Skip to main content

Carbonneau en a ras le bol des joueurs qui ne fournissent pas l'effort

LNH.com @NHL

WASHINGTON - Guy Carbonneau en a assez. Il va sévir à l'endroit des joueurs qui ne fourniront pas l'effort. Andrei Kostitsyn a écopé contre les Capitals, en étant muté au sein du quatrième trio à compter de la deuxième période.

"C'était assurément pour lui passer un message, a répondu sèchement l'entraîneur, quand on lui a posé la question. Andrei Kostitsyn est un de ceux qui était visés, mais il n'est pas le seul. D'autres devraient se sentir visés."

Il sera intéressant de voir si Carbo va procéder à des changements de personnel contre les Sabres de Buffalo, samedi. Il pourrait juger le moment propice d'utiliser le jeune Matt D'Agostini, qu'on a rappelé de Hamilton, jeudi.

Carbo a durci le ton en anglais quand on lui a demandé comment il expliquait que ses troupiers aient connu une solide deuxième période.

"Ils n'ont rien fait de particulier. Ils ont simplement commencé à travailler, ce qu'ils n'ont pas fait au cours des deux autres périodes.

"Les Capitals, eux, étaient venus pour travailler, a-t-il continué. Nous ne leur avons pas donné la réplique."

L'entraîneur s'est dit humilié pour le jeune gardien Jaroslav Halak, que ses coéquipiers ont laissé tomber.

"Le jeune en est à un premier match en deux semaines et tout ce qu'il reçoit c'est un effort semblable. Je suis attristé pour lui", a-t-il affirmé.

Halak, qui avait dit souhaiter jeudi que l'équipe enchaîne avec une autre solide performance, ne pouvait dissimuler sa déception.

"C'est dur à accepter surtout quand on joue une fois de temps à autre, a-t-il admis. On n'a pas bien joué défensivement. On doit se ressaisir parce qu'on rejoue dès samedi."

Dans le vestiaire, Francis Bouillon et Steve Bégin ont relevé que l'équipe s'était dressée devant les Red Wings, deux jours plus tôt, parce qu'elle était animée de la crainte de perdre.

"Tout le monde était prêt à tout faire pour l'emporter, a dit Bégin. Ce soir (vendredi), c'était l'inverse. C'est décevant. On n'était pas prêts. Pourtant, on a beaucoup de potentiel, tout pour connaître du succès, mais on n'arrive pas à trouver notre rythme. Le groupe d'entraîneurs ne néglige aucun détail pour qu'on soit prêt. Aussitôt que le match commence, ça se gâte. On doit arrêter d'en parler et agir."

Interrogé au sujet de la performance de José Théodore, Carbonneau a dit qu'il avait été chanceux par moments, tout en ajoutant "mais vous faites votre propre chance".

"On ne l'a pas réellement mis à l'épreuve", a-t-il résumé.

En voir plus