Skip to main content

Blues: Tarasenko affirme qu'il n'y a pas de problèmes

L'attaquant de St. Louis et le directeur général Armstrong affirment que leur relation est au beau fixe

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - L'attaquant des Blues de St. Louis Vladimir Tarasenko a indiqué mardi qu'il n'existait aucun problème entre lui et l'organisation.

« Nous n'en avons même jamais parlé, a assuré Tarasenko. Nous avons vraiment de bonnes relations. Les médias aiment simplement parler. Ils doivent parler de toutes les petites choses qui se sont produites. Ils ont donc commencé à en parler comme si c'était important. Ils ont commencé à parler de problèmes entre moi et les Blues. Il n'y a jamais eu de problèmes. S'il y en avait eu, je n'aurais pas accepté un contrat de huit ans. »

 

Elliotte Friedman de Sportsnet a confié sur les ondes de Sportsnet 960 à Calgary le 24 mai que certaines rumeurs circulaient voulant que des membres de l'organisation des Blues ne fussent pas satisfaits de Tarasenko.

Tarasenko a signé un contrat de huit ans d'une valeur de 60 millions $ avec les Blues le 7 juillet 2015. Il a récolté neuf buts et 15 points en 20 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mais n'a inscrit que deux de ces buts dans la série de six matchs des Blues contre les Sharks de San Jose en finale de l'Association de l'Ouest. Ces filets ont été réussis en troisième période du match no 6, et ce furent ses deux seuls points de la série.

Le directeur général des Blues Doug Armstrong a assuré mardi qu'il n'avait jamais éprouvé de problèmes avec Tarasenko.

« J'ai entendu parler de tout cela récemment. Je n'ai jamais ressenti cela, a affirmé Armstrong. C'est un joueur compétitif. Il veut gagner.

« Lorsque nous lui avons accordé un contrat de huit ans, lui et moi avons eu une conversation à propos des raisons pour lesquelles il acceptait de signer ce contrat ici. […] Est-il heureux des décisions de l'entraîneur chaque jour? J'en doute. Est-ce que l'entraîneur est satisfait de son rendement chaque jour? J'en doute. Cependant, je ne suis pas certain qu'il existe un sport où tous au sein d'une équipe s'entendent chaque jour. Il y a le respect, qui doit toujours être présent lorsque la poussière retombe à la fin de la journée. J'ai rencontré [Tarasenko] et je sais que ce respect est présent.

« Je suis parfaitement certain qu'il est 100 pour cent engagé afin d'amener cette équipe au prochain niveau. Il est engagé à 100 pour cent envers la ville de St. Louis, l'organisation des Blues et nos partisans. Il a 24 ans. Il a appris beaucoup de choses à propos de la LNH au cours des six dernières semaines. Il a appris de quelle manière le hockey évolue lorsque les équipes élèvent leur jeu d'un cran. Il va devenir un bien meilleur joueur grâce à cela, et il est primordial d'apprendre ces choses en les expérimentant. Je considère que tout ce qui est arrivé à [Tarasenko] cette année comme un grand succès, une excellente situation d'apprentissage. »

L'entraîneur des Blues Ken Hitchcock, qui a accepté un contrat d'un an en vue de la saison 2016-17 mardi, a assuré qu'il n'éprouvait aucun problème avec Tarasenko.

« En séries, tout le monde cherche à trouver des reproches à adresser à tout le monde, a noté Hitchcock. [Tarasenko] n'a pas connu un bon match no 5 [contre San Jose] comme quelques-uns de nos joueurs, mais il a été notre meilleur attaquant dans les matchs no 4 et 6 par beaucoup. Nous avons très bien joué dans le match no 4, et il a obtenu cinq chances de marquer. Il se trouvait sur la patinoire pour sept de nos chances de marquer. Il a inscrit deux buts et obtenu six chances de marquer dans le match no 6.

« Il est comme n'importe quel joueur de premier plan. Lorsqu'il ne connaît pas de succès, il devient quelque peu frustré. Et la seule chose qui peut avoir une incidence sur l'amplitude de cette frustration est la maturité. Nous voulons que nos joueurs marquent, mais nous voulons aussi qu'ils mûrissent rapidement. C'est difficile. C'est très difficile. [...] Nous apprécions tous à quel point il est compétitif. Il n'y a pas beaucoup de joueurs dans la Ligue nationale de hockey qui désirent autant marquer que lui, et qui doivent composer avec sa notoriété grandissante. Il faut simplement prendre notre temps, car cela va arriver. »

Tarasenko a mené les Blues avec 40 buts et 74 points au cours de la saison régulière, avant de récolter neuf buts et 15 points en 20 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il n'avait pas rencontré les médias au moment où les joueurs livraient des entrevues avant de rentrer chez eux pour l'été samedi.

« Je veux simplement dire que [samedi], je n'étais pas prêt à parler, car j'étais trop frustré, trop fâché par notre défaite, a évoqué Tarasenko. Je ne veux pas compliquer votre tâche [les journalistes] alors que vous venez me parler parce que je suis fâché. Je suis prêt à parler maintenant. »

Tarasenko a reconnu qu'il croyait qu'il aurait pu en faire plus contre les Sharks.

« Plus vous passez de jours sans jouer au hockey, plus vous comprenez à quel point vous êtes passés près de la Finale de la Coupe Stanley, a-t-il dit. C'est une mauvaise expérience, mais cela demeure une expérience. Plusieurs des joueurs de notre équipe ne s'étaient jamais rendus aussi loin en séries. C'est une bonne chose d'ajouter cette expérience à notre vécu, car vous savez ce qu'il faut faire pour aller aussi loin, et cela vous donne la chance de mieux vous préparer pour la prochaine fois. »

 

En voir plus