Skip to main content

Bouchard : Nathan MacKinnon, superstar

Notre chroniqueur se penche sur l'explosion de l'attaquant de l'Avalanche cette saison

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

À sa cinquième saison dans la LNH, Nathan MacKinnon explose. Après avoir produit à un rythme de 55, 60 points par tranche de 82 matchs depuis le début de sa carrière, il jusqu'à présent obtenu 38 points en 32 matchs. Ce bond prodigieux de productivité est-il durable, assiste-t-on à l'accession de MacKinnon au statut de superstar, que son rang de repêchage annonçait?

On lui a toujours reconnu, en théorie, un talent de marqueur. Des exploits comme ce but en prolongation lors de la Coupe du monde, l'an dernier, nous rappelaient épisodiquement ce dont MacKinnon est capable. Mais au fil des saisons, les résultats demeuraient somme toute ordinaires. En carrière, le centre numéro un de l'Avalanche du Colorado convertit environ 9 pour cent de ses tirs en buts, un ratio légèrement inférieur à la moyenne des attaquants de la LNH.

Il faut le dire, les problèmes de buteur de MacKinnon ont été jusqu'à présent limités au jeu à forces égales. Lorsqu'on divise le nombre de buts qu'il marque par le nombre de buts attendus déduit des tirs qu'il a obtenu selon le site Corsica.Hockey, on constate en effet qu'il est presque toujours tombé à court à forces égales, mais qu'il a toujours largement dépassé les attentes en avantage numérique.

Cette saison, pour la première fois depuis sa saison recrue, il dépasse à nouveau les attentes à forces égales, en plus de le faire à un rythme sans précédent en avantage numérique.

Fait à noter, MacKinnon ne semble pas avoir augmenté significativement son débit de tirs tentés par rapport aux saisons précédentes. Il est, tout simplement, devenu plus efficace tout en continuant à tenter un nombre similaire de tirs par heure jouée.

 

Le site Natural Stat Trick indique que MacKinnon aurait obtenu un peu plus de tirs dangereux par heure jouée depuis le début de la saison, soit 4,2 au lieu de 3,5 en moyenne depuis le début de sa carrière. Mais ça reste somme toute mineur, on est loin de ce qui est arrivé, par exemple, à Sven Andrighetto, qui obtient maintenant un peu plus de 3 de ces tirs par heure après avoir vivoté autour de 2 lors des saisons précédentes.

L'autre aspect sur lequel on constate une nette amélioration des performances de MacKinnon se trouve du côté des mentions d'aides. Ici, il semble qu'on ait affaire à la consolidation d'une amélioration qui a commencé à se manifester l'an dernier, soit une hausse marquée du nombre de mentions d'aides obtenues en avantage numérique.

 

Cette hausse est un peu passée sous silence parce que MacKinnon a, l'an dernier, été particulièrement inefficace du côté des buts en avantage numérique et des mentions d'aides à forces égales. Cette saison, outre les buts, les mentions d'aide sont aussi de retour à forces égales et l'une dans l'autre, l'ensemble de ces améliorations s'additionne.

Il y a probablement une part de chance dans cette hausse de performances, mais on peut soupçonner que MacKinnon s'est livré à des ajustements qui lui ont permis d'atteindre un autre niveau comme buteur. La suite des choses nous renseignera sur l'étendue de ces progrès, mais du côté de l'Avalanche, on doit quand même se pincer un peu. Voici que leur centre numéro un semble accélérer la cadence, alors qu'il lui reste encore six autres saisons à écouler à sa présente entente. Une agréable surprise.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.