Lindholm for Canucks Game 1 42124

VANCOUVER – Elias Lindholm comprend pourquoi les Canucks de Vancouver ont fait son acquisition des Flames de Calgary. Il lui a simplement fallu quelques mois pour le démontrer.

L’attaquant a inscrit le premier but de Vancouver dès sa première présence en deuxième période, et son excellent travail en échec avant lui a permis de mettre la table au but gagnant de Dakota Joshua en troisième période dans un gain des Canucks 4-2 contre les Predators de Nashville dans le match no 1 de la première ronde de l’Association de l’Ouest au Rogers Arena, dimanche.

« Je voulais évidemment arriver ici et laisser une bonne impression, mais les choses ne se sont pas déroulées comme je le voulais, a admis Lindholm. Mais en ce moment, tout ce qui compte est de travailler fort, du mieux possible, et d’aider l’équipe à gagner. »

Lindholm a joué un rôle crucial dans la victoire des siens dimanche, ce qui n’est pas arrivé souvent depuis que les Canucks ont transigé pour obtenir ses services le 31 janvier en retour de l’attaquant Andrei Kuzmenko, de deux espoirs et de deux choix au repêchage 2024, dont un de premier tour.

Il a marqué deux fois dès son premier match avec les Canucks le 6 février, mais a été limité à deux autres buts au cours de ses 20 parties suivantes. Il a touché la cible le 23 mars, mais a ensuite raté sept matchs en raison d’une blessure à un poignet. Il est revenu au jeu le 10 avril et a pris part aux quatre dernières rencontres de la saison régulière, au cours desquelles il n’a pu faire mieux qu’un but.

Malgré tous ces déboires, l’entraîneur Rick Tocchet affirme qu’il n’a jamais douté que Lindholm allait devenir le joueur que les Canucks s’attendaient à obtenir.

« C’est exactement pour ça que nous sommes allés le chercher, pour des matchs comme ce soir, a énoncé Tocchet. Je pense qu’il a disputé 800 parties dans cette ligue, mais il était blessé avec nous, et les choses ne se sont pas passées comme il le souhaitait. Je n’ai toutefois pas vu de panique dans son jeu. J’ai aimé son attitude, elle nous disait qu’il était prêt à jouer. »

Ses coéquipiers aussi ont pu voir à quel point il était un joueur complet, même s’il ne parvenait pas à inscrire son nom sur la feuille de pointage.

« Si vous le regardiez attentivement pendant un match, il faisait plusieurs petites choses qui passent inaperçues et pour lesquelles il ne reçoit pas le mérite nécessaire, a avancé le défenseur Tyler Myers. Les gens n’ont pas apprécié son jeu autant qu’ils auraient dû. Il est un joueur établi incroyablement solide, avec qui il est très plaisant d’être sur la glace. Qu’il obtienne des points ou non, il est un joueur qui apporte beaucoup de choses dans notre système. »

En plus de marquer, Lindholm et son trio complété par Joshua et Conor Garland ont été opposés au premier trio des Predators, celui de Filip Forsberg, Ryan O'Reilly et Gustav Nyquist, qui ont été limités à trois tirs à égalité numérique.

Lindholm a distribué cinq mises en échec et a remporté neuf de ses 15 mises en jeu, dont deux en trois en zone défensive, ainsi que les cinq dont il s’est acquitté en territoire neutre.

Il a notamment remporté la mise en jeu qui a suivi le but de Pius Suter à 8:59 de la troisième période qui créait l’égalité 2-2, et sa mise en échec aux dépens du défenseur des Predators Jérémy Lauzon derrière le filet de Nashville a permis à Garland de remettre le disque à Joshua sur le but gagnant à 9:11.

NSH@VAN: Joshua donne les devants aux Canucks en 3e période

« Il est un excellent joueur, alors aucun d’entre nous n’a douté qu’il allait finir par apporter de l’offensive à l’équipe, a affirmé Joshua. Il a marqué un gros but pour nous mettre dans le match, et il a ensuite montré son sens du jeu en échec avant pour créer mon but.

« Il fait en sorte que nous nous sentons beaucoup plus en confiance en jouant notre rôle, parce que nous savons que si nous commettons une erreur, il sera là pour t’aider à la corriger. Nous ne nous posons pas de question, nous savons ce qu’il va faire, et ça nous permet d’avoir beaucoup plus confiance en nous. »

La confiance sera maintenant la clé pour Lindholm. La retrouver dès son premier match en séries éliminatoires depuis 2022 avec les Flames pourrait jeter les bases de quelque chose de bien pour l’attaquant.

« Je l’espère », a-t-il mentionné au sujet de conserver son momentum. « C’est évidemment toujours bien de marquer et d’aider l’équipe. Tant que nous gagnons, tout ira bien. »

Tocchet n’a aucun doute que Lindholm va continuer à jouer un rôle important afin que les Canucks continuent de signer des victoires.

« Il pourrait bâtir là-dessus, mais il sait déjà comment jouer dans ce type de matchs, a noté Tocchet. Je n’ai donc jamais été inquiet à son sujet, au sujet de la qualité de son jeu ou de son identité. C’est pourquoi je l’envoie sur la glace contre O'Reilly pour plusieurs mises en jeu en zone [défensive], il est tellement bon dans cette facette du jeu. Il sait ce qu’il fait. J’ai toujours su qu’il était un joueur avec beaucoup d’expérience qui sait quoi faire dans des situations où la pression est forte. »