Skip to main content

Brian Boyle profite au maximum de son expérience à Tampa

L'attaquant des Devils jouit des festivités entourant le Match des étoiles après une année très mouvementée

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

TAMPA -- Brian Boyle avait une décision à prendre.

Il avait été invité à participer à la fin de semaine du Match des étoiles Honda 2018 de la LNH afin de remplacer un joueur blessé, son coéquipier chez les Devils du New Jersey Taylor Hall. Il avait 33 ans, il en était à sa 11e saison dans la LNH au poste d'attaquant et il n'avait jamais pris part à un tel événement auparavant.

Qui plus est, il jouait malgré la présence de leucémie myéloïde chronique - et jouait bien - et l'événement avait lieu à Tampa, où il avait été un membre du Lightning de Tampa Bay de 2014 à 2017.

Mais sa situation à lui n'avait aucune importance. Il avait une épouse, Lauren, et ils avaient deux enfants : Declan, deux ans, et Isabella, huit mois. Declan était à l'Hôpital pour enfants de Boston en raison de l'inflammation d'une malformation artérioveineuse à la mâchoire.

Brian avait prévu se rendre à Boston durant la pause.

« Après que mon épouse eut insisté, euh… », a dit Brian, sa voix s'étouffant un brin.

Une pause.

« Elle a, euh… »

Une pause.

« Elle sait que j'ai travaillé toute ma vie pour pouvoir disputer ce match, et euh… »

Brian est venu à Tampa. Il a fait l'objet d'une bruyante ovation debout avant le Concours d'habiletés GEICO 2018 du Match des étoiles de la LNH au Amalie Arena, samedi. Il s'alignera avec l'équipe de la section Métropolitaine lors du Match des étoiles Honda 2018 de la LNH, dimanche (15h30 HE ; TVA Sports, CBC, SN, NBC).

Video: Tir le plus précis: Boyle montre ses aptitudes

« En espérant que nous aurons des faits saillants à montrer à [Declan], et qu'on nous donnera des articles aux couleurs de l'événement, a lancé Brian. Mais oui, c'est plutôt spécial d'être ici. C'est difficile parce que je voudrais être là-bas aussi, mais nous avons pris la décision de venir. La décision a été un peu plus difficile à prendre que nous aurions pu le penser, mais nous croyons que c'est la bonne chose à faire. »

Brian a fait remarquer que si sa situation attire suffisamment l'attention, ça incitera peut-être des gens à faire des dons pour la recherche médicale.

Sa situation attirera l'attention, pas de doute.

Brian a appris qu'il avait le cancer en septembre. Au départ, il ne savait pas quel type.

« J'étais inquiet pour ma famille, a-t-il indiqué. Je voulais m'assurer que je pourrais être là pour eux peu importe les circonstances. Mon épouse avait une foi inébranlable, tout comme mes parents. Ils m'ont donné beaucoup de force. »

Le diagnostic de leucémie myéloïde chronique était une relativement bonne nouvelle. Ça signifiait que Brian n'avait pas besoin d'une greffe de moelle osseuse, ni de chimiothérapie ou de radiation.

Mais peu après, Declan a eu une excroissance au menton. Au départ, on croyait qu'il avait le sarcome d'Ewing, un type de cancer de l'os.

« Nous avions tellement peur, a dit Brian. Nous ne savions pas de quoi il s'agissait, et ils nous disaient ce que ça pouvait être afin de nous préparer. Ç'a été les deux journées les plus terribles de ma vie. »

Le diagnostic de malformation artérioveineuse était une relativement bonne nouvelle, ça aussi. Ça voulait dire que Declan avait un trouble veineux à la mâchoire.

« Ça fait peur de voir ton enfant inconscient pendant qu'on l'opère, a dit Brian. Nous avons vécu ça quatre fois maintenant.

« Je ne jouerais pas si ce n'était de mon épouse. Elle a accepté le gros du fardeau. Elle a eu tellement de nuits blanches dans des lits d'hôpital avec mon fils. Il va être correct. Les médecins m'ont assuré que tout est correct. C'est juste que ça me fait un peu peur. »

Brian prend deux pilules le matin et deux autres en soirée. Les trois premiers jours, il a eu mal à la tête, mal au ventre et des crampes. Il a dû modifier son régime alimentaire quelque peu, essayer de manger le plus sainement possible. Il dit avoir perdu 12 livres. Mais il a l'air bien et il se sent bien.

« Il n'y a presque pas d'effets secondaires », a-t-il affirmé.

Jouer au hockey n'a pas sapé son énergie, ça lui en a donné.

« Je ne dirais pas que ça m'a donné un nouveau souffle, mais tu t'inquiètes de tellement de choses et ensuite tu fais juste aller jouer, a-t-il noté. Tu te dis que tu vas faire de ton mieux. Tu ne réfléchis ou n'analyse pas trop. Tu fais juste jouer. Je pense que ç'a aidé de bien des façons. »

Brian est revenu au jeu lors du match du 1er novembre à Vancouver, contre les Canucks, et il a marqué son premier but contre les Oilers d'Edmonton, le 9 novembre. Il a 17 points (11 buts, six passes) en 38 matchs. Deux autres buts et il égalera le total qu'il a obtenu à chacune des deux dernières saisons.

Video: EDM@NJD: Boyle ouvre la marque sur le retour

Quand on a annoncé qu'il allait au Match des étoiles, les gens un peu partout dans la LNH ne pouvaient être plus heureux pour lui.

« Tout le monde qui le connaît le soutient depuis le début, a affirmé le capitaine du Lightning Steven Stamkos. C'était spécial juste de le voir revenir et disputer un match de la LNH cette saison, encore plus de le voir connaître une saison comme celle-là. Ç'a été spécial de le voir aller, et vraiment inspirant. »

Assis au milieu du tumulte alors qu'il portait un chandail à l'effigie de la section Métropolitaine, Brian a qualifié le tout de moment 'pincez-moi'.

« Je ne peux croire que c'est ça ma vie, a-t-il dit. Je suis vraiment reconnaissant. Je l'ai toujours été. Jouer dans cette Ligue, ce n'est jamais quelque chose que j'ai tenu pour acquis. D'être ici et de voir toutes ces étoiles, de voir les gars, à quel point ils sont humbles et m'ont exprimé leur soutien depuis le début de la saison et encore aujourd'hui, ç'a été fou, vraiment fou. Je vais juste essayer de savourer tout ça le plus possible. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.