Skip to main content

Brassard heureux de jouer pour l'équipe de sa ville

Le centre acquis des Rangers a hâte de « relever le défi » d'évoluer pour les Sénateurs d'Ottawa

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA - Lorsque Derick Brassard a visité le Centre Canadian Tire en tant que jeune partisan puis comme membre des Blue Jackets de Columbus et des Rangers de New York, il se demandait ce qu'il ressentirait s'il jouait pour les Sénateurs d'Ottawa, l'équipe de sa ville natale.

Le natif de Gatineau, au Québec, de l'autre côté de la rivière Ottawa et de la capitale du Canada, est sur le point de le savoir.

Brassard, âgé de 29 ans, a été acquis le 18 juillet des Rangers par les Sénateurs en retour du centre Mika Zibanejad, alors que des choix au repêchage ont aussi changé de mains. Ottawa a reçu le choix de septième de New York au repêchage 2018 de la LNH, et les Rangers ont reçu le choix de deuxième ronde des Sénateurs en 2018.

« J'aime cette idée, a indiqué Brassard en parlant de jouer à la maison. Il s'agit d'une chose à laquelle je pensais beaucoup lorsque je venais jouer ici contre Sens [plus tôt dans ma carrière]. Je venais voir des matchs avec mon père quand j'étais plus jeune. C'est vraiment spécial d'être ici pour être honnête. C'est difficile à décrire.

« Je me sens simplement chanceux de jouer à la maison devant ma famille et mes amis. »

Brassard apporte quelques qualités qui étaient recherchées par les Sénateurs, qui ont raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley au cours de deux des trois dernières saisons. Il est un vétéran attaquant au sein d'une jeune équipe (seuls Chris Kelly, Chris Neil et Clarke MacArthur sont plus vieux que lui à l'attaque). Il vient de connaître une saison de 27 buts avec les Rangers (Mike Hoffman a mené les Sénateurs avec 29 buts en 2015-16; Zack Smith a pris le deuxième rang avec 25).

Il possède de l'expérience dans les moments importants, lui qui compte 59 matchs d'expérience en séries éliminatoires au cours des quatre dernières campagnes, incluant une participation à la Finale de la Coupe Stanley en 2014.

Il est un gaucher, ce qui a poussé le nouvel entraîneur des Sénateurs Guy Boucher à dire que cela donnerait au personnel d'entraîneurs plus d'options en avantage numérique puisque les Sénateurs ne misaient sur aucun centre gaucher la saison dernière.

Le jeu de puissance d'Ottawa a terminé au 26e rang dans la LNH l'an dernier.

« Ce sera assurément un grand défi pour moi, mais je veux ressentir une certaine pression, a noté Brassard. C'est ainsi que je joue, avec émotion et passion. Il n'y a rien de mieux que de jouer dans une ville canadienne, dans ma propre ville. Je vais simplement tenter de relever ce défi et d'aller de l'avant. »

Il a ajouté que son passage avec les Rangers l'avait préparé pour les défis qui l'attendent en tant que leader avec les Sénateurs.

« Après être allé à New York et en étant soumis à beaucoup de pression, en ayant joué dans des matchs importants et fait de long parcours en séries, je suis rendu là dans ma carrière, a évoqué Brassard. Je suis plus mature. Je viens d'avoir 29 ans. Je ne suis plus un jeune joueur désormais. Je veux assumer plus de responsabilités avec cette équipe. »

Brassard s'attend à amorcer le camp d'entraînement sur un trio complété par MacArthur et Bobby Ryan. À titre d'ailier droit, Ryan pourrait profiter du fait qu'il évolue avec un centre gaucher qui peut passer la rondelle de son côté fort sur l'aile droite.

Depuis la transaction, Ryan a mentionné qu'il avait regardé des vidéos de Brassard « pour voir où il préfère recevoir la rondelle, où il préfère exécuter ses jeux ».

Brassard a expliqué que Ryan jouait d'une manière semblable à Rick Nash, l'ancien coéquipier de Brassard avec les Blue Jackets et les Rangers.

« Il me rappelle beaucoup Rick Nash, a déclaré Brassard. J'ai joué avec Rick pendant sept ans. Un joueur imposant avec de bonnes mains. [Ryan] sait où aller en zone offensive, et je vais tenter d'établir une bonne chimie avec lui et Clarke. Je sais qu'il s'est entraîné fort ici, et je vais tenter de faire en sorte que les choses fonctionnent entre nous. »

 

En voir plus