Skip to main content

Craig Anderson a sonné la charge pour les Sénateurs contre les Penguins

Le gardien est passé à 5:35 d'un blanchissage, et il a aidé Ottawa à prendre les devants 1-0 dans la finale de l'Association de l'Est

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Le gardien des Sénateurs d'Ottawa Craig Anderson est passé bien près de blanchir les Penguins de Pittsburgh dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Est au PPG Paints Arena samedi.

Sans le but de l'attaquant des Penguins Evgeni Malkin réussi avec 5:35 à écouler à la troisième période, les Sénateurs auraient évité la prolongation. Mais lorsque Malkin a touché la cible, Anderson et les Sénateurs n'ont pas flanché.

Anderson a plutôt réalisé trois autres arrêts, puis Bobby Ryan a fait mouche à 4:59 de la prolongation afin de procurer aux Sénateurs un gain de 2-1.

« Je crois que ce qui est le plus important c'est que, à la fin d'une période, tout le momentum qui a été gagné ou perdu revient à zéro, a indiqué Anderson. Vous avez la chance d'avoir un nouveau départ. Je crois que c'est le message principal, du moins, c'est ce que je me dis, qu'il s'agit d'un nouveau départ, un match de 0-0. Il faut simplement que je fasse le prochain arrêt. »

Anderson, qui a terminé la soirée avec 27 arrêts, l'a fait en prolongation et tout au long du match no 1, ce qui a aidé les Sénateurs à prendre les devants 1-0 dans a série quatre de sept. Le match no 2 sera présenté lundi à Pittsburgh (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

À l'exception peut-être de Ryan, Anderson a été le joueur le plus louangé à l'intérieur du vestiaire des Sénateurs. L'attaquant Kyle Turris a été jusqu'à dire que sans Anderson, les Sénaters n'auraient probablement pas remporté le match no 1.

« [Anderson] a fait des miracles tout au long de la partie, a déclaré Turris. Nous avons tenté de l'aider, mais en fin de compte, c'est grâce à ses miracles que nous l'avons emporté et que nous sommes restés dans la rencontre, que nous avons eu une chance. Tout commence avec lui, et nous tentons simplement de l'aider.

« Nous avons un plan en place, et nous tentons de le respecter, mais il réalise de son côté des arrêts que peu de gens peuvent réussir. Il a fait un travail exceptionnel jusqu'ici. »

L'un de ces arrêts est survenu à 7:42 de la deuxième période, lorsque Patric Hornqvist a redirigé un tir de Justin Schultz vers le filet. Anderson a tenté de suivre la rondelle en glissant vers sa droite alors que le disque a finalement bifurqué vers sa gauche. Il a étiré la mitaine pour capter la rondelle et l'immobiliser.

« Il a été incroyable. C'est le genre de match que nous voulons, a commenté l'attaquant des Sénateurs Clarke MacArthur. Il est tellement un bon gardien. Nous allons accorder des tirs en provenance de la périphérie et le laisser affronter ces lancers. Je l'ai déjà dit auparavant, mais c'est comme les Devils avec [Martin] Brodeur. C'est la même chose. Vous devez jouer selon les forces de votre équipe, et nous sommes persuadés que Craig va stopper ces tirs de la périphérie. »

Les Sénateurs se sont ressaisis après avoir connu quelques difficultés en début de match, eux qui ont été punis quatre fois au premier tiers. Ils s'en sont sortis avec une avance de 1-0 après avoir écoulé avec succès les trois premiers jeux de puissance de Pittsburgh et après avoir vu le quatrième prendre fin sur une punition de Malkin pour avoir accroché après 49 secondes de jeu en deuxième période.

Les coéquipiers d'Anderson lui ont rendu hommage pour les avoir sauvés, mais le principal intéressé a eu le sentiment qu'il s'agissait d'un effort d'équipe.

« J'ai su dès le départ, alors que nous avons écopé de quelques punitions, que nous allions devoir connaître un bon match, a expliqué Anderson. Nos unités d'infériorité numérique ont sauté sur la glace, et ont fait de l'excellent travail pour nous permettre de prendre le momentum. […] Puisque nous avons été en mesure d'écouler ces punitions tôt dans le match, nous avons repris le momentum qu'ils s'étaient peut-être bâti jusque-là. »

En voir plus