Skip to main content

Comment les Penguins ont-ils atteint la Finale de la Coupe Stanley?

Sidney Crosby, un duo dynamique de gardiens et un alignement expérimenté ont aidé Pittsburgh à avoir l'occasion de remporter un deuxième titre consécutif

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

Les Penguins de Pittsburgh tenteront de devenir la première équipe en 19 saisons à défendre avec succès leur titre de champions de la Coupe Stanley.

Les Penguins sont passés en Finale de la Coupe Stanley grâce à une victoire de 3-2 contre les Sénateurs d'Ottawa en deuxième prolongation du match no 7 de la finale de l'Association de l'Est jeudi, et ils ont remporté sept séries consécutives. Ils peuvent devenir la première équipe depuis les Red Wings de Detroit de 1997-98 à remporter la Coupe Stanley pour une deuxième saison de suite.

Pittsburgh a apporté peu de modifications à l'alignement qui a remporté la Coupe la saison dernière. Les attaquants Beau Bennett et Eric Fehr ont été échangés, alors que le défenseur Ben Lovejoy et le gardien réserviste Jeff Zatkoff sont allés ailleurs en tant que joueurs autonomes. Malgré de nombreuses blessures cette saison, incluant celles du défenseur Kristopher Letang (qui a raté 41 matchs en saison régulière et l'entièreté des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017), Olli Maatta (27 matchs ratés), Trevor Daley (26), Carl Hagelin (21), Evgeni Malkin (20) et le gardien Matt Murray, qui a raté les trois premières semaines de la saison, les Penguins ont toujours pu compter sur d'autres joueurs pour prendre le relais.

Mike Sullivan, qui a accepté le poste d'entraîneur le 12 décembre 2015, a guidé les Penguins vers une fiche de 50-21-11 en saison régulière et a compilé une fiche de 83-37-16 (pourcentage de ,611) pendant son mandat à Pittsburgh. Les joueurs ont pleinement accepté la mentalité d'équipe et ne se concentrent que sur la victoire. Malkin (89 points), Sidney Crosby (72) et Phil Kessel (70) ont mené l'attaque, mais l'équipe a également reçu des contributions surprenantes de Justin Schultz (51 points, un sommet en carrière) et de Jake Guentzel (33 points en 40 rencontres). Il faut également mentionner le gardien Marc-André Fleury, qui a gracieusement accepté un rôle secondaire pour le bien de l'équipe.

Le parcours des Penguins vers la Finale a inclus des victoires contre deux rivaux de la section Métropolitaine. Ils ont vaincu les Blue Jackets de Columbus en cinq matchs lors de la première ronde avant de défaire les gagnants du trophée des Présidents, les Capitals de Washington, au deuxième tour pour la deuxième saison de suite. Les Penguins sont ensuite venus à bout des Sénateurs en sept matchs de la finale de l'Association de l'Est, assurant leur place en Finale de la Coupe Stanley sur le but de Chris Kunitz en deuxième prolongation.

Ils affronteront maintenant les Predators de Nashville, qui feront leur première apparition en Finale. La saison dernière, ce sont les Sharks de San Jose qui ont accédé à la Finale pour la première fois avant d'être battus par les Penguins en six matchs. Pittsburgh aura l'avantage de la glace; les Penguins ont eu une fiche de 31-6-4 en saison régulière et de 7-3 en séries éliminatoires au PPG Paints Arena.

Voici quelques faits saillants du parcours des Penguins vers la Finale de la Coupe Stanley:

MEILLEUR MOMENT: Victoire du match no 7 face aux Capitals -- Pittsburgh a le numéro de Washington depuis plusieurs années, ayant remporté huit des neuf affrontements dans le tournoi printanier avant cette saison-ci. Après avoir remporté les deux premiers matchs de la série à l'étranger, les Penguins semblaient avoir la voie libre vers la finale d'association. Les Capitals ont toutefois effacé un déficit de 3-1 dans la série pour forcer la tenue d'un match no 7 à Washington. Cependant, les Penguins sont demeurés calmes sous pression, comme ils l'ont fait de nombreuses fois lors des deux dernières campagnes. Marc-André Fleury a stoppé 29 lancers alors que Bryan Rust et Patric Hornqvist ont fourni les buts dans un gain de 2-0 qui a prouvé que les Penguins étaient encore l'équipe au sommet.

TOURNANT: Gain du 16 janvier contre Washington -- Il s'agissait d'un affrontement de deux équipes allant dans des directions opposées; les Penguins avaient perdu trois matchs de suite par une marque combinée de 15-6, alors que les Capitals avaient remporté neuf matchs d'affilée. Washington a inscrit les trois premiers buts du match pour prendre une avance de 3-0 à 1:17 de la deuxième période, mais Pittsburgh a marqué cinq buts sans réplique pendant une séquence de 8:09 pour prendre une avance de 5-3 avant que Washington ne crée l'égalité 5-5 moins de trois minutes plus tard. Malkin a complété son tour du chapeau en marquant le dernier but de la période médiane pour procurer une avance de 6-5 aux Penguins. Crosby a fait 7-5, mais Washington a de nouveau nivelé la marque 7-7 avant que Conor Sheary ne tranche le débat à la 34e seconde de la prolongation pour donner une victoire de 8-7 à Pittsburgh, qui a remporté les trois rencontres suivantes.

MEILLEURE DÉCISION QU'ILS ONT PRISE: Promouvoir Jake Guentzel sur le premier trio -- Des blessures aux attaquants Sheary et Hornqvist ont permis à Guentzel de se retrouver au sein du premier trio à la mi-février, où il s'est épanoui aux côtés de Crosby. Guentzel a récolté 24 points (11 buts) en autant de matchs en fin de saison régulière, incluant une séquence de cinq matchs avec un but à la toute fin de la saison. Sa contribution offensive a été bien appréciée, surtout en l'absence de Malkin pendant les dernières semaines de la saison. La belle performance de Guentzel s'est poursuivie en séries éliminatoires, où la recrue a amassé neuf buts et 16 points en 19 matchs des séries.

MEILLEURE DÉCISION QU'ILS N'ONT PAS PRISE: Échanger Marc-André Fleury -- Après l'incroyable parcours de Murray lors de la conquête de la Coupe en 2016, malgré le fait que Fleury était le gardien partant à Pittsburgh depuis une décennie, la situation devant le filet n'était pas du tout claire en vue de la saison. Le directeur général Jim Rutherford a déclaré qu'il voulait garder chaque gardien. Il l'a fait, et cette décision a rapporté. Malgré une médiocre saison régulière de Fleury (18-10-7), qui a affiché sa pire moyenne de buts alloués (3,02) depuis la saison 2005-06, il a brillé en remplaçant un Murray blessé au début des séries, compilant une fiche de 9-6 avec une moyenne de 2,56, un pourcentage d'arrêts de ,924 et deux blanchissages. La décision de Rutherford est en grande partie la raison pour laquelle les Penguins sont de retour en Finale.

VICTOIRE MARQUANTE (SAISON RÉGULIÈRE): 23 novembre face aux Rangers de New York -- À la suite de deux défaites consécutives, incluant un revers de 5-2 à domicile aux mains des Rangers deux soirs auparavant, les Penguins se sont vengés de façon dominante. Pittsburgh a dominé New York 38-17 au chapitre des tirs et a explosé offensivement pendant une séquence de 14:40 en période médiane -- incluant deux buts et une aide de Crosby -- pour prendre une avance de 5-1. Matt Cullen a compté en troisième période pour mettre la touche finale à une victoire de 6-1 que Sullivan a défini comme étant « un de nos meilleurs matchs de la saison ». La victoire a amorcé une séquence de 9-2-0 pour Pittsburgh, ainsi qu'une séquence de 15 victoires en 20 parties (15-3-2).

VICTOIRE MARQUANTE (SÉRIES ÉLIMINATOIRES): Match no 3 face aux Blue Jackets -- Après avoir remporté les deux premiers matchs de la série de première ronde contre Columbus à domicile, les Penguins ont connu un lent départ lors du match no 3, en accordant le premier but après 11 secondes avant de tirer de l'arrière 3-1 avant la marque des sept minutes. Mais les Penguins n'ont pas paniqué, et ils ont reçu l'aide de Bryan Rust et de Malkin pour niveler la marque 3-3 avant que Jake Guentzel leur donne une avance de 4-3 avec 8:12 à jouer en troisième période. Après que les Blue Jackets eurent marqué le but égalisateur tard en troisième période, Guentzel a couronné son tour du chapeau à 13:10 de la prolongation pour aider Pittsburgh à prendre une avance de 3-0 dans la série.

JOUEUR PAR EXCELLENCE: Sidney Crosby -- Bien qu'il ait raté les sept premiers matchs de la saison en raison d'une commotion cérébrale, Crosby a marqué 15 buts lors de ses 16 premiers matchs. Il a mené la LNH au chapitre des buts (44) et a fini la saison au deuxième rang dans les points (89). Nommé finaliste pour l'obtention du trophée Hart, remis au joueur le plus utile, et du trophée Ted Lindsay, remis au joueur le plus spectaculaire tel que voté par ses pairs, Crosby a amassé 20 points (sept buts) en 18 matchs des séries.

RECRUE DE L'ANNÉE: Jake Guentzel -- Guentzel a réussi un doublé à ses débuts dans la LNH le 21 novembre et comme nous l'avons mentionné, il s'est épanoui aux côtés de Crosby. En 40 parties, l'attaquant âgé de 22 ans a récolté 33 points (16 buts), marquant un but sur 19,8 pour cent de ses lancers. Guentzel a amassé 16 points, dont trois buts gagnants, lors des présentes séries.

PLUS GRANDE SURPRISE: Justin Schultz -- Schultz a brillé dans sa deuxième saison avec Pittsburgh. Il a récolté 51 points (12 buts, 39 aides) en 78 matchs, tous des sommets en carrière dans la LNH. Il s'agit également de la meilleure production de buts et de points qu'il a eue au cours des deux dernières saisons combinées. Il a également enregistré 10 points en 15 matchs des séries, incluant un but et une passe lors du match no 7 face aux Sénateurs. En plus d'accepter un plus grand rôle offensif (154 tirs au but, 20 points en avantage numérique), Schultz s'est avéré un pilier à la défensive. Il a mené l'équipe avec un différentiel de plus-27 et a bien comblé le vide créé par les blessures à Letang, Maatta et Daley.

En voir plus