Skip to main content

Boucher: Comment répéter, la grande interrogation pour Vegas

Notre chroniqueur Philippe Boucher fait l'analyse du lent début de saison des Golden Knights

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (no 13) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Les Golden Knights de Vegas vivent un dur lendemain de veille en ce début de saison. Je vous entends au loin parler de la guigne de la deuxième année. Ça ressemble à ça. On dirait que le phénomène est inévitable, que ce soit individuellement ou pour une équipe.

Le faux départ des Golden Knights, qui n'avaient gagné qu'un de leurs cinq premiers matchs avant de vaincre les Flyers de Philadelphie samedi, illustre jusqu'à quel point c'est exceptionnel ce que des équipes comme les Penguins de Pittsburgh et les Blackhawks de Chicago ont réussi à faire dernièrement en gagnant la Coupe Stanley deux années de suite ou trois fois en l'espace de quelques années.

Video: VGK@PIT: Smith réduit l'écart avec son 100e but

La constance de ces équipes est attribuable surtout à des joueurs comme les Sidney Crosby et Evgeni Malkin, pour Pittsburgh, ou les Patrick Kane et Jonathan Toews, pour Chicago, qui, par leur expérience et leur leadership, jouent un rôle important dans le redressement de la barque quand leur équipe connaît un lent début de saison.

On a de bons joueurs et des vétérans accomplis chez les Golden Knights. Tous ont été extrêmement motivés la saison dernière. Tous avaient beaucoup de choses à prouver que ce soit à eux-mêmes, à leur nouvelle équipe et à leur ancienne équipe. C'est incroyable le parcours qu'ils ont connu ensemble, mais comment répéter?

C'est le défi auquel ils sont confrontés cette saison. Le joueur qui a atteint le plateau des 40 buts pour la première fois de sa carrière doit prouver qu'il est capable de le refaire. Celui qui a évolué sur le premier trio ou en avantage numérique pour la première fois doit conserver son poste. L'autre qui a été un leader doit l'être de nouveau. Le jeune qui a connu une bonne saison doit se demander comment faire pour en connaître une autre.

À LIRE : Boucher: Tom Wilson doit changer | Quand la politique s'emmêle

C'est dans l'adversité semblable que des joueurs de la trempe des Crosby, Malkin, Toews et Kane vont faire la différence. C'est ce qui les distingue de leurs pairs, au même titre que les Wayne Gretzky et Mario Lemieux à une autre époque.

À Vegas, on demande à des joueurs qui ont tous fait quelque chose pour la première fois de le refaire. On peut appliquer la même logique à l'équipe. C'est normal qu'il y ait des complications, on a à faire à un nouveau groupe. Sur papier, les Golden Knights sont même meilleurs que la saison dernière. Mais comme je le dis souvent, une feuille de papier ça ne patine pas.

Les attentes étaient à zéro la saison dernière et les Golden Knights ont créé la plus grande surprise dans le hockey. C'est très gros ce qu'ils ont fait. C'est la raison pour laquelle les attentes sont élevées cette saison. Ils vont tenter d'être à la hauteur. Il n'y a pas de panique à avoir encore. Connaissant le professionnalisme du groupe d'entraîneurs, avec en tête Gerard Gallant et un de ses adjoints Mike Kelly que j'ai côtoyés pendant longtemps dans les rangs juniors, ils ne céderont pas à la panique. 

Par contre, les points échappés en début de saison peuvent être ceux dont tu as besoin pour faire les séries à la fin de la saison. J'avais prédit que les Golden Knights se battraient pour une place en séries cette saison. Je n'ai pas changé d'idée.

Des buts à la pelle

Vous l'avez sans doute remarqué : à chaque début de saison, il y a un déferlement de buts dans la LNH. J'attribue principalement la situation au rajeunissement constant des formations. La tendance est répandue à travers la ligue, même les Canadiens de Montréal n'y échappent pas cette saison avec le jeune de 18 ans, Jesperi Kotkaniemi. Les Oilers d'Edmonton ne cessent de se rajeunir, on dirait quasiment une équipe des rangs juniors. D'autres équipes comme Vegas et les Capitals de Washington tentent de retrouver leurs repères.

Les équipes sont en rodage, les joueurs assimilent les patrons de jeux. Il se commet beaucoup d'erreurs de jeunesse en début de saison. Cette année, j'ai entendu quelques gardiens se plaindre de leurs pièces d'équipement rapetissées.

L'équilibre entre l'attaque et une bonne défense est plus difficile à atteindre, mais tout va finir par rentrer dans l'ordre comme ça arrive tout le temps. Les scores de football vont se faire plus rares à l'approche du temps des Fêtes et ce sera plus vrai tout juste avant les séries éliminatoires. 

Les Maple Leafs de Toronto possèdent une redoutable attaque, mais ils ne conserveront pas une moyenne de près de sept buts par match!

* Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.