Skip to main content

Carbo se porte à la défense d'O'Byrne et blâme ses unités spécialisées

LNH.com @NHL

MONTREAL - Guy Carbonneau s'est porté à la défense de Ryan O'Byrne. Selon l'entraîneur du Canadien, le défenseur âgé de 24 ans n'est pas responsable de la défaite du Tricolore en fusillade.

"Nous avons perdu des matchs de bien des façons, a déclaré Carbonneau. Le hockey est souvent injuste. On gagne parfois même si on joue mal et on perd des fois lorsqu'on joue bien.

"Mais O'Byrne n'est pas responsable de la défaite. C'est injuste pour lui", a-t-il insisté.

"Nous avons perdu à cause de notre attaque à cinq et notre jeu en infériorité numérique. Mais ça, ça doit changer. On va devoir profiter de nos chances de marquer."

Le Canadien a réussi un but en sept avantages numériques. Les visiteurs ont marqué deux fois en seulement cinq supériorités numériques.

Carbonneau a employé Josh Gorges en avantage numérique. Le défenseur a ainsi marqué le deuxième but du Canadien durant une pénalité aux Islanders.

"On va tenter d'autres expériences, a-t-il promis. On a laissé jusqu'ici les 10 mêmes joueurs en supériorité numérique. Maintenant on va employer le quatrième trio s'il le faut. On est rendu là. Il faut faire quelque chose."

Carbonneau n'a pas apprécié la réaction de la foule qui a scandé le nom d'O'Byrne non sans une certaine méchanceté.

"Montréal est la meilleure ville de hockey lorsque l'équipe gagne, a-t-il rappelé. Mais les gens peuvent aussi être durs. Ils paient pour voir l'équipe. Ils veulent qu'on gagne tout le temps. Mais c'est plus dur de gagner aujourd'hui que ce l'était dans les années 1960, 1970, 1980 ou 1990."

Dans la chambre, les joueurs ont cherché à soutenir O'Byrne.

"Des erreurs se produisent, a noté Saku Koivu. O'Byrne ne doit pas trop s'en vouloir. Il arrive qu'une simple erreur nous coûte un point au classement. Mais il doit relever la tête. Il joue bien depuis quelques matchs. Ce n'est pas une erreur qui doit effacer tout son bon travail.

"Je pense qu'on a disputé un bon match, a poursuivi le capitaine. On aurait pu gagner par trois ou quatre buts."

En voir plus