Skip to main content

Comment les Predators ont atteint la Finale de la Coupe Stanley

L'avantage de la glace et l'acquisition de P.K. Subban parmi les nombreuses raisons qui expliquent les succès de Nashville

par Pete Jensen @NHLJensen / Journaliste NHL.com

Les Predators de Nashville participeront à la Finale de la Coupe Stanley pour une première fois, ce qui devrait être une douce musique aux oreilles de leurs partisans passionnés.

La victoire décisive des Predators face aux Ducks d'Anaheim lors du match no 6 de la finale de l'Association de l'Ouest est survenue à domicile, où ils présentent une fiche de 7-1 pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017.

Nashville attend le gagnant de la finale de l'Association de l'Est, soit les Penguins de Pittsburgh ou les Sénateurs d'Ottawa. Le match no 1 de la Finale de la Coupe Stanley aura lieu à l'aréna de l'équipe de l'Est le lundi 29 mai.

Nashville est devenu un exemple parfait de la manière dont un marché non traditionnel peut se transformer en ville obsédée par le hockey. Les Predators ont joué devant une salle comble pendant chaque match de saison régulière pour la première fois dans leur histoire, et leurs partisans vêtus d'or ont fourni le bruit constant et l'intensité dont l'équipe s'est nourrie pendant ce parcours historique.

Les Predators, qui ont effectué leurs débuts dans la LNH à titre d'équipe d'expansion en 1998-99, ont eu beaucoup de succès sur la glace au fil des années, ayant atteint les séries dans 10 des 13 dernières campagnes. Cela dit, ils n'ont pas été considérés comme étant des prétendants sérieux à la Coupe Stanley jusqu'à ce qu'ils aient conclu une paire de transactions importantes en 2016.

L'acquisition de Ryan Johansen des Blue Jackets de Columbus en retour du défenseur Seth Jones le 6 janvier 2016 a procuré à Nashville le joueur de centre no 1 dont ils avaient besoin pour remporter des batailles serrées dans les séries. La transaction qui a envoyé l'ancien capitaine Shea Weber aux Canadiens de Montréal en retour du défenseur P.K. Subban le 29 juin 2016 a donné aux Predators la brigade défensive comptant sur le plus de profondeur dans la LNH, avec notamment le quatuor formé de Subban, Mattias Ekholm, Roman Josi et Ryan Ellis. Bien que Nashville ait cédé un joueur clé dans chaque transaction, le nouvel alignement a livré la marchandise.

Cependant, les Predators ont dû surmonter plusieurs incidents de parcours cette saison. Ils ont perdu huit de leurs 11 premiers matchs, le gardien Pekka Rinne a connu des déboires pendant la première moitié de la saison, et leurs deux meilleurs défenseurs, Josi et Subban, ont raté respectivement 10 et 16 matchs en raison de blessures. Pendant la majorité de la saison régulière, les Predators étaient une équipe à la chasse d'une des dernières places donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Ouest. Parmi les équipes qui se sont qualifiées pour les séries, Nashville a figuré à égalité au dernier rang au chapitre des points en saison régulière (94).

À sa troisième saison à la barre des Predators, l'entraîneur Peter Laviolette ne manquait pas de patience. Son façonnage constant de l'alignement a rapporté en séries éliminatoires, alors que Nashville a balayé les Blackhawks de Chicago en première ronde dans l'Association de l'Ouest. Rinne et les Predators ont limité Chicago à trois buts au cours des quatre matchs.

Nashville a également montré sa capacité à gérer des blessures pendant le tournoi printanier, une preuve de leur profondeur. L'attaquant recrue Kevin Fiala s'est fracturé le fémur gauche lors du match no 1 de la deuxième ronde face aux Blues de St. Louis, et les Predators ont perdu les services de Johansen (cuisse gauche; saison terminée) et du capitaine Mike Fisher (non divulgué) dans leur défaite contre Anaheim lors du match no 4 de la finale d'association. Les Predators ont vaincu les Blues en six matchs à la suite de la blessure de Fiala, puis ils ont remporté les deux derniers matchs de la finale d'association en l'absence de Johansen et Fisher.

Voici quelques faits saillants du parcours des Predators jusqu'en Finale de la Coupe Stanley:

MEILLEUR MOMENT : Match no 6 face aux Ducks -- Sans leurs deux meilleurs joueurs de centre, les Predators avaient besoin d'un effort extraordinaire afin d'achever les Ducks. Malgré le fait qu'ils ont été dominés au chapitre des tirs (41-18) et dans les cercles (38 pour cent des mises en jeu), les Predators ont trouvé le fond du filet six fois, incluant un tour du chapeau du joueur de centre Colton Sissons. Johansen et Fisher se sont rendus sur la patinoire pour aider les Predators à accepter le trophée Clarence S. Campbell, remis aux champions de l'Association de l'Ouest. Les Predators sont devenus la première équipe à atteindre la Finale de la Coupe Stanley après avoir fini la saison régulière avec le pire total de points parmi les 16 équipes qualifiées.

Video: ANA@NSH, #6: Sissons réussit un triplé face aux Ducks

TOURNANT : Le traitement de la blessure de Subban -- Subban jouait malgré une blessure au haut du corps, mais les Predators ont finalement décidé de le mettre sur la touche jusqu'à ce qu'il soit en pleine santé. Subban a raté 16 matchs entre le 15 décembre et le 20 janvier, mais il a amassé 22 points (trois buts) lors de ses 29 derniers matchs en saison régulière. L'absence de Josi a partiellement coïncidé avec la fin de celle de Subban, mais les Predators ont bien traversé la séquence de 22 matchs en l'absence d'au moins un des deux défenseurs, ayant conservé une fiche de 12-6-4.

MEILLEURE DÉCISION QU'ILS ONT PRISE : L'acquisition de Subban -- Même si les Predators ont l'habitude d'effectuer des transactions importantes, comme l'acquisition de l'attaquant Filip Forsberg des Capitals de Washington en retour des attaquants Michael Latta et Martin Erat le 3 avril 2013, l'acquisition de Subban a été différente. Laviolette a souvent déployé Josi et Subban dans différentes paires défensives et unités en avantage numérique. Cela a forcé Subban, reconnu pour ses prouesses sur le jeu de puissance avec les Canadiens, à devenir un défenseur complet aux côtés d'Ekholm. Le jeu défensif de cette paire est une raison importante pour laquelle les Predators ont réussi à contenir les puissantes attaques des Blackhawks, des Blues et des Ducks.

MEILLEURE DÉCISION QU'ILS N'ONT PAS PRISE : Un changement de gardiens -- Juuse Saros rivalisait avec Rinne pour obtenir plus de départs en saison régulière, surtout parce qu'il a affiché un dossier de 5-3-1 avec un pourcentage d'arrêts de ,952 lors de ses neuf premiers matchs jusqu'au 19 janvier. Le personnel d'entraîneur a établi un système de parrainage entre les deux Finlandais, mais ils ont souligné que Rinne allait recevoir la majorité des départs afin d'éviter une controverse devant le filet. Leur confiance en Rinne a rapporté dans les présentes séries.

Video: ANA@NSH, #6: Rinne vole Cogliano tôt en 1re période

VICTOIRE MARQUANTE (SAISON RÉGULIÈRE) : Le 16 mars face aux Capitals de Washington -- Les Predators avaient une fiche de 2-7 dans des matchs se terminant en prolongation avant leur victoire de 5-4 en surtemps contre les Jets de Winnipeg le 13 mars, mais Laviolette a qualifié sa défensive de « terrible » après le match. Les Predators ont répondu trois jours plus tard avec un autre gain en prolongation à l'étranger, une victoire de 2-1 contre les meneurs de la ligue, les Capitals. Rinne a dominé, l'attaquant Viktor Arvidsson a inscrit le but gagnant et les Predators ont prouvé qu'ils pouvaient remporter des matchs serrés contre n'importe qui. Ces victoires ont fait partie d'une séquence au cours de laquelle les Predators ont remporté sept matchs sur huit entre le 11 et le 27 mars (7-1-0). Ils ont également trouvé la confiance qui leur a permis de présenter une fiche de 2-1 en prolongation en séries.

VICTOIRE MARQUANTE (SÉRIES ÉLIMINATOIRES) : Match no 3 face aux Blackhawks -- Les Predators ont blanchi les Blackhawks lors des matchs no 1 et no 2 à l'étranger, alors tout le monde s'attendait à une forte réplique de Chicago lors du match no 3 au Bridgestone Arena. Les Blackhawks ont pris une avance de 2-0, mais Forsberg a réussi un doublé en troisième période pour niveler la marque avant que Kevin Fiala marque le but gagnant en prolongation pour donner une victoire de 3-2 à Nashville. La victoire a prouvé que les Predators n'allaient pas être distraits par leurs anciennes défaites en séries.

Video: CHI@NSH, #3: Fiala bat Crawford en prolongation

JOUEUR PAR EXCELLENCE : Pekka Rinne -- Avant le match no 6 face aux Ducks, Rinne avait signé le plus grand nombre de victoires en séries (33) par un gardien actif qui n'a jamais participé à la Finale de la Coupe Stanley. Il faut désormais retirer son nom de la liste après qu'il eut effectué 38 arrêts sur 41 lancers lors du match no 6. Rinne présente un pourcentage d'arrêts de ,941, le meilleur taux d'efficacité dans un seul tournoi printanier d'au moins 15 matchs depuis Jonathan Quick des Kings de Los Angeles (,946 en 20 matchs) et Mike Smith des Coyotes de Phoenix (,944 en 16 matchs) en 2011-12. Dans ses quatre matchs à la suite d'une défaite, Rinne a une fiche de 4-0 avec un pourcentage d'arrêts de ,960.

RECRUE DE L'ANNÉE : Juuse Saros -- Fiala a eu un gros impact en première ronde face aux Blackhawks, marquant deux buts en quatre parties. Mais Saros, malgré le fait qu'il n'a disputé aucune minute de jeu dans les séries, a été leur recrue la plus utile parce qu'il a fourni des coups de fouet aux Predators en saison régulière alors qu'ils tentaient de retrouver leur rythme. Saros a mené les siens à une victoire de 5-1 face aux Penguins, champions en titre de la Coupe Stanley, à son premier match de la saison le 22 octobre, il a blanchi les Blues 4-0 le 30 décembre, il a battu les Capitals 5-2 le 25 février et il a déclenché la meilleure séquence des Predators en saison régulière avec une victoire de 3-1 au SAP Center contre les Sharks de San Jose le 11 mars.

PLUS GRANDE SURPRISE : Viktor Arvidsson -- Après avoir récolté 16 points (huit buts) en 56 matchs de saison régulière et deux points (un but) en 14 matchs des séries la saison dernière, Arvidsson a terminé à égalité au premier rang des Predators avec 31 buts et 61 points en 80 rencontres, et il poursuit ces succès offensifs en séries, ayant récolté 10 points (deux buts) en 16 matchs des séries éliminatoires. La hausse de son rendement a généré la création du trio « JOFA » avec Johansen et Forsberg. Ce trio s'avérait le moteur offensif des Predators dans les séries avant la blessure de Johansen.

En voir plus