qui a effectué un retour après avoir été retranché de la formation dans le match numéro quatre. Il a également fait appel à Raphael Diaz  à titre de septième défenseur dans l'espoir de raviver le jeu de puissance de l'équipe.

Boyle, âgé de 39 ans, a donc peut-être disputé sa dernière rencontre en carrière puisque les Rangers risquent de subir l'élimination, tirant de l'arrière 3-1 dans la série quatre de sept.

L'athlète natif d'Ottawa en est à sa 17e saison dans la LNH - sa deuxième chez les Rangers. Il a amassé une passe dans les quatre premiers duels de la série, étant utilisé dans 20 :30 minutes dans le match numéro quatre.

Girardi en est à sa deuxième rencontre dans la série. Diaz, lui, a fait ses débuts dans l'uniforme des Rangers cette saison. Le Suisse âgé de 30 ans a passé toute la saison dans la Ligue américaine de hockey, prenant part à 37 rencontres (6-15-21).

L'attaquant Tanner Glass a écopé en raison de la présence de sept défenseurs dans la formation.

Chez les Penguins, l'entraîneur Mike Sullivan n'a apporté aucun changement. Le gardien Marc-André Fleury demeure à l'écart du jeu.

Les Rangers tentent de marquer l'histoire de nouveau en s'atelant à la tâche de surmonter un troisième retard de 3-1 dans une série en autant d'années.

L'an dernier, ils ont été les premiers à signer l'exploit dans deux années de suite (le Wild du Minnesota l'a fait deux fois au cours de la même année en 2003).

Les Rangers ont fait le coup aux Penguins au deuxième tour des séries, il y a deux ans. Ils ont répété l'exploit face aux Capitals de Washington, également au deuxième tour l'an dernier.

Avant d'envisager de jouer un match no 6 au Madison Square Garden lundi, ils doivent aller vaincre les Penguins chez eux samedi au Consol Energy Center (15h HE; TVA Sports, NBC, SN360)  

Les Penguins savent leur proie meurtrie après avoir obtenu une victoire sans appel de 5-0 dans le quatrième duel, jeudi. Ils chercheront à l'achever d'entrée de jeu dans le match no 5, en misant sur leurs meneurs de jeu Sidney Crosby et Evgeni Malkin, qui s'est remis en marche à la suite d'une longue inactivité.

Une victoire des Rangers pourrait leur raviver de bons souvenirs et les ramener dans leur zone d'invincibilité.

« Vous ne pouvez pas croire que parce que vous l'avez déjà fait que vous allez nécessairement le refaire, mais vous pouvez y croire quand même », a affirmé Vigneault vendredi.

Le roi doit régner

Avant d'y croire davantage, les Rangers auront besoin d'une solide performance du vétéran gardien Henrik Lundqvist, samedi.

Le roi Henrik a été le rouage important des remontées des deux dernières années. Les Rangers doivent espérer qu'il a une centaine d'arrêts dans le corps encore dans la série.

En 2014, il avait repoussé 102 des 105 lancers auxquels il avait été confronté dans les trois derniers matchs de la série. Cette année-là, Martin St-Louis avait été endeuillé par le décès subit de sa mère France et les Rangers s'étaient ralliés autour du vétéran attaquant québécois. L'an dernier, Lundqvist avait bloqué 105 des 111 derniers tirs cadrés des Capitals.

Lundqvist a cédé neuf buts jusqu'à maintenant. Il affiche une moyenne de buts accordés par match de 3,27 et un pourcentage d'arrêts de 0,900. Il a été supplanté dans les deux derniers matchs par le gardien recrue des Penguins Matt Murray qui a fait oublier que le vétéran Marc-Andre Fleury se rétablit d'une commotion cérébrale.

Les Rangers ont du succès quand ils sont acculés au mur, avec une fiche de 15-4 dans leurs 19 derniers matchs sans lendemain.

Lundqvist a tenu le fort dans tous ces matchs, conservant une moyenne de 1,50 et un pourcentage d'arrêts de 0,953.

 

En voir plus