Skip to main content

Boston a décidé d'être acheteur et non vendeur

Les Bruins ont conservé Eriksson et ont fait l'acquisition de Stempniak et Liles

par Matt Kalman / Correspondant LNH.com

BOSTON - L'attaquant Loui Eriksson, des Bruins de Boston, n'a pas été échangé même s'il n'a pas signé un nouveau contrat avant la date limite des transactions, lundi, après des mois de spéculations.
 
Le directeur général des Bruins Don Sweeney a expliqué que la bonne transaction ne s'est pas matérialisée et il a donc décidé de retenir les droits sur Eriksson dans la tentative des Bruins d'accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Boston a raté les séries éliminatoires de 2014-15 pour la première fois en huit saisons. Avant les matchs de lundi, les Bruins se situaient au troisième rang dans la section Atlantique avec 74 points, mais ils étaient à quatre points du premier rang, détenu par les Panthers de la Floride.

 

« En toute honnêteté, j'ai eu à évaluer, au fil des mois si Loui allait signer un nouveau contrat ou non avant la date limite des transactions, a indiqué Sweeney. Nous avons été en négociations contractuelles. Nous allons continuer de parler avec Loui et son groupe. J'ai toujours reconnu la valeur du type de joueur qu'est Loui. La saison qu'il connaît est importante compte tenu de la position de notre formation. Et si la transaction n'était pas la bonne, nous étions pour rester sur nos positions. Si vous regardez à travers la ligue, je ne crois pas qu'une équipe présentement en position de participer aux séries éliminatoires a échangé un joueur de l'importance de Loui. La transaction devait être la bonne. Cela devait être une bonne chose pour l'organisation pour que je le fasse. C'est ce que je me suis engagé à faire et c'est ce que je continuerai à faire.
 
« Et pour moi, Loui Eriksson est un joueur important dans ce que nous faisons actuellement, dans la position où nous nous trouvons. Cela pourrait également s'avérer le cas pour une période de temps prolongée si nous arrivons à conclure une entente. Cela va de pair avec l'objectif général de notre organisation pour l'avenir et ce que nous essayons de faire. »
 
Eriksson, qui a été acquis le 4 juillet 2013 des Stars de Dallas, en tant que joueur impliqué dans la transaction de Tyler Seguin, est à égalité chez les Bruins au deuxième rang au chapitre des points (48) et des buts (23). Sweeney, qui en est à sa première saison à titre de directeur général des Bruins, a dit que lui et les représentants de Loui Eriksson n'avaient pas été en mesure de trouver un terrain d'entente dans leurs négociations. Mais l'idée de conserver l'équipe actuelle intacte était plus alléchante, pour Sweeney, que d'échanger Eriksson.
 
La confiance de Sweeney envers le noyau actuel de son alignement a été confirmée par les deux transactions qu'il a conclues. Les Bruins ont acquis l'attaquant Lee Stempniak, des Devils du New Jersey, en retour d'un choix de quatrième ronde au repêchage 2016 de la LNH et d'un choix de deuxième ronde en 2017, en plus de mettre la main sur le défenseur John-Michael Liles, des Hurricanes de la Caroline, en retour d'un troisième choix en 2016, d'un cinquième choix en 2017 et de l'attaquant Anthony Camara, qui évoluait à Providence dans la Ligue américaine de hockey. Stempniak et Liles sont des joueurs de location qui pourront devenir des joueurs autonomes sans compensation cet été, mais Sweeney n'a pas l'impression d'avoir hypothéqué l'avenir en laissant aller quatre choix au repêchage.
 
« J'ai parlé avec de nombreuses équipes au sujet de plusieurs espoirs qu'ils auraient pu ou non convoiter, et je sentais que la situation au chapitre du repêchage et l'idée de laisser aller certains de ces choix pour obtenir un joueur de la polyvalence de Lee, avec l'année qu'il connaît, allait parfaitement compléter notre groupe, a dit Sweeney. Il peut jouer à plusieurs positions avec nous. Et John-Michael Liles est un autre joueur qui apporte beaucoup de polyvalence à notre groupe. Je pense que nous aurons la possibilité de compter sur la présence d'un joueur qui a de l'expérience, qui sait bouger la rondelle et compléter certains des joueurs plus imposants qui sont déjà avec nous. Il pourra jouer un rôle important dans l'avenir, du moins, nous le souhaitons. »
 
Stempniak, un ailier droit de 33 ans, a marqué 16 buts en 63 matchs cette saison. Il peut jouer à n'importe quel endroit au sein de l'alignement des Bruins. Liles, 35 ans, qui a marqué six filets et a amassé 15 points en 64 matchs, cadrera probablement bien au sein d'une des deux premières paires de défenseurs des Bruins, en plus de pouvoir patrouiller la deuxième unité d'avantage numérique.
 
Sweeney estime qu'il a su maintenir le bon équilibre entre renforcer les Bruins cette saison, tout en conservant un bel avenir.
 
« Je pense que nous avons maintenu notre position de force avec deux choix de première ronde et un choix de deuxième ronde au cours de la présente saison, a mentionné Sweeney. Et c'est également le cas du côté des espoirs que nous avons en haute estime pour le futur et pour faire progresser l'organisation. En plus du fait d'être en mesure d'intégrer certains de ces éléments dès l'an prochain et assurément au cours des prochaines saisons dans le but de soutenir ce que nous croyons être un noyau absolument admirable qui nous a menés là où nous en sommes aujourd'hui.
 
« Vous avez d'autres joueurs qui ont assurément su se lever en plusieurs occasions. Mais le travail accompli par nos joueurs, à plusieurs égards, et notre personnel d'entraîneurs nous a placés dans une position que nous espérons arriver à maintenir et même à améliorer au cours des 19 derniers matchs. Ils ont en quelque sorte mérité, selon moi, d'avoir un groupe auquel on a ajouté des éléments aujourd'hui. »

 

En voir plus