Skip to main content

CMJ : Les Slovaques réalisent l'improbable

Contre toute attente, la troupe d'Ernest Brokos a réussi à vaincre les États-Unis 3-2 devant leurs partisans

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BUFFALO - Les Slovaques n'y croyaient pas.

Éparpillés entre quelques joueurs américains dans la zone mixte réservée aux entrevues d'après-match, ils affichaient leur plus beau sourire et semblaient encore tenter de comprendre ce qui venait de se produire sur la patinoire du KeyBank Center de Buffalo.

Après avoir subi un revers sans équivoque de 6-0 face au Canada lors de son premier match du tournoi, la Slovaquie a sorti tout un lapin de son chapeau en infligeant un revers de 3-2 aux États-Unis devant une foule carrément sous le choc.

En majeure partie grâce au brio de leur gardien Roman Durny, qui a multiplié les arrêts spectaculaires pour terminer la soirée avec 43 arrêts, les Slovaques ont réussi à battre les Américains pour la première fois depuis les quarts de finale du Championnat mondial junior de 2009.

Un souvenir qui était encore bien frais à la mémoire de certains.

« Je me souviens de ce match, a lancé Samuel Bucek, auteur du but vainqueur. J'étais jeune et je le regardais avec mes parents. À ce moment, je me suis dit que je voulais y être un jour et tenter d'accomplir un pareil exploit. Nous l'avons fait et c'est incroyable. C'est assurément un grand moment pour notre pays. »

Un grand moment pour le pays, mais aussi pour Bucek - un ancien des Cataractes de Shawinigan - qui a permis aux siens de reprendre les devants pour la troisième et ultime fois du match avec un but digne des faits saillants, 1:03 seulement après le but aussi spectaculaire de Casey Mittelstadt.

Bucek a tout simplement étourdi la défensive américaine en contournant le filet avant de s'emparer de son propre retour de lancer pour jeter une (autre) douche froide sur la foule, qui venait tout juste de cesser de scander le fameux « USA! USA! ».

« Je voulais tirer, mais j'ai vu le défenseur plonger alors j'ai fait le tour du but, a décrit Bucek. Leur gardien a fait l'arrêt, mais la rondelle était encore libre alors je l'ai poussée dans le filet.

« Je suis très heureux de ce que nous avons accompli ce soir. Nous ne pensions jamais que nous pourrions battre les États-Unis, mais nous l'avons fait en respectant notre plan de match et surtout parce que notre gardien a été incroyable. »

Sous le choc

À voir leur expression, les Américains ne s'attendaient certes pas à une telle conclusion. Si cette défaite n'aura probablement pas d'effet dramatique sur leur classement dans le groupe A, elle pourrait bien compliquer leur parcours jusqu'en finale - s'ils s'y rendent.

« Dans un tournoi comme celui-là, nous pouvons perdre un match dans la phase de groupe sans trop de dégâts, a expliqué l'espoir des Canadiens de Montréal, Ryan Poehling. Nous n'avons pas pu trouver le style de jeu que nous voulions jouer. Ils avaient un plan de match et ils l'ont bien exécuté. Nous devons mettre ça derrière. »

En effet. Parce qu'ils seront de retour en action vendredi dès 15h face au Canada dans un match qui sera présenté à l'extérieur au New Era Field.

S'ils devaient perdre cette rencontre contre leurs éternels rivaux qui ont bénéficié d'une journée d'entraînement, jeudi, ils leur concéderaient, à moins d'une autre surprise, le premier rang du groupe A.

« Je ne pense pas que nous avions déjà la tête au match extérieur, a déclaré l'entraîneur américain Bob Motzko. Peut-être que nous pensions que ça allait être facile. Ce soir, nous avons tenté de gonfler notre pneu et ça n'a pas fonctionné.

« Je suis content de rejouer dès demain. Les jeunes athlètes trouvent de la motivation dans les petites choses et je pense que l'air frais va faire le travail. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.