Skip to main content

Connor McDavid vaut-il 100 millions de dollars?

L'attaquant de 20 ans a paraphé un contrat historique mercredi

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

 

Cent millions de dollars? Il vaut ça. À cent pour cent.

Les Oilers d'Edmonton ont accordé une prolongation de contrat de huit ans et 100 millions $ au joueur de centre Connor McDavid, mercredi. Il s'agit du contrat le plus lucratif depuis l'adoption de la présente convention collective.

McDavid jouera une dernière saison sous son contrat de recrue qui a un impact de 925 000$ sur la masse salariale avant d'empocher une moyenne de 12,5 millions $ par saison. C'est deux millions de plus que n'importe quel autre joueur de la LNH.

Mais McDavid vaut en fait encore plus, et ce contrat pourrait être l'une des raisons pour lesquelles les Oilers peuvent aspirer à la Coupe Stanley, et non pas une raison qui va les en empêcher à l'ère du plafond salarial. Ils ont l'un des meilleurs joueurs de la ligue, sinon le meilleur, pour encore neuf ans au sommet de sa forme. La question sera de l'entourer convenablement, mais il s'agira davantage d'une question de gestion que d'une question d'argent.

« Nous sommes confiants que nous serons en mesure de former une équipe gagnante qui pourra aspirer à la Coupe Stanley à court terme », a déclaré le directeur général Peter Chiarelli.

McDavid, 20 ans, a été le premier choix du repêchage de la LNH en 2015, un talent générationnel doté de vitesse et d'habiletés. Il est devenu le plus jeune capitaine de l'histoire de la LNH et a guidé les Oilers à leur première présence en séries en 11 ans. Il a mené la LNH au chapitre des points avec 100 (30 buts, 70 aides) et est devenu le troisième plus jeune joueur à gagner le trophée Hart remis au joueur le plus utile de la ligue.

Les deux qui l'ont fait à un plus jeune âge?

Wayne Gretzky et Sidney Crosby.

Pour mettre la performance de McDavid en perspective, il a amassé 11 points de plus que n'importe qui dans la ligue et 23 points que son plus proche poursuivant chez les Oilers, Leon Draisaitl, qui a récolté 77 points (29 buts, 47 aides) pour terminer au huitième rang dans la LNH.

Plusieurs rumeurs ont circulé la semaine dernière à l'effet que McDavid allait signer une entente de huit ans et 13,25 millions $ par année.

« C'est peut-être l'un des plus gros contrats jamais octroyés dans la LNH, mais je peux vous assurer que ç'aurait facilement pu être plus cher et moins long », a analysé Chiarelli.

Au lieu de ça, McDavid a choisi la stabilité et la sécurité. Il a donné ses droits aux Oilers pour une bonne partie de sa vingtaine. Il a travaillé avec l'état-major et leur a fait confiance.

« D'être ici pour les neuf prochaines années, c'était important pour moi, a déclaré McDavid. Je voulais démontrer mon engagement envers l'organisation des Oilers, les partisans, la ville, leur montrer que je veux gagner ici. C'est une ville qui a tellement d'histoire. C'est important d'y ramener la Coupe.

« Nous y avons goûté l'année dernière. Nous voulons terminer le travail. Avec l'aide de tous mes coéquipiers, de l'état-major, des entraîneurs et de tout le monde, je crois que nous pouvons gagner ici. Je crois que nous allons le faire. »

Ça peut être fait même si les Oilers doivent toujours s'entendre avec Draisaitl, 21 ans, qui est joueur autonome avec compensation. McDavid occupera 16,7 pour cent de la masse salariale à compter de 2018-19, si le plafond demeure le même. Le comparatif le plus proche est Crosby.

Ce dernier a signé son deuxième contrat le 7 juillet 2007, au terme de sa deuxième saison dans la LNH lorsqu'il a mené les Penguins de Pittsburgh en séries pour la première fois en cinq saisons. Il avait également remporté le championnat des marqueurs et le Hart. Il avait été nommé le plus jeune capitaine de l'histoire environ un mois plus tôt, et il était à deux mois de souffler ses 20 bougies. Le contrat était d'une durée de cinq ans et d'une valeur de 8,7 millions $ par année. Cela représentait 17,3 pour cent du plafond salarial de 50,3 millions $ de l'époque.

Les Penguins ont gagné la Coupe en 2009, quand Crosby a amorcé son deuxième contrat. Il absorbait 15,3 pour cent de la masse salariale de 56,7 millions $ à ce moment. Le joueur de centre Evgeni Malkin jouait toujours avec son contrat de recrue après avoir paraphé une prolongation identique à celle de Crosby.

Les deux joueurs ont signé un troisième contrat alors que le plafond salarial continuait d'augmenter. Les Penguins ont gagné la Coupe en 2015-16 quand Crosby (8,7 millions $) occupait 12,2 pour cent de la masse et Malkin (9,5 millions $), 13,3 pour cent du plafond de 71,4 millions $. Ils ont répété l'exploit en 2016-17 alors que Crosby (12,1 pour cent) et Malkin (13,0) empochaient ensemble un peu plus de 25 pour cent du plafond de 73 millions $.

McDavid devra répondre aux attentes qui viennent avec un tel contrat comme Crosby l'a fait.

« Il faut mériter cet argent, a dit McDavid. Tu ne veux pas t'asseoir sur un tel contrat. Ce ne sera pas mon cas. Ça ne fait que me motiver davantage. »

Ce sera aux Oilers de l'entourer de la manière dont l'ont fait les Penguins avec Crosby.

« Il y a des défis avec le plafond salarial et il y a des équipes avec des vedettes bien payées qui ont connu du succès et d'autres, non, a dit Chiarelli. Nous avons pleinement confiance en Connor et en ses habiletés de leader, et il a confiance en nous pour bâtir une équipe gagnante. »

En voir plus