Skip to main content

Claude Julien avait prévenu Milan Lucic de ne pas laisser tomber les gants

LNH.com @NHL

MONTREAL - Georges Laraque a cherché à engager le combat avec Milan Lucic durant toute la soirée. Il lui a lancé plusieurs invitations en ce sens. L'attaquant des Bruins les a toutes refusées, à la demande de son entraîneur Claude Julien.

"Y a rien que je ne lui ai pas dit pour qu'il laisse tomber les gants. Mais il ne voulait pas, a expliqué Laraque après la rencontre.

"Je lui ai dit qu'il était pas mal plus brave à Boston, qu'il pesait 220 livres. Mais ça n'a rien donné", a ajouté l'homme fort du Canadien que l'entraîneur Guy Carbonneau a jumelé à Saku Koivu puis à Alex Kovalev durant la rencontre. En tout, Laraque a fait 14 présences et joué durant 8:03.

Laraque dit comprendre la réaction de Lucic.

"Il n'est pas le poids lourd de l'équipe. Ca, c'est le travail de (Shawn) Thornton et de (Zdeno) Chara. Il a aussi seulement 20 ans.

"Mais il devrait quand même accepter de se battre, a poursuivi Laraque. Au moins, il a été tranquille durant toute la soirée. Ma présence l'a empêché de jouer de façon robuste."

Après le match, l'entraîneur des Bruins, Claude Julien, a expliqué avoir prévenu Lucic de ne pas se battre.

"C'est un bon joueur qui joue dans notre premier trio. Et puis il n'a que 20 ans", a-t-il dit.

Guy Carbonneau, lui, s'est dit satisfait du travail de Laraque.

"Lucic a été tranquille. C'était le plan. Il n'a pas été aussi visible qu'à Boston."

Un bel hommage

Carbonneau a bien apprécié l'hommage fait à son bon ami Patrick Roy.

"C'était très émotif comme cérémonie. Je pense que tout le monde a eu une larme à l'oeil, ceux qui étaient au Centre Bell comme ceux qui ont regardé ça à la télé."

Après la rencontre, Roy a déclaré qu'il n'entrevoyait pas diriger un jour le Canadien, qu'il espérait voir Carbonneau conserver son poste pendant longtemps.

"C'est très gentil de sa part, a dit Carbonneau en riant. Mais je sais qu'il sera un jour dans la Ligue nationale.

"Il vit actuellement une très belle expérience. Il a beaucoup de plaisir à diriger ses deux garçons. Mais quand ils auront quitté le hockey junior, je pense bien qu'il va accepter un job ailleurs."

En voir plus